11h00 Encore dans l’excitation de la veille après notre passage à Quotidien, nous voilà prêts pour la journée tant attendue, notre concert à l’Olympia, qui est depuis des mois dans un coin de notre tête. On s’empresse d’aller voir le Jabberwocky qui trône au-dessus de la salle en lettres rouges et on commence directement à visiter les lieux.

12h00 Après avoir un peu pris conscience de la taille du complexe, on va installer le matos.

13h00 On mange avec l’équipe, on prend notre temps, petite sieste en attendant les balances.

15h00 Balance, on joue des exclus ce soir en plus, donc on ne perd pas de temps. Une fois perchés sur nos praticables, on se rend compte de l’ampleur et de la beauté de la salle… Vide, ça nous semble immense. On se fait tourner des morceaux le temps que tout le monde soit à l’aise dans ses oreilles. Tessa et Opé prennent leurs marques. Nous voilà prêts : la prochaine fois qu’on y retourne, c’est pour le show.

17h00 On se sort un peu en terrasse devant, histoire de s’aérer : cafés, clopes, blagues légères et cacahuètes par cette belle journée de printemps… Et rapidement, on arrive à l’ouverture des portes à 18h30.

18h30 Trois de nos fans avaient gagné la chance de venir se poser un peu avec nous dans les loges avant le live. Ils sont sympa, on discute de tout et de rien, Opé leur fait même une démonstration de notre rituel chamanique secret, tout le monde est mort de rire.

19h30 C’est l’heure de manger, on reste entre nous et personne n’a trop faim, tout le monde sent la pression monter doucement, le tout dans la bonne ambiance.

20h Offenbach commence son show, dans une heure c’est à nous, plus personne d’extérieur dans les loges, on se concentre et l’excitation monte. Un petit shooter de vodka histoire d’être au max. The show must go on.unnamed

21h25 On a juste le temps de faire notre rituel chamanique pré-concert et c’est l’heure.

Begs (c’est notre régisseur) vient nous chercher dans les loges et nous emmène sur le côté de la scène. Ici, on entend le public mais on ne le voit pas encore. 

Le décompte est lancé… Avec notre super télécommande, on réveille l’ordinateur qui envoie quelques bruits d’ambiance et ça y est, c'est parti. La salle gronde, il est temps d’entrer sur scène. En se dirigeant vers nos postes, nos regards font le tour du lieu  : Wow, c’est rempli ! Ça a l’air encore plus grand comme ça, d’ailleurs.

Bon allez on arrête de réfléchir, il est temps de profiter.unnamed-1Début du live avec un titre créé spécialement pour l’occasion, une intro house-percus mélangée avec une ligne de synthé entêtante pour invoquer l’esprit de la fête. On est bientôt rejoint par nos deux chanteurs, Opé Smith et Tessa B. L’accueil est hyper-chaud, ça nous motive encore plus.unnamed-2

On enchaîne les titres de notre nouvel EP, mais aussi des inédits du prochain album en passant par nos vieux classiques - Alastor, Holding Up, Pola et bien sûr Photomaton que toute la salle chante avec nous, c’est beau.

L’ambiance est de plus en plus chaude, on termine le set avec un auto-remix technoïde d’Ignition qui fait danser tout le monde (même ma mère, je l’ai vue !). On remixe pas mal nos morceaux en live parce qu’on aime bien faire des surprises.

Applaudissements, salutations, sortie de scène, rires, retour en backstage. Begs nous a préparé un petit shot pour nous accueillir, c’est parfait. Mais pas le temps de redescendre en pression, il y a RAPPEL.

Encore un titre pour profiter de la scène : ce sera Fog. L'un des titres à l’ambiance la plus marquée de notre premier album. On sent la fin du concert qui s’approche, émotion. On prolonge le titre à travers une version que nous avait fait notre ami Rone qu'on a ensuite re-remixée… On est à 130 BPM, c’est la guerre, on épuise les forces qui nous restent pour emmener tout le monde avec nous.

- CLAP FINAL -

Applaudissements, remerciements, nouvelles salutations et un dernier regard qui fait le tour de la salle.unnamed-3

23h (pétantes)  «Ça y est ! Putain ça y est !» : c’est ce qui est écrit dans les bulles au-dessus de nos têtes lorsqu’on franchit la porte des loges. C’est encore ce qu’on peut comprendre quand on se regarde tous en poussant des cris (hurlements ?) de joie. On l’a fait. On savoure ce moment tous les cinq avec Opé et Tessa. Gros sentiment d’auto-satisfaction qui fait du bien. Voilà une belle histoire qui ne risque pas de s’effacer de sitôt de nos petites têtes et qu’on racontera à nos petits-enfants quand on n'arrivera plus à marcher ! L’adrénaline redescend tout doucement dans nos chaussettes. 

23h15  C.L.O.P.E.

23h20  La décompression post-concert a une odeur particulière. En parlant de chaussettes, c’est le moment où l'on se change. 

23h30 La famille et des amis nous rejoignent, grosse fierté dans leurs yeux. La plus belle victoire. Nos managers, le label et l’équipe d’Allô Floride sont là eux aussi pour fêter ça avec nous. 

23h45 Salute

00h00 Prost

00h15 Nasdrovia 

01h00 On débarque souffler les bougies avec Pain Surprises pour leur anniversaire à l’Aquarium de Paris ! On a commencé avec eux, la symbolique est forte pour conclure cette belle soirée. Un dédale de couloirs à la lumière tamisée nous conduisent jusqu’à un bal de méduses et de requins. L’espace d’un instant, on croit voir passer une sirène (et on ne l’a pas rêvé). DJ-set à la cool où l’on passe de la house et de la techno, les squales se déhanchent. On se laisse porter dans cette nuit des merveilles jusqu’au réveil. 

++ Retrouvez Jabberwocky sur Facebook, Twitter et Instagram.
++ La discographie intégrale du groupe est disponible ici et en streaming sur Spotify et Deezer.