Future - Sorry
J’adore les morceaux qui durent longtemps et qui sont très tristes ; là, c’est tout ce que j’aime. Il faut vraiment l’écouter en entier pour se laisser embarquer dans le truc. Moi, ça me dévaste de l’écouter maintenant - je suis facilement impressionnable je crois.

Julee Cruise - I Float Alone
La voix est super, la musique est super et tout est hanté. L’album est complètement hypnotisant et rend un peu fou et un peu lent, mais on peut choisir de le prendre au premier ou second degré, donc à voir ce qu’on a envie d’être (fou et lent, ou normal).

Cocteau Twins - Cherry-Coloured Funk
L'un de mes groupes préférés, qui m’a rendue folle pendant quelques années de ma jeunesse parce que la discographie est plutôt conséquente. Ce morceau-là peut porter à confusion ; je pense qu’il fait semblant d’être triste mais en fait il est plein d’espoir. Il me fait penser pendant le refrain à ce moment où les nuages s’écartent pour laisser entrer la lumière du soleil sur nous, pauvres Terriens.

Legowelt - Nebular Paradise
L'un de mes gars sûr préférés ! Toujours à faire des blagues avec ses morceaux, à inventer des trucs et à utiliser des machines super. J’adore ce morceau parce qu’il avance, j’imagine que je suis dans une voiture sur l’autoroute du futur (qui sera un tunnel, je pense) et il y a des lumières tamisées autour, et peut-être des animations de petits personnages qui dansent sur les murs (du tunnel).

SOPHIE - Elle
J’aime bien ce morceau à cause de l’irruption du passage très dramatique dans ce qui semble être au départ une track de mec qui joue aux jeux vidéo et utilise des sons organiques numériques. Le drame est très bien mis en valeur - on a l’impression d’être en train de jouer à un jeu de rôle humoristique, et tout à coup, on se prend une cinématique qui raconte l’histoire d’un orphelin qui a eu une vie atroce.

Tinashe - 2 On
J’adore vraiment l’instru de cette track, hyper-minimale, il n’y a presque rien, juste un magnifique sample. Je trouve que c’est assez bien trouvé d’avoir une instru assez dramatique pour parler du fait qu’elle s’amuse trop et qu’elle boit des coups en boîte. Moi, ça me parle grave.

R. Kelly - If I Could Turn Back The Hands of Time
J’aime ce morceau parce qu’il incarne le défi. Pour moi, musicalement parlant, il est formidable en tant que track R'n'B classique de 1996, par l'un des plus grands songwriters américains de l’époque, qui chante bien et qui raconte qu’il est trop triste avec une instru cucul derrière : c’est presque parfait. Après, le défi en question, c’est d’arriver à profiter de ce moment musical en oubliant que le mec est pédophile et qu’il a créé la série de vidéos Trapped in the Closet, qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie. Génie ou suicide artistique ? À vous de juger. C’est un opéra-rap en 33 chapitres, je précise. 

Robin S - Show Me Love
Gros classique de house qui a fait pas mal pour la mainstreamisation du genre, minimal comme j’aime avec un beat très en avant. Personnellement, si quelqu’un vient vers moi et me dit «montre-moi l’amour» (ou "donne-moi de l'amour" en VF, ndlr) en chantant comme ça avec tant de désespoir et tout, je lui montre direct !

Erykah Badu - What’s Yo Phone Number
Je suis dégoûtée parce qu’un morceau de cette mixtape (You Caint Use My Phone) était déjà dans la playlist de quelqu’un sur ce site ce mois-ci, mais j’ai quand même eu envie d’aller au bout de mon geste. Cette mixtape est trop bien et elle est assez dramatique à juste titre car elle parle du manque de communication entre les gens à cause de tous ces trucs numériques qui nous entourent. Moi, j’adore Erykah car elle apporte la paix en chantant dans son style propre, qui est toujours mi-mélancolique mi-ironique.

Mylène Farmer - California
Je sais ce que vous allez dire, Mylène elle nous saoule et tout… Je ne suis pas du tout une fan de Mylène mais je pense que ce morceau est un chef-d’oeuvre - déjà, il faut commencer par écouter la puissance de l’instru : tout est à sa place, le beat qui fait mal, la basse fretless et le petit orgue qui swingue. Ensuite il y a les paroles qui sont assez audacieuses, et bien entendu le clip réalisé par Abel Ferrara que j’adore aussi (dans le genre drame, il est pas mal franchement…). 

++ Retrouvez Claude Violante sur Facebook, Instagram et Twitter.
++ Son nouvel EP, Road Race, est en écoute ici sur Deezer et Spotify.