Le KFC de la porte de Clignancourt
Musique pourrie, odeur de graillon, mobilier graisseux, ambiance de cour de récré : rien ne différencie un KFC d’un autre KFC. Et celui de la porte de Clignancourt n’échappe pas à la règle ! On y accède après un trajet en métro dans une ligne 4 bondée et surchauffée qui n’ouvre pas spécialement l’appétit mais ça tombe bien : la nourriture y est immangeable. Ce haut lieu de la non-bistronomie méritait d’ouvrir ce classement.

Metro_de_Paris_-_Ligne_13_-_Brochant_15
La station de métro Brochant
Certaines stations de métro se distinguent par une décoration particulière apte à susciter la curiosité,  mais ce n’est pas le cas de la station Brochant. Résolument fonctionnelle, elle ressemble à n’importe quelle autre station de métro. Sa particularité est d’être située sur le nord de la ligne 13, réputée pour ses rames invariablement pleines à craquer quelle que soit l’heure, rendant sa visite particulièrement dispensable. Elle doit son nom à André Brochant de Villiers, né en 1772, mort en 1840, et directeur de la manufacture de Saint-Gobain en son temps. C’est dire son manque remarquable d’intérêt. 

Le DAB de la banque CIC Paris convention
Les DAB («Distributeurs Automatiques de Billets») sont un incontournable du mobilier urbain. La capitale en compte de nombreux, et si aucun ne vaut vraiment la visite, celui de l’agence CIC du 280 rue de Vaugirard s’avère particulièrement décevant. Situé au cœur du quinzième arrondissement (autant dire en province), vous y accéderez après une bonne heure de métro quel que soit votre point de départ, pour en tirer une somme d’argent que vous auriez pu tirer en bas de chez vous. The place not to be à Paris.

p1150494
Les toilettes de la Gare du Nord
Un petit pipi avant de prendre le train ? Les WC sales des dizaines de gargotes à touristes qui entourent la gare du Nord vous accueilleront moyennant un café flotteux à 3 euros. Une triste expérience, certes, mais qu’il vaut encore mieux endurer plutôt que d’uriner dans les toilettes de la Gare du Nord. Aseptisées tout en étant hygiéniquement suspectes, leur atmosphère oppressante, à la lumière crue et brutale des néons qui les éclairent, feront de votre pipi non pas un soulagement, mais un authentique moment d’angoisse. Hautement dispensable !

Le Sephora du forum des Halles
On ne présente plus le forum des Halles, lieu mythique  du Paris dispensable que tout amoureux de Paris se doit de ne pas visiter. Mais à l’intérieur du forum, à quelle adresse quintessentielle choisir de ne pas se rendre ? Les possibilités sont nombreuses, et chacun pourra légitimement défendre sa non-adresse. Notre choix se porte sur le magasin Sephora, pour la fameuse odeur vomitive de parfums mélangés qui a fait sa réputation. Associée à l’agression visuelle du forum, sa non-visite en fait un incontournable du Paris dispensable.

Capture d’écran 2016-09-07 à 17.31.10
Le Lidl de la rue du Chemin Vert
Le quartier du Père-Lachaise, en descendant vers le boulevard Voltaire, est en train de bouger. Restos et bars conceptuels y fleurissent à bon rythme en attirant un nombre grandissant de Parisiens gastronomes et autres hipsters en quête de nouveaux territoires à coloniser. Mais que les amateurs du Paris chiant se rassurent, le quartier compte encore quelques belles adresses hautement dispensables ! Notamment le fameux supermarché Lidl de la rue du Chemin Vert, conforme à l’esprit de l’enseigne : moche, mal agencé et entièrement dédié à la malbouffe industrielle bon marché que l’on met dans son caddy en écoutant les chansons françaises de Chérie FM diffusées à un volume trop élevé dans l’établissement, sous l’œil menaçant du vigile. À éviter à tout prix !

Le pont de l’avenue de la Porte d’Orléans
Vous aimez le romantisme intemporel des ponts parisiens ? Le pont de l’avenue de la Porte d’Orléans vous décevra. Posé entre la porte d’Orléans et les immeubles de bureau de Montrouge, il chevauche le boulevard périphérique et jouxte le terminal d’une dizaine de ligne de bus. La vue qu’il offre n’a aucune forme d’intérêt, et le bruit cacophonique des moteurs des voitures qu’il surplombe, agrémenté de l’odeur pestilentielle des gaz d’échappements qui en émanent, auront tôt fait de vous donner la migraine. Bref : un pont idéal pour ne pas se balader.

Capture d’écran 2016-09-07 à 17.32.50
Le lavomatic du 22 rue de Chaligny
Disons le clairement : la laverie automatique (également appelée «lavomatic» par les aficionados du Paris dispensable) du 22 rue de Chaligny est LE spot du moment pour tous les amateurs du Paris terne. Machines bruyantes, ambiance sinistre, on y vient pour laver son linge dans une ambiance non-conviviale et non-festive. Mais cette adresse est aussi un haut lieu de la non-séduction. Si vous êtes une femme, peut-être serez-vous en effet agressée par Patrick, qui habite au-dessus de l’établissement et aime venir y boire sa bière le soir. Il vous abordera en vous demandant «alors la miss, on vient laver ses petites culottes ?». Notre adresse coup de cœur.

Le mur de l’immeuble du 25 rue de Turbigo
Depuis quelques semaines, un graffiti tracé à la bombe de peinture sur le mur de l’immeuble du 25 rue de Turbigo a fait de cette adresse le nouveau lieu préféré des amoureux du Paris à éviter. «Suce ma teub», tel est son message. Mais qui est le mystérieux auteur de cette injonction ? Et à qui s’adresse-t-elle ? À une personne en particulier ? Ou à l’ensemble de la population parisienne ? Autant de questions que les amateurs d’art urbain ne se posent pas.

Capture d’écran 2016-09-07 à 17.34.15
Le bar-tabac Le Longchamp
Tous les amateurs du vrai Paris vous le diront : ce n’est pas à son apparence extérieure qu’on juge un bon bar, mais à la singularité des gens qui le fréquentent. De nombreux bars qui ne payent pas de mine sont devenus de hauts lieux du Paris à la mode ! En cela, Le Longchamp, 9 rue du Faubourg Montmartre, a tout pour plaire : moche, exigu, inhospitalier, il a tout du potentiel repaire à Parisiens branchés. Mais il brille aussi par le manque d’intérêt de sa clientèle, essentiellement composée de touristes égarés qui pensaient trouver la butte Montmartre rue du Faubourg Montmartre et vous demanderont donc, pour seule discussion, «où être le Sacrey Coeuw ?». Un lieu idéal pour ne pas boire une bière.