Gérard Manset - Revivre
J'ai découvert cette chanson dans le film de Leos Carax Holy Motors. Ça a été un vrai choc. C'était la première fois que j'entendais une chanson qui ne ressemblait pas à une chanson. C'était comme si quelqu'un était rentré directement dans mon âme sans passer par les oreilles ou le cerveau. Manset écrit comme un fou, ses textes ont la beauté de la folie, de l'abandon, de la connexion directe au ciel.

Erlend Öye - Fence Me In
Erlend est la moitié de Kings of Convenience. C'est un personnage hors du commun qui a un formidable sens de l'aventure, du partage. Son album Legao est un bon exemple de la manière dont il se joue des étiquettes, des limites. Être norvégien et partir en Islande enregistrer avec un groupe de reggae local, pour lui, rien d'anormal. Avec Erlend, on a l'amour de la Sicile en commun, on se rencontre parfois à Syracuse où il vit. On a fait du bateau dans les îles Éoliennes ensemble. Une bien belle journée.

Vox Bigerri - Su Ninnu
C'est un choeur d'hommes spécialisé dans les chants pyrénéens. Leur répertoire est un mélange de chants sacrés et profanes. J'adore ce timbre brut, spontané, juste. Je m'imagine à une veillée dans un petit village de Bigorre, c'est magique. Il y a quelque chose de très terrien quand on les écoute, très humain, mais on sent aussi quelque chose d'intemporel dans ces mélodies vieilles de plusieurs siècles dans certains cas. L'homme devient un instrument de transmission.

Lucio Battisti - Gli uomini celesti
L'album s'appelle Âme latine, évidemment ça me parle. Et puis c'est pas souvent qu'on entend l'italien se mêler au psychédélisme avec ses synthés, ses révèrbes… On se rend compte qu'une langue, si on la travaille correctement, peut passer dans n'importe quel style de musique. Les options deviennent infinies.

Richard Gotainer - Avant de voir ses yeux
Gotainer n'a pas la place qu'il mérite en France. C'est sûrement la faute à ses années Carnaval, Patrick Sébastien etc… qui ont créé un malentendu avec le grand public. Ses premiers albums sont des exemples de mariage parfait entre poésie et humour. Les chansons sont souvent géniales avec des arrangements magnifiques. La face B de Chants Zazous dont est tirée cette chanson est pour moi le sommet du duo Richard Gotainer/ Claude Engel. Perso, je me rends compte que je manque un peu d'humour dans mes chansons. Faut que j'y travaille. Ou pas.

La compagnie médiévale, Jaufre Rudel - Qui non sap chantar
Pendant l'enregistrement de Grand Chien j'ai suivi des cours en ligne sur les troubadours occitans du XIIème siècle dont Jaufre Rudel faisait partie. C'est l'un des premiers poètes de l'amour courtois, le fin'amor. C'est aussi celui qui a écrit sur "l'amor de lonh" - c'est comme ça que j'ai appelé mon premier album d'ailleurs. Le "trobador" en occitan, ça veut dire le "trouveur". Tout un programme ! Quand on lit leurs textes aujourd'hui, on est frappé par leur modernité, leur audace, leur sensibilité.

La camerata de Paris - Pucelette
La sobriété des sons et des mélodies des musiques anciennes m'a beaucoup entouré pendant la fabrication de Grand Chien. J'essayais de m'inspirer de leur élégance quand les choses me glissaient un peu des mains, quand je me trouvais dans des impasses. C'était comme prendre une grande respiration, ça aidait à retrouver la sérénité nécessaire à la composition.

Baden Powell & Vinicius de Moraes - Tristeza e solidao
Je trouve dans ce genre de chanson, de production, une forme "d'exotisme", pas au sens condescendant du terme, mais plutôt au sens onirique. Ça favorise le vagabondage de l'esprit. Je ne suis pas très familier du portugais brésilien, du coup mon attention se porte sur d'autres choses que les mots : un timbre, un effet, un arrangement. Sans vraiment comprendre les paroles, ça me fait traverser tout un tas d'émotions différentes. J'aimerais que mes chansons produisent le même effet sur quelqu'un qui ne parle pas français.

Real Estate - Crime
C'est le groupe qui me rattache ces temps-ci à mes racines pop 90's. J'aime leur simplicité, cette façon un peu "ligne claire" d'aborder la musique. Je me rappelle les avoir vus en concert plusieurs fois pendant la période Grand Chien. J'adore écouter jouer Jackson leur batteur, c'est la quintessence du jeu pop pour moi. Ils ont ce côté geek fragile mais aussi cette décontraction qui tire parfois vers le sentiment inverse d'invincibilité que procure la musique, le groupe.

Léo Ferré - La solitude
Ça, c'est plutôt pour se donner du courage. Ce serait complètement idiot d'essayer de l'imiter, mais cette extravagance dans l'interprétation, dans les textes, cette liberté, ça donne des ailes. Ça remet positivement ton travail en perspective. Tu te dis que s'il y a des artistes qui sont allés aussi loin, tu peux te permettre de pousser un peu sans trop t'inquiéter des conséquences.

++ La page Facebook de Julien Barbagallo.
++ Son nouvel album, Grand Chien, est disponible.