MONIQUE B., ALIAS MO
Âge : la soixantaine
Bronzage: Pain d'épice

Monique B

Pourquoi bronzer simple quand on peut bronzer compliqué ? Monique n'a pas de réponse à cette question. Elle s'en fiche un peu à vrai dire, tant qu'elle peut prendre le soleil avec son parasol à hauteur modulable, ses deux maillots de bain (jaune pour le comatage, blanc pour la baignade), sa trousse de toilette pour les crèmes, son miroir de poche, sa brosse à cheveux, ses…

Un bain de café
On m'a toujours dit que j'avais une peau pain-brulé, voire pain d'épice. C'est que j'ai toujours vécu sous le soleil : je suis née au Maroc, j'ai vécu à Saint-Martin, puis Marseille, et aujourd'hui Sanary. Je bronze dès que je peux. Ce qui me vaut des remarques. Certaines sont mignonnes. Je me souviens qu'une fois au Lavandou, un petit avait dit « oh regarde, on dirait qu'on l'a trempée dans un bain de café ». D'autres, non : les sempiternelles « ah, c'est trop bronzé ! », ou les critiques dans mon dos de la part des parents d'élèves quand j'étais professeur. Les gamins de 6ème étaient plus francs eux. Ils me demandaient carrément si je faisais des UV. Aujourd'hui, je me fous de ces remarques, je n'y prête pas attention.

Le toaster qui va avec
A une époque, c'est vrai que je faisais des UV l'hiver. J'allais au club de bronzage entre midi et deux. Je m'installais dans ce que j'appelle le toaster : une demi-heure d'un côté, une demi-heure de l'autre. Puis je retournais en cours. Je n'en fais plus maintenant. Je n'utilise que des produits. J'ai découvert Soleil Noir à Saint-Martin. Une révélation. Là-bas on avait admiré mon bronzage. C'est vrai, j'avais un très beau bronzage, j'étais pimpante. Je crois que c'est l'un des meilleurs produits. J'en ai d'autres aussi : du Monoï, de l'Hawaiian Tropic, du gel Lancaster… Ca me donne un bronzage doré. Ça me fait penser, j'ai une copine qui, elle, bronze noir. Un jour, quelqu'un lui a dit « oh, on dirait Kirikou !  ». Depuis, c'est resté : le bronzage Kirikou !
 

NICOLAS S., ALIAS NICO
Âge : 47 ans
Bronzage: caramel


Nicolas S

Après quelques jours de planque sur les galets du Bestouan, ne pas apercevoir le sosie décrépi de David Ginola flanqué d'un string HOM aurait été une déception. L'HOMME, au physique aussi binaire (cheveux gris, peau noircie) que le sont ses occupations jamais débinées (clopes/baignades), se révèle aussi bavard qu'un Rital. Morceaux choisis.

Beaucoup de mélanine
Je suis de Marseille, du Prado. Cela fait des années que ma peau est bronzée. Je suis mat depuis tout petit. Je suis né comme ça, c'est dans les gènes. J'ai beaucoup de mélanine. Mes origines italiennes, sûrement. Les gens ne me font pas trop de remarques. « Ta peau est d'une belle couleur » me dit-on parfois, mais cela reste rare. Je ne prends pas ça forcément comme un compliment. Cela ne me touche en rien du tout. Je ne bronze pas pour les autres, je le fais pour moi, c'est personnel.

Le maillot me dérange
J'aime aller sur les rochers, à la plage. Je cherche des endroits où je peux rester tranquille à bronzer, me mettre à l'aise. Là où je peux éventuellement enlever mon maillot de bain, parce qu'il me dérange. Je ne vais que rarement sur les plages nudistes pour autant. Avant, ça m'arrivait de bronzer sur ma terrasse. Sur les plages classiques, je trouve un compromis en mettant un maillot de bain très très fin, qui laisse passer le soleil à travers le tissu. C'est un très bon maillot. Je ne me mets jamais tout nu, je respecte tout le monde. Je n'ai pas envie d'avoir des problèmes avec les forces de police !

