Attends je viens.

Jouir avec ses oreilles (et le reste) en écoutant du porno auditif

Vendredi 16 février 2018

Capture d’écran 2018-02-15 à 23.54.45

Mardi 13 février à l'Hotel Grand Amour, Brain était gentiment invité à tester une expérience de pornographie auditive nommée Chambre 206. Avant de se prendre un orgasme via les orifices oriculaires, nous avons croisé dans les escaliers de l'hôtel Olympe de G, la très charmante réalisatrice du projet. Petite conversation. 

1 copieBonjour Olympe, qu'allons nous vivre d'ici quelques minutes ? 

Une expérience de pornographie audio. On a enregistré une scène de porno dans la chambre 206 de cette hôtel, en binaural, c'est un procédé qui permet d'avoir le son à 360 degrés. Et vous allez rentrer dans cette chambre, mettre un casque sur vos oreilles, et revivre la scène de cul qui a été enregistrée, un peu comme si vous étiez entourés par les performeurs.

Mais qui sont donc les acteurs de cette scène ? 

Il y a Lélé, qui a une chaine sur Pornhub sur laquelle elle utilise des techniques d'ASMR. Et un mec avec qui elle faisait du phone sex depuis des mois. La tension entre eux a éclaté lors de cette scène. C'était important d'enregistrer une scène de sexe souhaité, du sexe avec une véritable envie.

Pourquoi avoir choisi le médium sonore ? 

J'essaye de faire ce qu'on appelle de la pornographie alternative. Je me suis dit que ce serait intéressant de proposer un scenario sur lequel l'audience puisse bâtir son propre film avec son imaginaire et ses fantasmes. Ce qui serait chouette pour la vie sexuelle de tout le monde, c'est qu'on ré-apprenne à cultiver le fantasme, et ses propres scénarii érotiques. Je trouve que le son, ça permet ça. L'important est de ne pas se mettre des oeillères dans son imaginaire. Ça évite de consommer toujours le même type de porno, et d'être exposé toujours au même type de scénario. 

 Oui, comme le triptyque traditionnel pipe/pénétration/sodomie quoi...

 Oui, ça, ça peut vite devenir une macarena du sexe.

Merci Olympe, je continue mon chemin.

Un peu plus loin, je tombe justement dans ces escaliers interminables sur Lélé. J'échange quelques mots avec sa bouche.

2

Bonjour Lélé, qui es-tu ? 

Je suis performeuse, je travaille l'ASMR, et je m'intéresse à la psychologie masculine, je fais du story telling pour guider la masturbation. J'ai d'ailleurs une chaine pornhub qui s'appelle Ohshititslele : 

 Pendant l'enregistrement de cette performance, il y a eu beaucoup de prises ?

Euh oui, il y a beaucoup de prises (sourire). Nous avons fait l'amour pendant 2 heures et demi. On a fait ça de manière assez spontanée. Olympe portait un masque et ne voyait rien, l'ingé-son était dans le couloir. Il y avait pas mal d'intimité.

Ok, merci.  À bientôt, hein. 

Je finis par monter les escaliers et arrive enfin à la chambre 206. On nous met un casque sur les oreilles : 3

Apparemment, quelques objets ont oublié d'être ramassés :

4Lit défait qu'on imagine encore chaud et plein d'hormones... 

5

Mon binôme est en rut, l'expérience est plutôt concluante : 

6Une expérience dont vous pouvez écouter un très court extrait ici

Pour info, Chambre 206 fait partie de la collection Libido sur audible.fr, collection dont les titres sont tout fraîchement sortis ce 14 février. 

Un grand merci à Jacob pour les photos. 

0




La dominatrice afro-féministe qui oblige les mâles blancs à réfléchir

Mercredi 14 février 2018

Capture d’écran 2018-02-14 à 14.28.36La dame qui étrenne son tout nouveau martinet face à l'océan, c'est Miss Velvet.  Quand elle n'humilie pas des hommes pour arrondir ses fins de mois, elle est doctorante à l'Université de Chicago. Et c'est loin d'être un détail. Ayant beaucoup lu sur les inégalités raciales et la condition féminine, elle a décidé de concilier instruments de torture et savoirs théoriques. Car si vous voulez avoir la chance de vous faire marcher sur le scrotum par les talons aiguilles de Miss Velvet, vous devez bouquiner sec.  "Ce n'est pas parce qu'ils sont soumis que je peux leur faire penser ce que je veux. Donc je compte sur mes  filles sûres, comme Audre Lorde ou Patricia Hill Collins, et les oblige à les lire." explique-t-elle au Huffington Post. Une méthode dont devrait peut-être s'inspirer le système éducatif français...
afrofemdomLes résultats sont là :  beaucoup de ses clients admettent avoir été sensibilisés à la cause afro-féministe, l'un deux vient même de créer une association pour aider les mères célibataires noires des quartiers Sud de Chicago.  Comme quoi, un coup de trique bien placé peut faire plus pour un mouvement social qu'un sitting ou une pétition. Surtout, Miss Velvet affirme que le BDSM peut "guérir" les femmes noires en leur donnant un moyen de dominer à leur tour. Quant à ses clients, en majorité blancs et hétéros, ils viennent chercher un espace où ils peuvent être totalement soumis et dépendants de quelqu'un, "ce qu'ils ne peuvent pas faire dans beaucoup de contextes. C'est la façon dont le patriarcat impacte les hommes" analyse la domme, comme on dit là-bas. Briser les fossés sociaux par le SM, ça ouvre des perspectives. A quand les donjons où des ouvriers fisteront les actionnaires de leur entreprise ? A quand des caves où les jeunes de banlieue pourront menotter des flics ? Pour un monde en paix, sado-masos de tous pays, punissez-vous !

Capture d’écran 2018-02-14 à 14.28.58

3


Porno stéréotype : le livreur de pizza

Lundi 12 février 2018

UNEDans la série des grands clichés du porno, la page Q vous propose cette semaine une mini-analyse d'un des personnages importants de cette industrie : le livreur de pizza. 

Alors que dans le monde tristement quotidien, ce métier est considéré comme ingrat et difficile : 

1Le livreur de pizza prend un revanche certaine dans les films de boules.  En effet, son alter-ego X bénéficie d'une vie sexuelle riche et épanouie, pleine d'aventures et de jolis imprévus. Les hashtags #pizza porn delivery, #pizza flash confirment de fait cette affirmation :
2Nous touchons alors à un deuxième grand stéréotype, celui de la big sausage pizza. Le livreur de pizza est un effet un peu taquin, et aime de temps à autre dissimuler son sexe dans la boite de pizza, ce qui constitue un élément de surprise et de joie considérable de la part de la cliente affamée :

3Autre cliché, l'amatrice de pizza n'a plus assez de sous pour payer son dû, et propose un versement en nature.  Ce que le livreur de pizza, souvent magnanime, accepte :

4aEnfin, l'industrie pornographique sachant se remettre en question, quelques films mettent en scène non pas un livreur, mais une livreuse de pizza. Voir ici ce porno lesbien

La semaine prochaine, nous étudierons pourquoi les pom-pom girls ne peuvent pas prendre de douche ensemble sans que cela se finisse en orgie gréco-romaine. Bon appétit.  

0