1 - ROSS & RACHEL (Friends)

 

Qui, d'où ?

Le couple-phare de la sitcom la plus culte des années 90. Sauf qu'avant de finir «happily ever after», Ross et Rachel se sont friend zonés chacun leur tour pendant les dix saisons de Friends. Exténuant. 

 

Comment en sont-ils arrivés là ?

Vous vous coucherez moins bête ce soir en apprenant que c'est la sitcom Friends qui a popularisé le concept de la friend zone, précisément dans l'épisode The One with the Blackout (saison 1, épisode 7). Raide dingue de Rachel Green depuis le lycée, Ross tente - dans cet épisode où la bande est plongée dans le noir suite à une panne d'électricité - de lui avouer ENFIN son amour. Sans succès. Pire : l'objet de son affection tombe sous le charme d'un bel Italien au look ténébreux. Dur. 

 

La citation

Dans cet épisode, Joey, très inspiré, lance à son pote : «Ross, you're the mayor of the friend zone !» («Ross, tu es le maire de la friend zone !»)

 

 

Degré de friendzonage : 50%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Oui ! Contrairement aux prédictions de Joey («it's never gonna happen») Ross a réussi à déguerpir de la case «bon copain» après des années à espérer. Il récupère d'ailleurs sa douce dans l'épisode 14, suite au visionnage contre son gré d'une vidéo touchante (ou pathétique au choix) où le malheureux est pris en flagrant délit de friend zonage hardcore. 

 

 

Après plusieurs saisons de «will they, won't they» (aka le fameux jeu du chat et de la souris amoureux, procédé narratif inévitable des séries US au long cours), un mariage et un bébé tous les deux accidentels, les deux tourtereaux sont réunis comme il se doit dans un «series finale» chiant comme la mort, digne d'une mauvaise rom' com' (il la récupère in extremis à l'aéroport). Selon nos calculs savants, Ross a mis approximativement 15 ans à sortir définitivement de la friend zone. Trois fois hourra pour lui.

 

2 - SAM & CINDY (Freaks & Geeks)

 

Qui, d'où ?

Sam Weir, le geek le plus choupinet de Freaks & Geeks, série aussi courte que mémorable sur les tourments de l'adolescence, qui suit dans un lycée une bande de rebelles d'un côté, et un trio de nerds dernier degré de l'autre.

 

Comment en est-il arrivé là ?

Se retrouver dans la friend zone pour un geek, c'est presque un passage obligé. Sam en pince pour la gentille pom-pom girl Cindy. Après des mois de galère à lui dire bonjour sur tous les tons, miracle, elle l'invite à manger un burger. La joie de Sam est de courte durée : l'objet de son affection lui avoue en gloussant qu'elle craque totalement sur le sportif le plus populaire du collège. Aoutch. Bonne poire, Sam en vient à la conseiller sur la meilleure façon de parvenir à ses fins avec son Ken. La lose avec un grand L. 

 

La citation

«You're so easy to talk to. You're just like my sister.» («C'est tellement facile de te parler. Tu es comme ma sœur.»)

 

 

Degré de friendzonage : 90%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Oui, mais comme Freak & Geeks ne ressemble à aucune autre série, ça finit quand même mal. Sam réussit par concrétiser son fantasme et sortir avec Cindy, avant de se rendre compte qu'elle est vraiment super chiante comme petite amie. Et de la larguer. Karma is a bitch. Mais au final, Sam aura vengé tous les bons potes emprisonnés contre leur gré dans la friend zone !

 

 

 

3 - DAWSON & JOEY (Dawson)

 

Qui, d'où ?

La friend zone a été créée pour lui. D'ailleurs, Dawson repose sur le concept de la friend zone. Jugez-plutôt : meilleurs amis depuis leur plus tendre enfance, la jolie brune intello Joey et Dawson, l'indécrottable romantique cinéphile, ont grandi ensemble. Ils sont habitués à dormir ensemble dans une ambiance de buddies asexués jusqu'au pilote de la série, où la jeune femme lui annonce qu'ils ne peuvent plus partager le même lit, innocemment, à 16 ans. Les hormones, quoi. Et le début des emmerdes.

