1. Le travail de Barney Bubbles pour Hawkwind

 

En première place, je mettrais Barney Bubbles, en particulier à cause de son travail pour le groupe Hawkwind. Je peux difficilement ne choisir qu’une seule pochette parce qu’elles sont toutes si particulières et si bien dessinése, mais j’ai sélectionné Space Ritual Sundown et Doremi Fasol Latido juste pour donner une idée du style qu’a insufflé Barney Bubbles, et qui illustre magnifiquement l’essence de la musique que produisait Hawkwind.


 
 

2. Cluster - Zuckerzeit (Brain Records)

 

Brain Records a produit beaucoup de pochettes incroyables dans les années 70, utilisant principalement la technique de l'airbrush, mais celui-ci est différent selon moi, pas seulement parce que c’est peut-être le plus simple mais aussi parce que l’album lui-même est sans doute l'un des albums de Krautrock les plus importants. Avant même d’écouter l’album, j’étais fasciné par l’illustration quand je la voyais chez les disquaires, sans doute parce que I'm a sucker for shiny joined up writing, looking at the cover you just wanna eat it


 
 

3. Grateful Dead - Europe '72

 

J'ai d'abord aimé les Grateful Dead pour leurs illustrations (les ours qui dansent et les squelettes), et puis j’ai capté que c’était surtout un groupe incroyable, et qu'à une musique d’exception ils apportaient des visuels aussi exceptionnels. Le dessin sur la pochette de ’72 n’est pas particulièrement brillant mais j’adore son humour maladroit et c’est vraiment une inspiration majeure pour mon travail (je précise que je préfère l’image au dos de la pochette, même si celle de devant est bien aussi).

 
 

4. Love - Forever Changes

 

Quand j’ai vraiment commencé à m’intéresser à la musique – j’avais environ douze ans – l’illustration de Forever Changes a eu un gros impact sur moi. J’étais obsédé par la musique des années 60 en particulier et cette image semblait cristalliser mieux que n’importe quelle autre ce mélange de son de la Côte Ouest, hippie et psychédélique. Elle continue d'avoir un effet puissant sur moi encore aujourd'hui.


 

5. X - Los Angeles

 

De nombreuses pochettes de musique punk m’ont l’air vraiment datées et semblent avoir perdu l’angoisse et la haine qu’elles véhiculaient trente ans auparavant. Cette pochette est si simple mais tellement puissante, et cet album est également l'un de me préférés.

 

 

6. Le travail de Pedro Bell pour Parliament/Funkadelic

 

Il s’agit moins ici d’une pièce particulière que j’aime mais d’un style global. La musique de Parliament et Funkadelic est folle et heureusement leurs visuels le sont aussi, que ce soit les illustrations incroyablement compliquées de Pedro Bell pour Funkadelic ou les sélections aléatoires de photos de George Clinton pour Parliament, vous comprenez au premier coup d’œil que ce que vous êtes sur le point d’entendre va vous mettre une claque.
 

 
 

7. Le travail de Yamantaka eYe pour les Boredoms

 

De même que pour mon choix concernant Funkadelic/Parliament, les illustrations de Yamantaka eYe pour son groupe les Boredoms est tellement unique et fou que je ne saurais pas choisir une seule pochette. Il a eu une influence très forte sur bon nombre de mes artistes favoris comme Fergadelic, Misha Hollenbach et Joshua Petherick avec son style cosmique et étrange qui s’accorde très bien avec la musique du groupe. Aucune musique ne ressemble à celle des Boredoms, et aucune illustration ne ressemble à celles de Yamantaka eYe.



 
 

8. Mike Oldfield - Tubular Bells

 

C’est une pochette géniale, et si je devais choisir une décennie pour la musique je choisirais définitivement les années 70. Pour moi ce sont les enfants des Beatles qui ont donné le jour à plein de genres musicaux fabuleux comme le Metal, le Disco, le Punk, le Kraut, le M.O.R., le Yacht Rock et bien sur le Prog Rock. Ce qui a aussi rendu les années 70 si intéressantes c’est le travail effectué sur les pochettes, avec en particulier les illustrations des albums de Prog Rock, comme par exemple Tubular Bells qui a une vibe seventies magique, avec ces cloches mystérieuses qui résonnent dans le ciel et le bruit des vagues. Cette illustration s’inspirerait du tableau de René Magritte Château dans les Pyrénées. Vraiment bon.


 
 

9. David Crosby - If Only I Could Remember My Name

 

Je pense que la raison principale qui fait que cet album figure sur cette liste est que j’adore cet album, mais aussi parce que le visuel épouse parfaitement l’approche musicale de David Crosby et la musique de la fin des années 60/début des années 70 en Californie. Cette pochette vous donne presque envie d’être un hippie… enfin presque. J’adore la police également.


 
 

10. James Ferraro

 

Je pensais terminer sur un artiste dont je suis fan ces jours-ci, alors j’ai choisi James Ferraro des Skaters. Comme beaucoup des illustrations que j’aime en ce moment (particulièrement Misha Hollenbach et Yanantaka eYe), le travail de James Ferraro réside dans une composition d’images prises au hasard sur Internet mélangées avec une approche punk Do It Yourself. Du copier-coller au résultat unique. Je ne pourrais pas choisir un seul album puisqu’il en sort un chaque mois, et de toute façon chez lui tout semble fonctionner comme une seule pièce plutôt que comme des éléments séparés. Sa musique est démente.



Je suis sûr que cette liste peut changer chaque jour, et je sais que j’ai oublié des trucs incroyables comme toute l’œuvre de Raymond Pettibon, les pochettes Berlin de David Bowie, potentiellement toutes les pochettes de maxi d’Italo Disco, Raw Powers, Best Dressed Chicken in Town, et tous les albums des Beatles, la boîte en métal de PIL... Je pourrais continuer longtemps, mais les 10 que j’ai sélectionnés sont les 10 premiers qui me sont venus à l’esprit.
 
 
Voir la sélection de:
- Turzi
- Gaspirator
- Brent Rollins
- Victor Kiswell
- H5.
- Jeff Jank.
- Waxpoetics.
- Cey Adams.
- Stillmuzik
 

 

Par Alexandre Stipanovich.