Le mois de janvier est sans doute le pire mois de l'année (avec février et mars), une sorte de zone de non vie, le mois de janvier est au calendrier ce que l'Indre est aux départements français (dans le même ordre d'idée le mois de février est jumelé avec la Meuse). Ça n'étonnera donc personne non plus que la journée la plus déprimante de l'année tombe un lundi de janvier (toujours d'après la même étude).

Ceci n'a rien d'ésotérique comme les veilles de pleines lunes quand tout le monde perd la raison et pendant lesquelles on a souvent vu des bonnes sœurs se jeter dans des batailles de gangs au cours de Roller Derby et des chiens copuler avec des chats. Ou qu'au lendemain matin on se soit tous réveillés dans le lit d'un ou d'une inconnu(e) immonde sans pouvoir localiser nos sous-vêtements, dans une chambre tapissée de posters de Zaz et Marine le Pen, tandis que la première chose qu'on découvre au pied du lit c'est un jean Boot cut dégageant une odeur pestilentielle et que là nous reviennent en tête le premier commandement de la PELTAG, « Jamais de Boot cut » et la conversation de la veille qui portait sur le fait de ne jamais laver son jean pour le protéger de l'usure. Dans un premier temps, on se dit que dorénavant toutes nos discussions avec des inconnus porteront  sur la politique et les goûts musicaux. Dans un deuxième temps, on retient un cri d'effroi après avoir fait glisser doucement le drap qui recouvre la chose à nos côtés pour découvrir que l'image floue et vague qu'il nous reste en tête de la soirée de la veille est bien réelle et que oui ce sont bien des dreadlocs blondes et dégueulasses qui gisent sur l'oreiller voisin. Dans un troisième temps, on quitte prestement notre pire cauchemar en évitant de nous cogner au djembé près de la porte.

Pourtant, aussi déprimant que ce genre d'aventure puisse être, ça n'a rien à voir avec ce que vous réserve la journée la plus déprimante de l'année puisque de toute évidence il s'agit là du matin le plus déprimant de votre vie. Heureusement, on apprend de ses erreurs et normalement ça ne devrait plus se reproduire, peu importe le quartier dans lequel se trouve la lune. En revanche, le jour le plus déprimant de l'année revient tous les ans lui, et  ce n'est ni Noël ni votre anniversaire sauf si manque de bol il tombe le même jour que ce lundi de janvier. Je dirais dans ce cas que ce doit être cela que d'être né sous une mauvaise lune, ce qui peut vous donner l'occasion de reprocher à vos parents leur prédilection pour le printemps comme saison de copulation.
Cliff Arnall, le scientifique anglais responsable de l'étude a mis au point une équation simple pour en arriver à ce résultat dont la date change chaque année mais qui invariablement tombe le dernier lundi de la dernière semaine pleine de janvier.

Il a mis en corrélation plusieurs facteurs :  la météo, nos dettes, le temps écoulé depuis le traumatisme que représente Noël, le temps écoulé depuis la prise de résolutions du nouvel an et la constatation de notre échec à les avoir maintenues, le manque de motivation due à cette période notoirement morne et  l'agacement face à notre inertie. Il a donné le nom de "Blue monday" à ce super lundi de merde, non pas comme un hommage direct à New Order, (même si la pendaison de Ian Curtis, leader du groupe période Joy Division, bien qu'elle ait eue lieu au mois de mai illustre parfaitement le phénomène), mais tout simplement parce qu'en anglais le bleu est la couleur de la tristesse soi-disant parce que c'est celle de la pluie. C'est vrai qu'il n'y a rien de plus triste qu'un jour de pluie surtout si c'est un lundi du mois de janvier, il ne manque plus que la plage belge pour comprendre « How does it feel » d'où le titre de la chanson. Cependant, il manque une donnée dans l'équation et cette donnée ce sont les soldes, oui les soldes, puisque le lundi de merde tombe en plein milieu de ces dernières. Ces soldes de janvier alors que Noël vous a vidé les poches pour faire des cadeaux hors de prix à des gens qui vous ont offert une smartbox pour aller faire du saut à l'élastique en Lorraine. Ces soldes de janvier que vous attendiez avec vos maigres économies pour vous acheter la chemise que vous aviez repérée et qui est la seule à ne pas être en solde dans une boutique où soudainement des articles de 2002 ont refait surface sur les rayonnages comme des rossignols qui vous regarderaient en se foutant de votre gueule. C'est effectivement déprimant.


Cette année le super lundi de merde tombe le 23 janvier, soit aujourd'hui.
Alors que faire pour éviter de faire sa Marilyn et l'humiliation que sera le mardi quand tout le monde dira que vous avez plutôt fait votre Loana ?. Consultez les sorties recommandées ce week-end par Brain et n'en loupez aucune.
A l'avenir pour faire mentir cette équation, il suffira d'en éliminer au moins une donnée, évitez par exemple de prendre des résolutions au nouvel an. On vous le dit, vous le savez, mais c'est vrai qu'aux soirées du réveillon, une fois minuit sonné et l'alcool dilapidé, c'est un sujet sûr de conversation à aborder avec tous ces inconnus bourrés et dépressifs pour éviter qu'ils  vous parlent de leurs ex en pleurant. Quant au paramètre du temps qu'il fait, ça n'est valable que sous nos latitudes donc vivez ailleurs si vous êtes incapable de ne pas prendre de résolutions pour l'année parce qu'il faut y mettre du sien aussi sinon c'est juste que vous aimez vous plaindre.


Et puis tout ça c'est bullshit parce que l'Université de Cardiff s'est désolidarisée de Cliff Arnall (qui n'y aurait été qu'un vacataire) et de son étude comme quoi effectivement n'importe qui peut dire qu'un lundi de janvier c'est déprimant. (Le Arnall a également désigné le jour le plus heureux de l'année autour de mon anniversaire ce qui est l'évidence même).
Bonne nouvelle quand même, le 23 janvier c'est la nouvelle lune et cela devrait vous éviter de vous réveiller à côté d'un didgereedoo mardi matin.

 

 

Philippe Doux Laplace