Pour Romain Goupil, ancien leader lycéen en mai 68, aujourd'hui, c'est Emmanuel Macron le «rebelle contre le système».