Cybersexe, humiliation, amour pluriel... Ni voyeur, ni froidement scientifique. Une simple description qui peut parfois mettre mal à l'aise, parfois donner une érection (ou une vasodilatation de la paroi vaginale, selon votre anatomie). Pas de scandale, pas de grande révélation, mais Emily Witt pousse les portes que certains ne pousseront jamais. S'intéressant autant aux coulisses qu'au show. 

Ce récit, l'auteur l'entreprend alors qu'elle retourne au célibat à l'âge de trente ans. Il y a donc un quelque chose de rituel, d'initiatique, de recherche de soi dans ce livre. D'autant plus, qu'elle expérimente la quasi-totalité de son histoire à San Francisco. Pas la ville la plus réac' du monde. C'est aussi une carte postale d'une génération. D'une certaine génération. Libérée et libérale. Technologique et écologique. Une génération qui a bien envie d'imposer sa vision au monde de demain. D'où ce titre certainement : Future Sex

Future Sex

Que dit ce livre sur aujourd'hui ? 
Que la dernière décennie du XXème siècle et la première du XXIème ont été parmi les plus prudes de l'Histoire. Mais qu'Internet a permis à chacun de comprendre qu'il n'était pas seul dans ses fantasmes. Qu'ils étaient, qu'on était, des millions à avoir des désirs et des plaisirs plus larges que nos vies. Peut-être, finalement, que la mondialisation la plus réussie, c'est celle du sexe. 

Vous avez aimé, vous aimerez...
Tous les livres de notre amie à Brain, Camille Emmanuelle. L'excellent et encyclopédique BD Sex story de Philippe Brenot. Orgasme de Chuck Palahniuk. Mais aussi les cordes, les fessées, les gifles et les bifles, le partage, l'ouverture, la curiosité et la découverte. 

++ Future Sex, Emily Witt, éd. Seuil, 272 p., 19 €