Introduction: Qu'est-ce-que le Hip Hop?

Il y a plusieurs façons de raconter la genèse du Hip Hop. D'après certains, ce sont les fêtes qu'organisait DJ Kool Herc dans le centre communautaire dans lequel il vivait qui constituent le début du Hip Hop. C'est peut-être vrai, du point de vue du phénomène local, puisque le Hip Hop est né dans le Bronx. Mais d'un point de vue global, c'est plus compliqué.
Et puis d'abord, qu'est-ce que le Hip Hop ? Il faudrait arriver à le définir. Certains disent que c'est la musique rap. Je ne suis pas d'accord. Le Hip Hop est multi facettes : il y a la danse, le b-boying, la musique - créée par les DJs, avec leurs platines -, les MC qui posent leurs rimes sur la musique et les graffeurs qui ont donné son aspect visuel au Hip Hop... Mais précisons : le Hip Hop est apparu comme une culture underground du Bronx en grande partie grâce au turntablism, une technique qui commençait à très bien marcher chez les DJ new-yorkais, mais aussi parce que le b-boying commençait à se répandre a New York, tout comme le graffiti. Tous ces courants sont apparus à peu près à la même époque, mais - et c'est là mon point de vue - pas nécessairement en opposition ni en accord les uns avec les autres… Bien sûr les DJ et les danseurs étaient ensemble d'une certaine façon, mais les graffeurs étaient dans leur monde à part ! Ce n'est que plus tard qu'apparaissent les impresarios, downtowners et outsiders comme moi-même, qui sont les spectateurs de ce qui se passe à New York et qui décident de regrouper ces courants. Car ces courants n'étaient pas réunis à l'origine. On pourrait donc proposer une définition plus contemporaine du Hip Hop comme étant la réunion de tous ces éléments ensemble.
Les racines les plus solides du Hip Hop sont musicales, bien que le graffiti en soit la branche la plus vieille. Mais parlons tout d'abord de la musique qui va bien au-delà de Kool Herc, Bambaataa et de tous les autres. Les vraies racines du Hip Hop sont d'après moi la Funk, la Soul, le Disco et la Novelty Disco Music de la fin des années 60, début des années 70. Voici les fondations du Hip Hop. Les disques que Kool Herc et Bambaataa passaient à leurs fêtes venaient des collections de disques de leurs frères et soeurs aînés, de leurs parents. La source principale était bien sûr James Brown, mais il y avait d'autres artistes dont certains sont issus de ce que j'appelle la Novelty Disco Music.

Basquiat & Holman
 
Partie 1 : La Novelty Music

Le mot Hip Hop n'est apparu qu'en 1981 et les morceaux auxquels je fais référence ici datent du milieu des années 1970. Les morceaux qui définissent selon moi la Novelty Disco Music sont It's Just Begun de Jimmy Castor Bunch, The Mexican de Babe Ruth, Listen To Me de Baby Huey. Il y a aussi ce morceau de James Brown, Give it Up or Turn it a Loose.
Ces morceaux ont d'abord été des hits underground puis, des années plus tard, ils ont été redécouverts dans un contexte nouveau, transformant une culture underground et servant de fondation au Hip Hop. Certains de ces artistes n'étaient même pas Américains ! Le groupe Babe Ruth, par exemple, venait d'Angleterre et leur titre The Mexican est un classique pour tous les B-Boys et Break Dancers. Listen To Me est un classique de Brooklyn Rock. Qu'est ce que le Brooklyn Rock d'ailleurs ? C'est un genre particulier de musique qui inspire un type de danse où les B-Boys miment des combats avec des couteaux et des armes (on peut voir un bon exemple de Brooklyn Rock dans le clip Beat It de Michael Jackson, ndla).
Pourquoi ces morceaux étaient-ils si populaires parmi les B-Boys ? C'était peut-être, mais c'est mon point de vue personnel, parce qu'ils sonnaient comme un hymne martial. Par exemple, si on prend La Chevauchée des Walkyries de Wagner, la mélodie est si tonitruante qu'elle donne la chair de poule et qu'elle inspire la guerre et des pensées violentes. Voilà de la musique qui vous stimule et vous motive. Mais avec la Novelty Music, il y avait ce rythme soul et funky qui inspira les B-Boys et les danseurs. Et je suis persuadé que ces morceaux inspirèrent les B-Boys comme La Chevauchée des Walkyries inspira les troupes militaires au XIXe siècle. La Novelty Music ne rentre dans aucun genre, mais possède cette caractéristique sémantique ou comique produite par des outsiders. Ecoutez Play That Funky Music White Boy de Wild Cherry par exemple. Ce sont des morceaux si originaux que c'est presque un miracle qu'ils existent…
 

Pour ceux qui n'ont pas cliqué sur les liens:
 
Babe Ruth - The Mexican


 
Télécharger: Babe Ruth - The Mexican
 
Wild Cherry - Play That Funky Music White Boy


 
Télécharger: Wild Cherry - Play that Funky Music White Boy
 
The Jimmy Castor Bunch - It's Just Begun
 

 
Télécharger: The Jimmy Caster Bunch - It's Just Begun

James Brown - Give it Up or Turn it a Loose




Mercredi prochain sur Brain: la suite de la genèse du Hip Hop avec Michael Holman.

 
Par Michael Holman & Alexandre Stipanovich.