Brain Magazine, en collaboration avec Kulte, a donc décidé de rendre hommage à 31 stars des Internets en les immortalisant pour la première fois de l’histoire ensemble sur un même t-shirt. Dans cet article, 3 plumes célèbres des Internets racontent l'histoire de 9 de ces personnages, soit Pedobear, l’homme nu de la Redoute, Cool Dog, Nyan Cat, Keenan Cahill, Chris Crocker, Techno Viking, Rick Astley et Troll Face.
 


Rick Astley


Jadis était un homme roux au visage poupin du nom de Rick Astley. Rick connut  sa première période de gloire à la fin des années 80 suite au succès de son « tube » intitulé Never Gonna Give You Up. Chanson d’amour suintant les eighties Never Gonna Give You Up est un morceau écrit à la première personne du singulier et impliquant un narrateur particulièrement dévoué. Son propos, hautement poétique, est, en substance et en français, le suivant :
« Nous ne sommes pas des étrangers de l'amour, Tu connais les règles tout comme moi, Un engagement complet est ce à quoi je pense, Tu n'obtiendrais jamais ceci d'un autre gars, Je veux juste te dire ce que je ressens. Je dois te faire comprendre [Refrain] Je ne t'abandonnerai jamais, Je ne te laisserai jamais tomber, Je ne vais pas te tourner autour puis t'abandonner, Je ne te ferai jamais pleurer, Je ne te dirai jamais au revoir; Je ne te mentirai jamais ni te ferai du mal » Etc. Etc.


A la force de la musique et à la profondeur des paroles s’ajoutent des images, celles d’un clip aujourd’hui culte sur les Internets. Une production typique de l’époque puisqu’on y trouve presque tous les éléments du genre, à savoir en vrac : un décor en carton, une frange bombée largement laquée, des meufs un peu aériennes voire cheloues, des tours sur soi-même, des tailles hautes dégueulasses, des lunettes qui sont revenues à la mode entre temps mais que sinon on se serait bien moqué, des danseurs de rue blonds, des ombres, des clappements de main en gros plan, des déhanchements inopinés mais chaloupés, un imper XXXL et un barman renoi qui se met soudainement à kiffer la musique.


Comment ce morceau a-t-il traversé l’Histoire et les siècles (presque) ? Et pourquoi Rick Astley est-il aujourd’hui considéré comme un Dieu vivant (living god) ? A cause du rickrolling, phénomène absurde qui consiste à cliquer sur un lien censé contenir une information intéressante (exemples : une sextape de Scarlett Johansson, le dernier texte de Gilles Deleuze) et d’être en fait dirigé vers le clip de Rick. Comme beaucoup d’autres trucs mèmes, le rickrolling est né sur 4chan quand en 2007 un anonyme poste un lien censé mener vers le trailer très attendu de GTA IV et pointant en réalité vers vous savez quoi.


Il n’en a pas fallu beaucoup plus pour que des centaines de milliers d’internautes (voire des milliards) reprennent le principe et balancent le clip sous tous les prétextes, allant même jusqu’à rickroller IRL en chantant le Never Gonna Give You Up dans des réunions de boulot. Le 1er avril 2008, YouTube s’est joint à l’hystérie collective en remplaçant toutes les vidéos de sa page d’accueil par le clip en question. C’est ainsi que Rick Astley, homme roux au visage plus si poupin que ça, est devenu malgré lui le symbole du chaos absurde des Internets. La preuve : en 2008 les MTV Music Awards, n’hésitaient pas à récupérer le phénomène en remettant à Rick l’award du Best Act Ever. Honoré, Rick Astley déclarait alors au Los Angeles Times : « Si ça avait été une sorte de chanson rock avec des paroles qui veulent vraiment dire quelque chose (…) ou même une chanson anti-quelque chose je comprendrais mieux. Je ne vais pas faire le modeste, parce que je pense encore que c’est une bonne chanson de pop, mais ce n’est qu’une chanson pop. Vous voyez ce que je veux dire ? Ca n’a pas d’épaisseur, ou presque. Mais peut-être est-ce l’ironie de la chose. » Voilà voilà.


Diane Lisarelli.

 


Cool Dog

Cool Dog est un chien cool posant pour la photo tranquillou accoudé à sa niche. Ce cliché, mille fois détourné, a une place de choix dans la mythologie des Internets : réutilisé sans artifice ou sous d’autres formes (Motivationnal Poster, Advice Dog), ce iench est le iench anthropomorphe par excellence.


