+ 1 : Adjectif qualificatif et distinctif . Ex. : « Je suis + 2 à la soirée Universal et toi? ». « +3 » et supérieur est d'usage rare. Voir liste.

« 1 à 2 » : 35 euros + 35 euros. S'inquiéter quand vous glissez du « 1 à 2 » au « 2 à 1 ». Synonyme : coprod.

2/2 (en) : Dans 3 heures. « Je suis là en 2/2 t'inquiète ».

Abusé : Pour le branchet, la frontière entre participe passé et adjectif est depuis longtemps dépassée. « Elle avait un shorty ras-la-moule la catin, c'est abusé ».

Agenda : Programme chargé de ceux qui font 8 soirées en 1 : « J'ai un agenda vernissage avant le concert de M.A.M, après je passe faire une bise aux Petits Petits Poney qui mixent au Gros-Souci, j'ai un plan chez l'habitant à côté et ensuite j'ai promis à Olivier de passer à la Comtesse, et y a peut-être un after vers Pigalle à la fin. »

Agress : Désigne tout phénomène qui frappe par son ardeur excessive (film, individu, clip, shot mélangeant 8 digestifs minimum, technique de drague à l'arme blanche, séjour non désiré dans un coffre de voiture).

AKA : Tout branchet se doit de posséder un nom de catcheur ou de pionnier hip hop 80's s'il veut se faire respecter passée une certaine heure. Ainsi, après 23 h 30, Léopoldine devient Léopoldine AKA Santa Muerte, et Gaëtan est plus connu sous le nom de MC DJ.

A la fois : Remplace « en même temps », démodé. Sert à revenir sur ce qu'on vient d'entendre pour être finalement d'accord avec quelqu'un qui a plus d'entrées dans le monde de la nuit que nous. « T'as raison mais à la fois physio ça peut-être hard, les gens sont agress ».

Allo apéro : