Au moins, Sarkozy savait assurer un one-man-show.

(via Quotidien)