le_foll_pays_sipa

Le Monde publie depuis quelques jours une passionnante chronique de la fin de règne de François Hollande.

Après un long papier sur le Président qui sort en ville pour occuper ses vieux jours, aujourd'hui, un papier crépusculaire sur les efforts de Stéphane Le Foll pour organiser l'héritage hollandais. Ne restent plus autour du Président que les "purs", les "tatoués" et ceux qui ont de l'eczéma:

"Tous les lundis, Stéphane Le Foll réunit au ministère le dernier cercle de ces hollandais en voie de disparition. Un cercle restreint qui n’est ouvert qu’aux « purs, aux tatoués », s’amuse le député (PS, Gironde) Gilles Savary. Le patron des sénateurs socialistes, Didier Guillaume, qui a accepté de prendre la direction de la campagne de Manuel Valls pendant la primaire de la gauche, l’a payé cher : il n’est plus invité. A l’inverse, le député (PS, Hérault) Sébastien Denaja, qui ne fait pas partie des historiques, a gagné ses galons de « hollandais » en défendant avec acharnement le président. Lui aussi plaidait ardemment pour qu’il se représente, au point de somatiser. Couvert d’eczéma, l’élu est carrément aphone le 1er décembre. Il pleure en annonçant aux militants de son département que François Hollande a finalement décidé de renoncer. C’est suffisant aux yeux de Stéphane Le Foll pour lui ouvrir les portes de ce club très fermé, considéré comme l’un des plus sectaires de la galaxie socialiste."