 

Comment en sont-ils arrivés là ?

Ce grand dadais de Dawson Leery est un peu THE expert de la friend zone. Au début de la série, il tombe sous le charme de Jen, la New-Yorkaise sexy, alors que sa BFF Joey (tout aussi hot) - qui se faufile par la fenêtre de sa chambre quasiment tous les soirs - doit se retenir pour ne pas baver en sa présence. 

L'épisode le plus symptomatique du degré ultime de friend zonage de Dawson est Double Date (saison 1, épisode 10) : récemment largué par Jen, notre drama king tente une approche amicale pour la reconquérir. Ca ne marche pas comme il veut. Il a alors le culot de se plaindre auprès de Jen d'avoir été embarqué contre son gré dans un délire de friend zone. Au même moment, Pacey tente sa chance auprès de Joey (sans succès, mais courage dude, tu l'auras en saison 3 !), elle-même totalement friend zonée par Dawson dans cette première saison (vous suivez ?). 

 

 

Ce n'est plus un ménage, mais un friend zonage à quatre. D'autres personnages rejoindront la danse plus tard, comme Jack, petit-ami puis BFF finalement gay de Joey. Retenez cette leçon : dans Dawson, si t'essaies pas de te faire tes amis, tu sers à rien. 

 

La citation

«We're juste friends, that's all.

- Joey, you know that's not true.

- So, what are we, Dawson ?!»

 

 

Degré de friendzonage : 100%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Vous avez quatre heures devant vous ? Joey & Dawson, les friend zoners en chef, en sortent, avant d'y revenir, d'en ressortir, d'y revenir... Clou du spectacle : après six saisons et une bonne centaine d'épisodes, les BFF / lovers finissent par se découvrir bibliquement. Happy end en vue ? Ce serait trop simple. Joey apprend le lendemain de leurs ébats que ce coquin de Dawson a une petite amie. Bim. Dawson est en fait un bad boy et on ne l'avait jamais remarqué. Vingt-sept prises de tête plus tard, la belle choisit Pacey dans son lit (on la comprend) et Dawson comme ami pour la vie. Back to friend zone, donc. 

 

 

4 - XANDER & BUFFY (Buffy contre les vampires)

 

Qui, d'où ?

Empêtrée dans des peines de cœur avec des bad boys aux dents longues, la Tueuse a heureusement des amis sur qui elle peut compter. Ils forment le Scooby-Gang. Parmi les plus fidèles, meet Xander, le BFF de Willow (qui d'ailleurs en est in love, deuxième dose de friend zone) raide dingue de Buffy dès sa première rencontre avec la jolie blonde. Le cœur a ses raisons bla bla bla...

 

Comment en est-il arrivé là ?

Le rigolo de la bande se casse la figure sur son skate en regardant Buffy pour la première fois. Alors qu'il veut l'aider à ramasser ses affaires tombées par terre, il l'aborde par un lapsus très révélateur. «Can I have you ? Duh ! Can I help you ?» (traduit en français par «je peux t'aimer ? Heu, t'aider ?»). Bien conscient du risque très élevé de rentrer dans la friend zone sans passer par la case départ, le jeune homme tente sa chance dès la saison 1. Audacieux. Il se fait refouler. 

 

La citation

«I know we're friends. But I want more. I want a dance with you.» («Je sais que nous sommes amis. Mais je veux plus. Je veux danser avec toi.»)

