1- N'utilise jamais « … » dans tes conversations virtuelles avec un #boy. Il s'en servira, de toute façon pour y voir un sous- entendu sexuel. Et il te répondra avec « …………. . » Et la machine infernale sera lancée. Les trois petits points sont le début de la fin de ta cyber-virginité.

2 - Ne dis jamais que tu as une cam. JAMAIS. Parce que sur un malentendu, tu vas l'allumer et un quart d'heure plus tard, sans que tu le remarques, tu parleras à un gland et tu auras les nichons à l'air. Alors qu'au départ tu conversais agréablement du dernier album de Benjamin Biolay.

3 - Ne fais pas genre je suis une traînée. Les hommes n'ont aucun sens de l'humour. Et même si tu es une traînée, ne t'en vante pas. Les hommes n'ont aucune idée du schéma mental de la traînée. Alors qu'ils trouvent super- génial que tu assumes ta sexualité, dès que tu commences à dire que tu en as assez de lui dire que oui, certes, tu es une grosse cochonne pour l'aider à se palucher, il décidera que tu es une mythomane frigide et te plantera pour un film de boules est allemand.

4 - Ne pense jamais que l'homme à une vision vraie de toi. Tu as beau lui expliquer en détail ton physique, avec les centimètres, les diamètres, les kilogrammes, les bonnets, lui envoyer des photos (oui, même celle du dossier photos_trop_cheums), il pensera toujours que tu es une déesse qui ne pète jamais, du moins tant que vous resterez dans le monde virtuel des bisounours partouzeurs.

5 - N'accorde aucun mérite à l'homme qui te contactera “juste pour te souhaiter une bonne journée” ou “juste parce qu'il pense à toi”. Il viendra t'emmerder pour voir ta chatte dans quelques heures/minutes. Inutile de te dire que, quand même, il n'est pas qu'un obsédé planqué derrière son ordinateur. Il l'est.

6 - Souviens toi que l'homme est fourbe, et qu'il peut te screener. Et que l'idée de se retrouver en train de jouer avec une carotte sur Pornhub ne plait à personne. Si jamais tu sautais le conseil n°2, ne fais jamais rien à la cam qui soit affreusement affreux. Ainsi je déconseille formellement le déguisement en mère Noël, le roleplay débile, les légumes, les fruits ou les animaux. Pense à ta grand-mère qui vient juste de se connecter au Net. Oui, les vieux matent Pornhub.

7 - Ne raconte pas ta vie de pauvre fille désespérée qui cherche un mec à ton pervers 2.0, surtout un soir de rentrée de soirée avec 12 kirs royaux dans le nez. Fort de ta faiblesse, il saura te perturber assez pour que tu te mettes à penser qu'il est celui que tu attendais, lui et son micro-pénis qu'il filme en contre plongée à la cam pour lui donner du volume. Tu te sentiras obligée de répondre au moindre désir lubrique, envoi de strings portés par coliposte (je conseille la cancaillotte), tu commenceras à parler de ce #mec à tes copines qui te prendront pour une tarée.

8 - Ne crois jamais qu'en cas de rencontre (ne t'inquiète pas trop, il est trop occupé à trouver d'autres partenaires de secouage de poireau pour trop te solliciter à ce sujet, et il a trop peur de révéler sa nature réelle de gros nul au pieu), tout se passera comme dans tes fantasmes les plus fous, qu'il te sautera dessus avec respect (Ahah), que son dard sera exceptionnellement doux et dur à la fois et qu'il te chantera la ballade de Johnny-Jane pendant l'orgasme. Non, non. Et même s'il te l'a promis sur MSN, ce sera vilain et bizarre, tu te sentiras obligée de te déguiser en prostipute et il se sentira obligé de fourrer sa grosse langue de blaireau de 4e.

9 - Ne te mets pas à penser que sous prétexte que grossebitte93, cherchelamour99 et Tudac33 te cherchent des morpions dans la toison virtuelle toute la sainte journée, que tu es devenue une vraie bombasse. Tu es juste toi. Ils se branlent uniquement sur la vision fantasmée de la femme. Tu n'es qu'un support à fantasme. Un porte manteau à éjaculation faciale. Pas la peine de te la péter.

10 - Enjoy quand même. Mais les meilleurs plans culs sont souvent ceux qu'on ne devine pas à l'avance, ceux qui arrivent un peu trop vite, ceux où tu partais juste boire un café et que tu rentres chez toi 3 jours plus tard avec une cystite.


Daria Marx // Illustration : Virginie Kypriotis.