Doté d’un fort capital sympathie, Cool Dog est un Shiba Inu, à savoir une race de chiens japonais autochtone apparemment caractérisé par son indépendance et sa générosité affective. Nous n’en savons pas beaucoup plus sur lui mais pouvons tout de même profiter de l’espace qui nous est accordé pour « pousser une petite gueulante » comme disent ceux qui font ce genre de trucs. Car dans un internet dominé par ces créatures de droite que sont les chats, Cool Dog vient redonner espoir à cette masse d’anonymes préférant de loin les chiens et souffrant en silence à chaque photo ou vidéo débile de chat rencontrée. Un jour viendra le moment où le monde changera de base et les chiens retrouveront la place qui leur revient de droit. Bientôt, vous devrez choisir votre camp.


Diane Lisarelli.

 


Chris Crocker



Internet a toujours raffolé des hystériques : du père de Jessi Slaughter, la tête de turc du web 2010, à CopperCab, le rouquin qui prefère YouTube aux séances chez le psy, les piailleurs et autres couineurs ont toujours eu la côte. Mais le champion toutes catégories confondues reste Chris Crocker, avec une prestation digne de l’Actors Studio. En 2007, après la prestation - raillée - de Britney Spears aux MTV Music Awards, le jeune Chris sort sa webcam et, entre deux sanglots, dégaine un cri du coeur : “LEAVE BRITNEY ALONE”. Quelques heures plus tard, la vidéo a déjà fait le tour du monde, avec 2 millions de vues au compteur. Même Perez Hilton, le veau rose de TMZ, y va de sa parodie. Depuis, les crises de larmes face caméra sont devenues super mainstream et Chris Crocker s’est recyclé. Dans le porno gay.


Olivier Tesquet.


Trollface


Rageguy, Derpina, Okay Guy, Forever Alone Guy, Me Gusta Guy, c’est un peu la famille Addams de l’Internet mondial, un bestiaire de freaks dessinés sur Paint et postés sur 4chan ou Reddit. Mais s’il ne fallait en garder qu’un, ce serait Trollface (ou Coolface, c’est selon). Derrière sa moue vicelarde qui semble toujours nous cracher un “U MAD” au visage se dresse l’immanence du schadenfreude, l’art ancestral du trolling, celui qui vous tire la manche et vous colle des pichenettes sur les oreilles pour le seul plaisir que cela procure. Et toujours avec le sourire.


Olivier Tesquet.


Technoviking



Comme un mammouth prisonnier d’une congère, le Technoviking a mis 7 bonnes années avant d’accéder à la postérité, quand la vidéo de sa prestation a enfin atterri sur YouTube. Ce qu’on a tendance à oublier, c’est que cette version gabber du Mads Mikkelsen de Valhalla Rising, mise en ligne pour la première fois en 2000, était une œuvre d’art au sens de son auteur, l’Allemand Matthias Fritsch. D’ailleurs, elle s’appelait Kneecam n°1, soit un nom à se retrouver projetée au Palais de Tokyo. 12 ans après sa chorégraphie dans les rues de Berlin, le Technoviking est entré dans les archives de la webculture, à tel point que Fritsch lui a consacré une exposition et un site, Technoviking Archiv. Quant à son identité, elle demeure inconnue, mais le danseur musculeux est du genre procédurier : en 2009, il a diligenté un avocat pour faire interdire la vidéo “officielle”. Qu’à cela ne tienne, d’autres versions se baladent un peu partout, selon le bon vieux mécanisme de l’effet Streisand.


Olivier Tesquet.

 


Nyan Cat



Alors lui, c’est une véritable franchise. En un an, le Nyan Cat a presque réussi à faire croire qu’il existait dans le cœur des internautes depuis les premiers GIFs de Geocities. Avec sa traînée arc-en-ciel et son corps en 8-bit, le Pop Tart Cat (son autre nom) a vite fait péter le compteur de YouTube. Mais surtout, il se décline sur des produits dérivés (t-shirts, peluches), génère des cohortes de variantes (le Mexican Nyan Cat - en forme de taco - étant le plus connu), s’affiche en easter egg (sur YouTube ou Spotify), et sert même de décorum aux hackers de LulzSec lorsqu’ils s’en prennent à la chaîne américaine PBS. Le Nyan Cat a même son jumeau maléfique, Tac Nayn, une gaufrette en palindrome à l’air vénère qui navigue dans un océan de cranes au son d’une version diffusée à l’envers (ce qui donne l’impression d’écouter Melt Banana ou ça. D’ailleurs, le Nyan Cat rivalise sans mal avec les interminables gimmicks des groupes de drone. Vous n’avez qu’à écouter la version “uncut”. Elle dure trois heures et demie.


