-  le drame intellectuel et citadin
-  le drame urbain "coup de poing"
-  la comédie populaire qui a pour héros un homme, un vrai

Brain Magazine vous donne les trucs et astuces pour bien réussir votre film français.
 

Pour bien réussir un drame intellectuel et citadin il vous faudra :

- Une grande cuisine :
Généralement tourné rive gauche, ou parfois, mais plus rarement, dans un immeuble cossu du 16ème arrondissement de Paris, le drame intellectuel et citadin prend pour décor principal la cuisine, souvent considérée comme la pièce la plus conviviale du foyer. Les moments de détente y sont partagés, tout comme les moments de doute, c'est donc un endroit propice à la prise de tête. Dedans, les protagonistes y boivent des hectolitres de vin rouge (pour faire comme dans les films de Claude Sautet) et fument l'équivalent de trois cartouches de clopes en une soirée, histoire de voir leurs idées noires partir en fumée.

- Un fils / une fille de :
Un coup d'oeil rapide sur les films français des quinze dernières années permet de se demander si un long métrage peut se tourner sans la présence d'un fils ou d'une fille de (acteurs, actrices, mannequins). Exemples: toute la filmographie de Christophe Honoré, tous les films cultes avec Julie Depardieu etc.
On soupçonne les quelques réalisateurs qui auraient refusé d'embaucher ces « enfants de la balle » comme Paris Match aime à les qualifier, d'être aujourd'hui sans emploi, aigris et alcooliques, avec un seul court métrage tout pourri au compteur.
Une pensée tout de même pour Marilou Berry qui à elle seule tord le cou aux mauvaises langues qui osent dire que ces jeunes gens ne sont que des privilégiés qui bénéficient des réseaux de leurs parents ET d'un physique facile.

- Un partenariat Zadig &Voltaire :
Le drame intellectuel et citadin se déroule généralement en automne et en hiver, deux périodes de l'année qui reflètent parfaitement l'état d'esprit des personnages, morose et chagrin.
Mais si les coeurs de nos héros ont froid, ce n'est pas le cas de leurs épaules, généralement emmitouflées dans des cachemires couleur taupe, très prisée des dramaturges français. Le cachemire Zadig & Voltaire, s'il n'est pas accompagné d'une odieuse tête de mort ou d'une vilaine guitare électrique dans le dos, a l'avantage d'être assez basique. Or le drame intellectuel et citadin prohibe le côté ostentatoire et lorgne plus vers la politique du « No Logo » si chère à Naomi Klein. Tout est donc dans la suggestion, de la marque du pull du héros jusqu'à son éventuel talent.

Pour bien réussir un drame urbain "coup de poing", il vous faudra :

- Une actrice "authentique" :
Bon à savoir pour les wannabe actrices, le credo de l'actrice "authentique" est porteur. Sara Forestier, LA caillera de service du cinéma français, a le vent en poupe (deux Césars en poche tout de même), elle a d'ailleurs volé la vedette à Émilie Dequenne, l'actrice "authentique" du 20ème siècle. Son "parler vrai", sa spontanéité, sa "tchatche" et ses évidents problèmes de diction ont en effet su toucher et séduire les cinéastes français qui ont vu en elle la Française de la rue, l'antithèse parfaite de la "fille de".  Vous voulez augmenter votre street cred ? Embauchez donc Sara, mais faites vite, Romain Gavras serait sur le point de lui faire un signer un contrat d'exclusivité.

- Tourner dans des conditions dégueulasses :
Le drame urbain "coup de poing" a pour vocation de dénoncer les injustices et la misère sociale, il faut donc se mettre en condition et aller tourner dans la région la plus pourrie possible, soit dans le Nord- Pas-de-Calais (ou éventuellement dans n'importe quelle zone industrielle du Nord-est de la France )
Important aussi, la pellicule jaunâtre, celle qui arrive à rendre un film lambda merveilleusement glauque et donc "vrai". Celle qui, en te donnant la nausée te fait comprendre la dureté de la vie des employés Moulinex de Mons-en-Baroeul.

- La participation d'un chanteur en guest star dans un rôle à contre emploi :
Le réalisateur de drame urbain "coup de poing" se doit d'opérer des choix risqués pour être pris au sérieux. Engager un artiste aimé du grand public dans un rôle de boucher pédophile peut être une plus-value non négligeable pour le film (et une nomination aux Césars assurée), en témoigne la magnifique prestation, cheveux gras à l'appui, de Benjamin Biolay en tenancier de PMU de banlieue dans le film Stella.
Pour bien réussir une comédie populaire avec un homme, un vrai il vous faudra :

- Un "homme, un vrai" :
De préférence Jean Dujardin qui est régulièrement élu « l'homme le plus sexy de l'année » selon les sondages Femme Actuelle. La MILF française aime tout particulièrement cet acteur qui, avec son regard ténébreux et ses blagues potaches, peut tout interpréter : Lucky Luke, l'agent secret, le héros romantique. Jean Dujardin incarne LE mâle (qui a dit mal ?) du cinéma français populaire. Naturellement Jean Dujardin espère marcher sur les traces de Jean Paul Belmondo, et c'est vrai qu'il y a un peu de ça, mais en mode ersatz. (Si vous ne pouvez pas vous payer Dujardin, essayez donc Gilles Lellouche.)

- Devenir l'ami de Mathilde Seigner :
Plus besoin de la présenter, Mathilde Seigner incarne la vraie France, joviale et franche du collier, Mathilde est un peu la version populo de l'actrice "authentique ". Les gens l'adorent et le box office ne ment pas : Une Hirondelle a fait le Printemps, Mariages ! (avec son grand pote Dujardin), Camping, Camping 2, que des succès ! Tout ce qu'elle touche se transforme en or, au sens propre comme au sens figuré. En effet, ses ex (Laurent Gerra, qu'on ne présente plus, et Fabien Onteniente, réalisateur de Jet Set, 3 Zéros, Camping, People, Disco, Camping 2) trustent les premières places du Box office. Autant dire que Mathilde a le nez pour dénicher les talents prometteurs. Devenez son ami et le cinéma Français ne s'en remettra jamais.

- Un thème fédérateur :
En 2009, un sondage réalisé pour la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein-air (FNHPA) par OpinionWay a rapporté que 81% des personnes interrogées pensaient que le camping offre des solutions de vacances d'un très bon rapport qualité-prix. Alors, quoi de mieux que de proposer à des vacanciers d'aller voir sur grand écran un miroir pathétique de leurs vies? Pas grand chose apparemment puisque le premier volet de Camping a réuni près de 5, 5 millions de personnes, et sa suite, sortie en 2010, a réuni plus de 4 millions de spectateurs. De même, le succès  phénoménal de Bienvenue chez les Ch'tis s'explique naturellement par sa résonance avec l'affaire d'Outreau.
 

Sarah Dahan // Illustration:Skull.