La philosophie du nu
Cela ne me dérange pas de regarder les autres. C'est une philosophie : on est né il y a des siècles tout nu. Je ne vois pas pourquoi on se limite aujourd'hui à certains endroits. C'est la nature. Les hommes ne sont pas venus au monde avec des jeans, des chemises. Moi, je ne le fais pas trop, parce que ce n'est pas évident pour l'Être Humain d'être tout le temps nu, de se montrer. Je ne suis pas tout du exhibitionniste. Quand j'enlève le maillot, je ne le fais pas pour faire plaisir aux autres, ou pour dégoûter. Mais difficile de changer les mentalités. Il faut vivre avec.


DOMINIQUE A., ALIAS DOUDOU

Âge : 65 ans
Bronzage: Cannelle 


Dominique A

Pour les lecteurs de TGV Magazine, les amateurs de chansons d'amour volatiles, et les accrocs aux Victoires de la Musique, Dominique A ressemble à ça. Mais pour tous ceux qui traînent sur la plage du port de Cassis, Dominique A c'est une mamie dynamique, qui adore la ratatouille et passe son temps à chercher des opercules dans le sable.

Plus bronzée que Michel Blanc et toute son équipe réunie
Je n'ai jamais vu les Bronzés. Oh, je sais bien de quoi ça parle, oui. Je sais surtout qu'ils sont tous blancs comme des cachets d'aspirine. J'aurais pu leur apporter une touche de crédibilité, c'est sûr. Reste à savoir pourquoi ils se sont appelés ainsi !

Ma recette ? La ratatouille
Ma peau est bronzée comme ça depuis toujours. Je ne donnerais que très peu de conseils, si ce n'est primo qu'il ne faut pas abuser du soleil, et deuxio qu'il faut manger pas mal de crudités. Je suis très méridionale sur la façon de me nourrir : je mange beaucoup de carottes et de tomates. Je fais vraiment attention à mon régime alimentaire. Le plat par excellence pour mon bronzage reste la ratatouille.

Pas une extra-terrestre
On m'a évidemment déjà dit que j'étais très bronzée. Je réponds que je ne suis pas une extra-terrestre, que l'hiver je suis comme tout le monde, je suis blanche. Bon quand je dis que je suis blanche, ce n'est pas tout à fait vrai : on garde toujours un certain teint, on voit la marque du maillot par exemple. Je commence à sortir à la plage à partir de début mars. Je préfère venir tôt le matin, parce que je trouve le moment plus beau, la plage plus propre, elle nous appartient, elle est plus sauvage. L'après-midi, je n'y mets jamais les pieds. Et surtout pas le dimanche. Quand je bronze seule, je m'occupe en cherchant de petits opercules dans le sable. Tenez, j'en ai trouvé un ce matin (elle le cherche dans son sac et le tend). Ce sont des couvercles de coquillage. Il y en a de toutes les tailles. Ça porte bonheur !
 


JACQUES H., ALIAS JACK IN THE BOX

Âge : 55 ans
Bronzage: orangé


Jacques H

Jack + plage = OSS 117. Une équation inconnue qui a perdu tout son sens depuis la découverte de Jacques. Ce Libano-bronzeur à la voix essoufflée démystifie totalement le rôle du british rigolard pour camper un personnage bien plus coloré. Jacques en a franchement rien à cirer du Jokari en duo. Lui, c'est le cramage solo.

Je travaille mon bronzage quoi
J'ai la peau mate, je suis Libanais tu sais, ça aide. C'est surtout à partir d'avril que je sors ma serviette. Généralement, je viens tôt le matin, vers 9h, quand il n'y a pas trop de monde. Ca m'arrive d'emporter un sandwich le midi, de pique-niquer. Sinon, je rentre chez moi. Puis je rempile pour l'après-midi jusqu'à 18 ou 19h. Enfin, ça c'est quand je ne travaille pas. Je suis dans le commerce. Ne me parle pas de piscine, je ne vais quasiment qu'à la plage. Celles de Cassis sont belles. Tu vois, quand il y a du Mistral en début de saison, je vais au Bestouan (petite plage de galets face au Cap Canaille, NDLR). Puis aux alentours du 15 mai, je migre en direction de la plage du centre. Je fais quelques virées à Saint-Tropez aussi, normal.

