Le porno est la nouvelle musique dans le sens où de nos jours, tout doit se mesurer à la musique en tant que média pour montrer sa pénétration domestique. Et le porno envahit tout et attire tout le monde.

J'ai compris ça il y a trois ans quand j'ai fini par admettre que je n'étais même plus attristé par le fait de ne plus recevoir de CD des maisons de disques. Digression here: il faut dire que c'est tellement insupportable de rester en contact avec les attachées de presse de nos jours, si vous avez le malheur de les appeler pour leur dire qu'un de leurs disques est génial, la première question qu'ils vous posent c'est : « Vous travaillez pour quel support ? ». I mean, girl, je veux même pas répondre à cette question!
Et vous savez quoi ? J'en ai rien à foutre parce que qui veut répondre aux mails des attachées de presse anyway ? Quand je reçois un CD, je le mets sur la table de la cuisine et je le regarde. Quand je reçois un DVD porno, c'est tout de suite dans le lecteur. It's for life. C'est comme un film +++ : on peut s'amuser avec, on peut écrire dessus, élaborer plein de théories et faire des captures d'écran, on met tout ça sur Tumblr, Twitter et FB et il y en a toujours pour délirer sur la photo où on voit en gros plan les pecs du mecs avec les tits et les poils qui montent au milieu, ça les fait hurler, c'est un peu un truc de mecs quoi.
C'est pas une obsession tardive de dirty old man (j'ai 53 ans remember), c'est au contraire un truc très très moderne. C'est précisément parce que je suis plus vieux que je peux vous dire que ça n'a jamais été comme ça et que ça enfle de mois en mois. Je suis sûr que bientôt on va me demander d'écrire un bouquin sur ça ou de publier des chroniques dans la presse (sur des supports quoi) pour parler du cul comme on parlait avant de la house, en long et en large (no pun intended) et faire rire les gens tout en les excitant. On est combien à écrire sur ce sujet en France, d'une manière ouverte, à la première personne, en donnant son vrai nom? Il y a tellement de choses qui se passent qu'on a besoin à nouveau de défricher un gros pan de la culture populaire qui n'est décrit et analysé nulle part sur les supports. Et c'est finalement plus enrichissant de recevoir un DVD de Cazzo qu'un coffret des Neptunes. C'est bien simple : les DVDs on les garde, les CD on les vend.

Il y a encore deux ans j'avais un ami qui me disait : « Tu vas voir, ce qui va être vraiment excitant dans le porno, c'est quand ils vont faire de bons films d'animation » et je répondais « Nahhhh c'est pas possible de faire aussi bandant que la vraie vie, et puis ça va être comme le début de la 3D, tu vas passer plus de temps à penser à tes lunettes que ce que tu regardes sur l'écran ». Et maintenant sur Tumblr on voit des images de synthèse avec des surhommes avec des bites immenses qui sortent des culs totalement renversants d'autres surhommes avec des bites immenses et c'est comme le début de Tom of Finland, c'est « agaga, ils sont enfin arrivés les vrais mecs ».


Il y a un truc avec le porno. C'est visuel. Vous rigolez, c'est une évidence mais c'est la base du média idéal pour les flemmards. La musique, c'est facile à écouter, mais c'est très fatiguant quand c'est mauvais et en ce moment, on est vraiment bien servi de ce côté. Le porno c'est fatiguant quand c'est mauvais aussi mais il faut vraiment faire exprès pour tomber sur un porno nul de nos jours (à part, bien sûr, tous les mois sur Canal + qui reste beyond merdique). Rien que sur Tumblr, ça vous saute à la figure avec cette tendance qu'ont les gens de poster des photos avec des bites de 25cm et plus, on finit par avoir l'impression que tous les kids de moins de 20 ans ont des bites d'ânes avec des jets de sperme qui vont jusqu'à la boite aux lettres, dehors, dans le jardin. OK, c'est une illusion d'optique parce qu'on nous montre que des mecs avec des bites merveilleuses et puis de nos jours, on n'est sûr de rien avec Photoshop. Mais il y a trop de photos amateur de kids qui se prennent en photo devant leur glace de salle de bains, avec des bites qui reposent sur le lavabo et même qui pendent à l'intérieur comme si c'était du serpent et ça, ça a un impact énorme sur tout le monde, jeunes ou pas. Avant, il y avait Bel Ami et Eurocreme qui montraient des mecs parfois rikiki avec des bites de rêve, mais maintenant, il suffit de passer devant un lycée ou la gare, quand on voit tous ces kids de 17 ans, et on se dit « lui aussi a une bite énorme et il sait pas quoi en faire ».