 

 

Degré de friendzonage : 90%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Comprenant qu'il a plus de chances de sortir avec la sexy bitch du lycée que Buffy l'inaccessible, Xander finira par passer à autre chose, de Cordelia (la sexy bitch, donc) à Anya, en passant par une petite phase Willow. Mais il ne rate pas une occasion de faire son jaloux ou de risquer sa vie pour Buffy, au point de perdre un œil en saison 7. L'un des moments les plus touchants de leur relation a lieu dans l'épisode Un charme déroutant (épisode 16, saison 2). Devenu irrésistible pour toutes les filles suite à un sort, Xander subit les assauts d'une Buffy qui débarque nue sous un imper pour le séduire. Le fantasme se réalise enfin, mais il a un goût amer. Il repousse ses avances avec bravoure : «parfois, la plus mince possibilité que tu puisses m'aimer est la chose qui me soutient. Mais pas comme ça. Si tu avais la moindre idée de ce que ça représente pour moi, mais non.». A défaut d'être son amant, Xander a donc tout misé sur son amitié avec Buffy, largement développée et mise à l'épreuve dans la série. 

 

5 - MULDER & SCULLY (X-Files)

 

Qui, d'où ?

Les deux agents spéciaux du FBI les plus opposés de l'histoire des séries, confrontés chaque semaine à des phénomènes paranormaux. Le plus inexplicable d'entre eux : comment Mulder & Scully ont-ils réussi à passer plus de six saisons sans se rouler une seule pelle ? 

 

Comment en sont-ils arrivés là ?

D'abord collègues puis amis avec l'option ambiguïté, Mulder & Scully passent leur temps seuls contre tous. Forcément, ça rapproche. Jamais d'accord, ils s'engueulent souvent sur les causes des phénomènes paranormaux auxquels ils font face. C'est électrisant. Voici un cas qu'on appellera «la friend zone de la trouille» : les deux partis semblent plutôt consentants à aller plus loin, mais ils ont peur. Tout comme les scénaristes, qui avaient certainement encore en tête le «syndrome Clair de Lune» (quand deux héros d'une série passent à l'acte et que du coup, tout le monde se fout de la suite de l'histoire). La vidéo fan made ci-dessous intitulée Tous ces moments où Mulder et Scully auraient dû passer à l'acte témoigne de l'ampleur des dégâts.

 

 

La citation

«Scully, you are the only one I trust.» («Scully, tu es la seule en qui j'ai confiance.» Venant du roi des paranos, c'est une déclaration d'amour)

 

Degré de friendzonage : 40%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Oui, avec le temps. Après un premier bisou en saison 6 dans l'épisode Triangle, où Scully n'est pas vraiment Scully (donc ça ne compte pas), le vrai big kiss arrivera en saison 7 dans l'épisode Millenium. Ensuite, tout se précipite n'importe comment : Scully se retrouve enceinte de... Mulder en saison 8 ! La fin de la série laisse peu de doute sur la nature de leur relation. Dans la scène finale, les deux âmes soeurs s'enlacent dans un lit.

 

 

Leur relation se poursuit d'ailleurs dans les deux films X-Files : Combattre le futur (1998) et X-Files : Regénération (2008). Ces deux-là sont définitivement sortis de la friend zone. Congrats. 

 

6 - LOUIE & PAM (Louie)

 

Qui, d'où ?

Dans la géniale dramédie Louie, diffusée sur FX depuis 2010, l'humoriste américain Louis C.K. raconte sa vie en version lose et poétique. Père de deux filles, quadra dégarni et bedonnant, il entretient une relation assez spéciale, limite proche du sado-masochisme, avec sa pote Pamela. 

 

Comment en sont-il arrivés là ?

Pam étant la seule amie potable de sexe féminin qu'il fréquente, Louie se fait vite des idées ! Perdu dans la friend zone, le malheureux tente un vieux mouve avec Pam, reine du cynisme, handicapée sentimentale toujours prête à se foutre de sa gueule sans prendre de gants. Il y avait peut-être plus facile comme target. Mais Pam est unique, et il la veut.

 

La citation

«Can I just tell you one time the way I feel about you ? […] I'm sick in love with you Pamela. It's like polio.» («Est-ce que je peux te dire, juste une fois, ce que je ressens pour toi ? Je suis maladivement dingue de toi. C'est comme avoir la polio.») 

