Pour votre tante gynéco, ex-militante MLF, soixante-huitarde, qui pense que le rouge à lèvres rouge ça fait un peu vulgaire, et qui trouve que Beyoncé-elle-peut-pas-être-féministe-elle-montre-trop-son-cul :
giphy (3)
Liberté, Egalité Sexualité, Révolutions sexuelles en France, de Marc Lemonier (éd. La Musardine)
Un livre truffé d’archives passionnantes, pour lui rappeler que le combat féministe et le combat contre l’ordre moral ne se sont pas déroulés que dans les AG. Entre 1954 et 1986, la libération sexuelle c’est aussi : Histoire d’O, les nudistes à Saint-Tropez, la minijupe, Lui, le manifeste des 343, la sortie d’Emmanuelle au cinéma, le Minitel rose, l’apparition des films X, et la playmate de Stéphane Collaro… «D’ailleurs, Tata, elle t’excitait pas, toi, cette playmate ?»

Pour votre meilleure copine qui a accouché il y a deux ans et qui depuis a troqué son look habituel pour un combo jogging mou-Uggs, et qui n’a plus aucune vie sexuelle car «tu comprends, entre les couches, les kilos en trop et la fatigue, j’ai plus la tête à ça, et puis bon, la fusion avec mon enfant ça me comble» :
giphy (4)
Osez être une maman sexy, d’Ovidie (éd. La Musardine)
Pas de panique, ce livre n’a rien à voir avec les conseils de magazines féminins qui exigent des jeunes mères au bout de la roulette qu’elles soient quand même des bombasses disponibles pour leurs mâââris le samedi soir. Ni la maternité ni la sexualité ne doivent être soumises à des idéaux de performances, nous rappelle Ovidie. Mais elle décrit avec intelligence comment on peut continuer à exister comme individu et non uniquement comme mère. Maman ET putain, c’est possible. Amen.

Pour votre oncle, notaire à la retraite, de droite, catholique, mais un peu obsédé sur les bords, qui fait un mouvement de bouche chelou à chaque fois qu’à table il mentionne, avec l’œil brillant Saaaade, Apollinaiiiire, Courbeeeeeet, la culture érotique française, tout çaaaa :
giphy (5)
Scandales érotiques de l'art, de Claire Maingon (éditions Beaux-Arts Magazine)
Lisez ce fabuleux beau-livre avant de l’offrir. Et scotchez Tonton en lui demandant si finalement, le plus grand scandale érotique de l’Art, ce n’est pas le Jugement dernier de Michel-Ange. C’est une commande de la part du Pape, mais il y intègre la nudité, y compris celle du Christ. «Dis-moi Tonton, si les ultra-cathos ont détruit le Tree de Paul McCarthy, pourquoi ne vont-ils pas saccager la chapelle Sixtine ?»

Pour votre petit cousin de 14 ans qui ne connaît des femmes que l’anatomie de Selena Gomez (il a mis une affiche d’elle au dessus de son bureau) :
giphy (6)
La revanche du clitoris, de Maïa Mazaurette et Damien Mascret (éd. La Musardine)
Un ouvrage indispensable, pour tous les ados – garçons et filles - de 14 à 99 ans. Bon, pour ne pas le faire rougir devant tout le monde et ne pas faire rire toute la famille à ses dépens, ce qui, je vous l’accorde, n’est pas sympa du tout, vous pouvez remplacer la couverture par celle, par exemple, du dernier Harry Potter. Vous pourrez lui glisser discrètement : «Tu sais, c’est une autre aventure, dans laquelle on n’a pas besoin de baguette magique, huhu». Bon, ça vous fait acheter deux livres au lieu d’un. Mais votre petit cousin vous sera redevable ad vitam aeternam. Ainsi que toutes ses petites amies. Cela vaut bien 35 euros, non ? La magie de Noël, bordel.

Pour votre collègue stagiaire de 21 ans, sympa mais un peu agaçante, qui passe son temps à parler de Lena Dunham, d’Amy Schumer et des articles qu’elle a lu dans Cheek Magazine.
giphy (7)Moranifesto de Caitlin Moran (éd. Harper)
Vous n’êtes pas obligé(e) de le lui offrir, car avec les frais de livraison, c’est un cadeau assez cher, et faut pas déconner, c’est votre stagiaire. Vous pouvez juste vous l’offrir à vous, et le feuilleter nonchalamment à la soirée de Noël du bureau. Pour pouvoir lui dire : «Comment ça, tu connais pas Caitlin Moran ? T’as pas lu How to Be a Woman ? Mais c’est THE auteur et éditorialiste anglaise, sur les questions de sexe et de féminisme pop. Vous me faites marrer vous la génération Y. Y’a une vie en dehors de Netflix et d’Internet, chérie !».  Au mieux, vous deviendrez son/sa nouvel(lle) mentor, au pire vous passerez à juste titre pour un vieux con/une vieille conne. C’est embêtant, mais en même temps pour vous déguiser en Père Noël ou en Mère Noël au Noël d’après, vous serez plus crédible.
giphy (8)