Le funk comme auto-bronzant
Des conseils ? D'abord commencer mollo, avec une crème indice 30 minimum. Tu t'en mets en début de saison, genre avril-mai. Puis après c'est variable, tu te tartines de temps en temps, pas forcément tous les jours, Mon secret, c'est de faire des bains de mer réguliers. La mer et le soleil, ça fait tout ! Il faut bouger. J'en ai vu qui prennent de l'huile d'olive, mais ça, ce n'est pas bon, ça fait rougir. J'aime bien être assis pour bronzer, comme ça tu peux discuter et là t'y es bien. Et quand je ne discute pas, je m'endors, ou j'écoute du funk pour passer le temps.

Un esthète avant tout
Tu veux me prendre en photo ? Ah, je ne sais pas. Je n'ai pas envie de me retrouver en page d'accueil d'un site pour homos. Allez, je te fais confiance, de dos ça me va. Tiens regarde, le tatouage sur l'épaule, tu le cadres bien hein !


MYRIAM M., SANS ALIAS
Âge : 50 ans
Bronzage: ambré


Myriam M

Coca light dans la main gauche, lunettes mouches, rouge à lèvre rouge et casquette vissée sur le crâne, Myriam est fin prête pour retrouver l'amour de sa vie : le soleil. Rarement absent aux rencarts qu'elle lui file, son générateur naturel d'UV reste un amant infidèle. Pour le plus grand bonheur de ses « copines de Paris ».

Jamais pris de coup de soleil
Je considère le bronzage comme un signe de bien-être, tout en étant consciente de ses dangers bien sûr. Mais moi, ma vie, c'est le soleil. Je vois une dermato aujourd'hui, chose que je ne faisais pas avant, parce qu'on ne nous mettait pas en garde finalement. J'ai grandi au bord de la mer. Nos parents nous mettaient de la crème Nivea, la seule qui existait à l'époque, avec un petit indice. On ne s'est jamais protégés plus que ça. D'ailleurs, je n'ai jamais pris de coup de soleil. Je dirais qu'une certaine prise de conscience s'est effectuée y'a pas très longtemps. Depuis une dizaine d'années, on nous met bien plus en garde.

L'Ile Maurice l'hiver
Pour moi, il n'y a pas vraiment de début de saison. Bon, c'est vrai que je ne suis pas aussi bronzée en décembre que maintenant. Et encore, je vais à l'Île Maurice l'hiver. J'essaye de me baigner quelle que soit la saison, mais généralement, je ne reste pas très longtemps dans l'eau. Je ne suis pas comme les personnes âgées du coin qui prennent leur temps à faire des longueurs, tôt le matin. J'arrive plus sur les coups de onze heures. Je mange là le midi souvent, mais je ne reste jamais une journée entière. Là, j'ai des amies qui sont venues me voir pour une semaine. Du coup, je suis venue tôt ce matin pour réserver quelques places sur la plage. Je ne reste jamais plus de trois-quatre heures au soleil par jour !


PETIT LEXIQUE
*Blanquinas = Tout pâle
Les Parigots quand ils viennent ici, ils sont tous blanquinas !
Traduction:  Les Franciliens arrivent souvent pâles dans le Sud.

*Bronzage Kirikou = Bronzage noir
Tu as vu Martine comme elle bronze Kirikou !
Traduction: Martine prend une teinte très foncée avec le soleil.

*Cagnard = Grosse chaleur
Ne t'expose pas en plein cagnard !
Traduction: Avec cette chaleur, je te conseille de ne pas te montrer au soleil !

*Cramer = Bronzer très fortement
T'y es cramé oh !
Traduction:  Tu as bien pris le soleil, tu es vraiment très bronzé.

*Etre rouge comme une écrevisse = Rougir très fortement
Roux comme il est, ça ne m'étonne pas qu'il soit rouge comme une écrevisse après cet après-midi plage.
Traduction: Avec sa peau fragile, il n'aurait pas dû s'exposer autant au soleil.

*Lézarder = Chauffer de manière paresseuse au soleil
En France, il n'est pas vraiment conseiller de lézarder directement après le déjeuner.
Traduction: Il ne fait pas bon rester langoureusement face au soleil entre midi et 16 heures dans l'Hexagone.

*Se tartiner de crème = Enduire abondamment son corps de crème solaire
José, tartine donc le minot !
Traduction: José, peux-tu mettre de la crème solaire au petit ?


Guillaume Blot.