 

 

Degré de friendzonage : 80%

 

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Après quelques moments touchants (en saison 2, Louie lui balance son amour à la figure avec une éloquence à faire craquer n'importe quelle nana) et humiliants (quand elle prend l'avion pour rejoindre son ex et qu'il comprend «wait for me !» alors qu'elle lui lance «wave for me» - «dis-moi au revoir» -, oh boy...), Louie réussit par on ne sait quel miracle à séduire Pam en fin de saison 4. Leur premier baiser est carrément... gênant, à l'image du ton de cette série unique en son genre. Mais l'histoire de Louie doit être un message d'espoir pour tous les friend zoners de la terre : en insistant comme un gros lourdingue, tu l'auras peut-être à l'usure.

 

7 - BRIAN KRAKOW & ANGELA (Angela, 15 ans)

 

Qui, d'où ?

Avant les prises de têtes psy de Dawson, il y avait celles d'Angela (Claire Danes) et Brian Krakaw (Devon Gummersall) dans My So-Called Life (Angela, 15 ans chez nous), la série la plus juste et sensible jamais écrite sur l'adolescence et ses corollaires. 

 

Comment en sont-il arrivés là ?

Brian, ce personnage qui annonce tout de celui de Dawson Leery, se languit de sa voisine Angela, qu'il connait depuis des années. Avec sa bouille de bébé et ses bouclettes blondes, toujours en train de rouler dans le quartier avec son vélo, il fait pâle figure face au charisme du bad boy Jordan Catalano (Jared Leto). Brian entretient pourtant une drôle de relation avec l'élue de son cœur. Toujours prêt à aider Angela dès qu'elle lui demande quelque chose (tout et n'importe quoi, en gros), Brian passe en même temps une bonne partie de son temps à s'engueuler avec elle. 

 

La citation

«The person who wrote it meant every word. Probably. I didn't write it. Forget what I said !» («La personne qui a écrit cette lettre en pensait chaque mot. Probablement. Ce n'est pas moi qui l'ai écrite, de toutes façons. Oublie, en fait !», ce qu'il dit à Angela dans le dernier épisode de la série, où Brian aide Jordan à écrire une lettre d'amour à Angela, façon Cyrano de Bergerac. Angela l'apprend et le confronte.)

 

 

Degré de friendzonage : 70%

 

 

Ils s'en échappent ou pas ?

On ne le saura jamais. Cette très belle série sur les premiers émois de l'adolescence fut annulée au bout de 19 épisodes. La dernière scène du show est celle de la lettre. Après une conversation épique avec Brian, Angela semble enfin prête à le regarder sous un autre jour que le voisin godiche qui fait partie du décor. Mais Jordan débarque et l'emmène dans sa voiture de beau gosse. Rideau. Forcément, s'il y avait eu une saison 2...

 

8 - CHLOÉ & CLARK KENT (Smallville)

 

Qui, d'où ?

Personnage fictif inventé pour la série, Chloé Sullivan est la bonne copine par excellence, qui en pince pour le jeune Clark Kent en secret.

 

Comment en sont-il arrivés là ?

Pleine d'énergie et de malice, Chloé cartonne dans tous les domaines, excepté celui des mecs ! Et puis il faut dire que dans la mythologie de Smallville, Chloé est la cousine de... Loïs Lane, la seule, l'unique, le big love de Superman. Difficile de rivaliser. D'ailleurs, au bout d'un moment, elle n'essaie même plus. La blonde aspirante journaliste doit aussi faire face dans les premières saisons au minois irrésistible de Kristin Kreuk dans le rôle de Lana Lang, le premier amour de Clark. Trop de filles pour un seul homme ! Elle passe à la trappe. 

 

La citation

«We're more than just friends, Chloe.» (saison 8, épisode 2)

 

 

Degré de friendzonage : 60%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Oui et non. Au fil des saisons, Chloé a eu l'occasion ici et là d'avoir son bout de Clark, mais au grand dam des «Chlark» (le nom des supporters du couple Chloé / Clark), leur amitié restera la plus forte. Il est de toute façon destiné à Loïs Lane, et elle se marie avec Jimmy Olsen avant de tomber amoureuse de l'Archer Vert, Oliver Queen. Un peu comme Buffy et Xander, ces deux-là ont tissé une amitié à toute épreuve, plus importante au final que les sentiments amoureux. Best Friends Forever !

