Disasterpeace - It Follows (David Robert Mitchell, 2014)
Je crois que c'est la dernière bande originale qui m'a vraiment marqué. On y sent une recherche sonore poussée, le travail des textures va plus loin que les bandes-son de la plupart des films d'horreur d'aujourd'hui.

Hans Zimmer - La ligne rouge (The Thin Red Line, Terrence Malick, 1998)
Hans Zimmer plus délicat qu’à son ordinaire - sans toutefois abandonner ses grandes envolées lyriques. On a la gorge nouée.

Neil Young - Dead Man (Jim Jarmusch, 1995)
Tout réalisateur devrait laisser la même liberté qu'a donné Jim Jarmusch à Neil Young sur cette B.O. composée en une seule prise directement en visionnant le film. Bon, tout le monde n'a pas le talent de Neil Young non plus…

Nick Cave & Warren Ellis - White Lunar
C’est un album qui regroupe plusieurs bandes originales de films qu'ils ont composées ensemble. La production y est splendide, très chaleureuse, et les compositions touchantes, parfois légères parfois graves, toujours d'une grande émotion. Ça s'écoute comme un album à part entière.

Popol Vuh - Aguirre, la colère de Dieu (Aguirre, der Zorn Gottes, Werner Herzog, 1972)
Vous pouvez me jeter des pierres, mais je n’ai pas vu le film. Cette bande originale est pourtant l'un de mes albums préférés du groupe.

Vangelis - Blade Runner (Ridley Scott, 1982)
Au cas où il y aurait des fous qui ne l'auraient encore jamais écoutée.

RZA - Ghost Dog, la voie du samouraï (Ghost Dog: The Way of the Samurai, Jim Jarmusch, 1999)
Gros fan de hip-hop quand j'étais au collège, le film m'a évidemment mis une sacrée claque. Je l'avais enregistré sur VHS et je me mettais en boucle le thème principal avec le petit orgue. Même si ses derniers films ne m'ont pas emballé plus que ça, les musiques que Jim Jarmusch choisit me parlent toujours.

Geinoh Yamashirogumi - Symphonic Suite dans Akira (Katsuhiro Otomo, 1988)
Une B.O. grandiloquente, bizarre, malade, mais très belle et intense.

Ry Cooder - Paris, Texas (Wim Wenders, 1984)
J'ai écouté cette B.O. bien avant de voir le film - ma soeur l'avait en CD. En fait, c'était une bande-son de mes étés avant d'être celle du film.

Arvo Pärt - Gerry (Gus Van Sant, 2002)
Pas vraiment une musique de film originale, mais c’est grâce à ce film vu au cinéma que j'ai découvert Arvo Pärt. Cette légèreté des notes et le poids de leur émotion collent parfaitement aux longues marches silencieuses des deux personnages.

++ Retrouvez Mondkopf sur Facebook, Soundcloud et Twitter.
++ Sa B.O. de Bridgend est disponible ici.