A cause de Tumblr et du porno sur Internet et du sexting ou dans les sites de drague, les kids sont tous en train de s'imaginer que tout le monde a des bites freaky et super géniales et toutes les nanas sont super bien foutues. Sauf que: c'est vrai ! Parler ouvertement du porno aujourd'hui, c'est comme dire qu'on était fan des Sex Pistols au début 1977 : vous n'êtes que 200 dans le pays mais vous êtes à l'avance sur plusieurs millions de personnes à venir qui vont vous rejoindre. C'est comme quand les Ramones sont arrivés en 1975, après ça tout le monde a voulu écouter des morceaux de 2 minutes maxi, exactement comme tout le monde consomme du porno sur Xtube ou en VOD, c'est-à-dire du sexe très rapide. Le sexe en séquence de 13 minutes, comme tout sur Youtube ne dépasse pas 10 minutes.

Pire, j'adore le porno hétéro maintenant. Nah, pas ces trucs français qui passent sur Canal (je sais, je radote, mais c'est plus possible de programmer des films aussi nuls!!!), mais ces trucs vraiment énormes des USA. Le fantasme de plein de gays maintenant, c'est de se branler comme les hétéros, 3 ou 4 mecs dans un salon avec des bières et les joints et du bon lube au silicone qui sèche pas. Les gays n'ont jamais vraiment fait ça car ils mettent le Party N Play à un autre niveau, beaucoup plus… insertif et pas safe si vous voulez des précisions, et ils sont toujours plus souvent dans les backrooms que dans des salons avec d'autres copains qui matent une vidéo porno. Maintenant, comme la backroom c'est le risque de choper une syphilis ou un truc plus grave dès qu'on a déposé le blouson au vestiaire, la nouvelle version du sexe safe c'est de se branler avec 3 ou 4 mecs pas mal qui ont la même passion pour le porno que vous, qui regardent ça comme si c'était du football quoi : « Tu vas voir, là il va l'enculer en se suçant le pouce, il est le seul à faire ça Mr Marky !».

J'ai des amis qui me demandent régulièrement : « Mais c'est quoi ton délire avec le porno ? Et puis on ne sait même pas comment ça fait pour fonctionner cette industrie avec le piratage et la VOD. Plus personne n'achète de DVD porno, surtout à ce prix ! ». Vrai, les grands studios sont tous en crise. Mais ils n'arrêtent pas de sortir des films géniaux tout le temps, avec des acteurs toujours nouveaux, avec des idées toujours excitantes. Et vous savez pourquoi ? Malgré le piratage et tout, c'est la beauté de la loi du nombre. Il n'y a JAMAIS eu autant de monde qui consomme du porno, ever. Les pays asiatiques, c'est énorme. Le marché occidental est loin d'être saturé, il y a des millions de personnes qui sont juste en train de découvrir le porno au moment où j'écris ces lignes. C'est un phénomène de masse qui déculpabilise beaucoup de gens sur le fait de prendre du plaisir chez soi et de ne plus faire la gueule parce qu'on n'a pas de pussy ou de bite sous la main. C'est AUTRE CHOSE. C'est un truc de mecs qui ont besoin de jouir plusieurs fois par jour (James Franco, merci!) et don't get me wrong, girls, mais c'est tout simplement pas le même truc chez les filles et les garçons. We NEED to burst.

Et quand un amateur finit par avoir une telle connexion avec une scène d'un film porno, ou tout le film porno entier s'il est très bon, c'est le même sujet que la musique. Tu vas te satisfaire de l'avoir dans ton Ipod ou tu veux l'objet chez toi ? Tu veux aimer un truc immatériel ou tu veux pouvoir regarder la pochette et avoir un vrai menu qui t'amène aux bonus du DVD d'une manière esthétique ? Bref, tu veux avoir un doudou porno pour la vie, qui te fera du bien dans 6 mois ou dans 10 ans, exactement comme tu retombes régulièrement sur un CD de As One ? C'est le même combat contre l'immatérialisation des choses que l'on aime. Ce qui se passe avec le porno et la VOD, c'est la même chose que la musique et iTunes. Boy, des fois tu veux vraiment posséder cet objet qui t'apporte tant de satisfaction dans la vie, surtout si tu as la conviction que tu ne changeras pas sur ce point, telle nana que tu aimes dans un porno, tu l'aimeras toute ta vie, elle est trop too much, elle est exactement ce que tu aimes dans les plus petits détails et le mec aussi, moi j'en ai que j'aime tellement, qui sont tellement bons TOUT LE TEMPS, il n'y a pas un seul film où ils sont nuls que tu choisis leur nom comme tag sur ton site. Comme un repère de ce que tu es vraiment. Exactement comme tu mettrais Mark Ruffalo dans tes meilleures pages sur FB. You have to.
If you don't you don't show love, enough.

 

Didier Lestrade // Illustrations: Tom of Finland.