 

9 - J.D. & ELLIOT (Scrubs)

 

Qui, d'où ?

Le couple-phare de l'irrésistible sitcom Scrubs, starring Zach Braff dans le rôle principal du lunaire John Dorian aka J.D.

 

Comment en sont-il arrivés là ?

Dès le début de la série, l'interne à l'hôpital du Sacré-Cœur craque pour la petite nouvelle, la belle et frappadingue Elliot. Dans My best friend's mistake (épisode 3, saison 1), J.D. entame une course contre la montre : il a 48 heures pour embrasser Elliot avant d'être coincé dans la friend zone ! Arrivera, arrivera pas ?

 

 

La citation

«If I had the choice of hanging out with anyone in the entire world or sitting with you eating pizza and watching a crappy TV show, I'd choose you every time.» («Si j'avais le choix entre sortir avec absolument qui je veux parmi l'intégralité de la population mondiale ou manger une pizza à côté de toi en matant une série pourrie, je choisirais toujours la deuxième option.»)

 

Degré de friendzonage : 50%

 

 

Ils s'en échappent ou pas ?

Pas dans cet épisode, où J.D. arrive trop tard pour embrasser Elliot et se retrouve dans la friend zone avec tous les autres amis de la belle blonde qui auraient voulu plus. Pauvres bougres.  

 

 

Notre héros énamouré aura gain de cause par la suite, avec à la clé une relation façon Ross et Rachel, qui les fait passer par tous les stades : BFF, amants, amis, colocataires, plan cul... La boucle infernale se termine très logiquement à la fin de la série avec un mariage et un mouflard. Le triomphe de l'amouuurrr !

 

 

10 - GEORGE & MEREDITH (Grey's anatomy)

 

Qui, d'où ?

En colocation avec Izzie et Meredith, deux internes super jolies et super compliquées, George est un grand romantique et un vrai gentil. Ni super beau gosse ni génie de la médecine, il manque cruellement de confiance en lui.

 

Comment en sont-il arrivés là ?

Secrètement amoureux de Meredith, George assiste impuissant à son histoire d'amour torturée avec le beau chirurgien Derek. 

 

La citation

«I know I'm not a world renowned surgeon. But I would never leave you. I would never hurt you and I would never stop loving you.» («Je sais bien que je ne suis pas un chirurgien de renommée internationale. Mais jamais je ne te larguerais. Jamais je ne te ferais de mal, et jamais je ne cesserais de t'aimer.»)

 

Degré de friendzonage : 80%

 

Ils s'en échappent ou pas ?

George a finalement sa chance en fin de saison 2, alors que Meredith est légèrement exténuée par sa relation avec con de Docteur «McDreamy». Dans l'épisode Yesterday, il prend son courage à deux mains et déclare sa flamme à sa BFF. Dans un moment de faiblesse, elle le récompense par une nuit d'amour. 

 

 

Dès le lendemain, Meredith n'est pas encore sortie du lit (ni de George en fait) qu'elle a déjà ce regard «mais qu'est-ce que j'ai fait ?!» qui en dit plus long qu'un long discours. La scène est awkward puissance 1000 : elle pleure et rit nerveusement, un peu comme le téléspectateur, qui oscille entre compassion et fou rire devant #cemomentgênant. Le pire du pire, c'est ce «oh, George» prononcé par Meredith entre deux sanglots... Franchement, il ne méritait pas ça. Morale de l'histoire : parfois, les fantasmes doivent le rester. 

 

 

IlS SONT AUSSI PASSÉS PAR LA FRIEND ZONE : Ted & Robin (How I Met Your Mother), Jorah Mormont & Daenerys Targaryen (Game of Thrones), Alex & Tina (Togetherness), Stefan & Caroline (The Vampire Diaries)...

 

 

 

Marion Olité.