Michel Platini: «On ne s'est pas s'emmerdé pendant six ans à organiser la Coupe du monde pour ne pas faire quelques petites magouilles». C'est officiel, il n'en a plus rien à foutre.