Olivier Tesquet.


Pedobear


Petites questions d'ordre juridiques:
- La meuf à poil avec un appareil dentaire que je suis en train de mater a plus de 18 ans, on est d'accord ?

On peut faire confiance à l'Internet ?

- Si l'inverse n'est pas indiqué, présomption de majorité ?

- Si je tape "jailbait" dans Google Images, c'est pour le lol hein ?

- Si j'ai moi-même 16 ans, comment puis-je publier en toute sécurité juridique la sex-tape de mon ex ?

- Elle marche vraiment la navigation privée sur Chrome ?


C'est pour ne pas avoir à répondre à toutes ces questions que le forum 4chan a créé l'ourson Pedobear, figure déculpabilisante de la pédophilie, ajouté malicieusement sur des images de jeunes filles en fleur. Avec peu de lol, tout passe. Même la photo de ta petite sœur.


Le texte de loi correspondant à Pedobear se révèle un peu moins souriant que le sympathique ourson: "Le fait de consulter habituellement un service de communication au public en ligne mettant à disposition [du contenu pédopornographique] ou de détenir une telle image ou représentation par quelque moyen que ce soit est puni de deux ans d'emprisonnement et 30000 euros d'amende."


Petite astuce juridique: du coup, consulter de manière "non régulière" des sites pédopornographiques ne constitue pas un délit. C'est pour combler ce vide juridique que Pedobear rôde sur nos Internets, toujours prêt à tourner en dérision un petit malaise qui s'installe.


Vincent Glad.

 


Le mec nu de La Redoute


Une baie paradisiaque, 4 enfants en short, un mec nu, une fonction loupe bien utile. Tout a été dit sur cette photo du site de La Redoute. Sauf le plus important, la taille. 11,9 cm, d'après notre expertise menée sur Photoshop. Belle teub.


Vincent Glad.


Keenan Cahill


À l'origine, Keenan est un sympathique internaute atteint de la maladie de Maroteaux-Lamy, ou pour être clair d'une mucopolysaccharidose de type VI (MPS-VI). Avec sa webcam et son sens inné du show amat', il reprend en playback les standards de la pop américaine, avec une préférence pour Katy Perry. Meilleur acteur muet depuis Jean Dujardin, Keenan Cahill récolte très vite des millions et des millions de vues. Les pouces verts pleuvent comme une revanche sur la vie. Devenu une star YouTube, Keenan Cahill est à classer entre les chats mignons et les vidéos d'accidents de voiture, flottant dans cet espace incertain entre le cute, le lol et le fail. La quintessence de l'Internet, ce moment où tous les smileys convergent en un seul.


Son destin bascule le 8 novembre 2010 quand 50 Cent rentre dans la chambre de Keenan Cahill pour chanter avec lui un de ses titres. L'image est trop belle. Certains militent pour faire de cette vidéo la page de fin de l'Internet, voire un jour férié. On apprendra quelques temps plus tard que la séquence était en fait tournée dans un studio pour une émission télé. C'est le début de la descente aux enfers pour Keenan Cahill. Il tourne un mégamix pour David Guetta et perd aussitôt son mojo.


Depuis, il gère tranquillement sa fin de carrière à à peine 17 ans. On l'a vu récemment dans un clip avec Michaël Youn, déguisé en Fatal Bazooka. Pour quelques milliers d'euros, il peut assurer des prestations dans un mariage.


 Vincent Glad.

 

Les t-shirts The Internets All-Stars par Brain & Kulte

 

 

Vidéo teaser

 

Venez fêter la sortie du tee-shirt à l'occasion d'un apéro jeudi 3 mai à partir de 17h sur la terrasse de la nouvelle plage du Batofar, avec des DJ sets de l'équipe de Brain et Panteros666 + des jeux et des cadeaux à gagner. Plus d'infos ici.