Black & white blues.





Tuto pour calmer un enfant de 5 ans à la Maison-Blanche

Jeudi 23 février 2017

Trump-bleahPour empêcher Trump de tweeter de la merde, ses anciens conseillers ont trouvé une méthode: lui présenter des articles qui disent du bien de lui pour apaiser son énervement. En bref, remplacer la presse dite de "fake news" (New York Times, CNN...) par du "real news" (Breitbart.com, un twitto à tête d'oeuf...).

Avantage pour ses conseillers: le Président ne va jamais sur Internet et ils peuvent ainsi lui présenter une revue de presse Potemkine. Politico explique comment ses conseillers joignaient au besoin des sites amis, comme Breitbart ou le Washington Examiner, pour faire écrire des articles favorables. Il suffisait ensuite de bombarder ces articles sur les réseaux sociaux et présenter une revue de ces tweets au Président. 

Rassuré sur la réponse de l'opinion, Trump n'avait plus aucune raison de tweeter ses deux expressions favorites: "FAKE NEWS!" et "Very dishonest media!". Et pouvait reprendre une activité normale: insulter le Président australien ou faire du golf.

(source)

0