Weyes Blood - The future was here

Samedi 17 décembre 2016

La jeune Californienne vient de sortir un troisième album éclatant de maîtrise, dans lequel elle ravive les grandes heures de la folk US des années 60 et 70 pour aborder des grandes questions très sérieuses d’actualité (l’épuisement des ressources naturelles, la marchandisation des êtres humains sur les réseaux sociaux, tout ça tout ça). Alors qu’elle était de passage à Paris pour sa release party à l’Espace B, on l’a coincée dans un coin de la salle pour parler de porridge, de blagues sur Tinder et des vertus thérapeutiques de la mescaline.

1

Loïc Prigent : «Le monde est divisé en deux catégories : les ploucs et les gros ploucs»

Mardi 13 décembre 2016

Considéré par Karl Lagerfeld comme le Mediapart de la mode, Loïc Prigent documente avec brio les coulisses de ce milieu depuis maintenant plus de 15 ans (pour Canal, Libération, Arte...). Sarcastique, grinçant et absurde, le «ton Prigent» fait également des ravages sur son Twitter personnel suivi à ce jour par 225 000 cerveaux humains. Après un début d'automne chargé (avec la sortie de son livre J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste, recueil de phrases rapportées pendant les Fashion Weeks), il a pris gentiment le temps de discuter avec nous de sujets aussi essentiels que la mode en Corée, la ploucquerie universelle, Daech, le capitalisme financier et les Pokémon.

3


Marie Davidson dit adieu à la mauvaise vie

Samedi 10 décembre 2016

Marie Davidson sort Adieux Au Dancefloor, un troisième album solo intoxiqué et hypnotique qui dit au revoir aux raves et pourtant vous met une grande claque synth-punk dans la gueule. Joli paradox-dox-dox, qui nous a donné envie de rencontrer la Québécoise, moitié d’Essaie Pas et, comme on peut le lire partout sur le 3W, « poétesse de l’underground montréalais ».  Les très bonnes résolutions n’attendent pas.

0

Frustration - From the City

Vendredi 09 décembre 2016

« Dreams Laws Rights and Duties ». Des rêves, des lois, des droits, et des devoirs. Ça devait être le nom du nouvel album de Frustration, qui sort chez Born Bad. C’est finalement Empire of Shame, mais ça ne change rien : sur le 3e LP en 15 ans de Fabrice Gilbert and co, on parle de la Cité dans le sens quasi athénien du terme, abondamment et avec un regard, quoi qu’ils en pensent, qui n’a rien de réac. Tout le monde est responsable, tout le monde est libre, tout le monde doit s’arrêter lorsque le feu est rouge. « On n’est jamais chez nous. On est toujours au-delà », nous dit Fred Camp afin d’évoquer les flamants roses qui s’exposent au verso de la pochette de leur dernier disque. Débutons par ça, histoire d’être aussi disgressif que tout ce petit monde croisé à Saint-Ouen, avec du Caravan Palace diffusé par la sono du coin.

0

Kid Congo - Teotihuacan Punk

Samedi 03 décembre 2016

Ancien guitariste du Gun Club, des Cramps et des Bad Seeds de Nick Cave (excusez du peu), Kid Congo Powers (Brian Tristan) conduit les excellents Pink Monkey Birds depuis maintenant près de dix ans. La Araña Es la Vida, son coolissime dernier album, fait la synthèse de toutes ses influences : punk, garage, rock'n'roll 50's, musique populaire mexicaine, B.O. de films d'horreur vintage et occultisme précolombien. On retrouve le punk chicano alors qu'il vient d'arracher le cœur d'un prisonnier toltèque pour l'offrir à Quetzalcóatl.

0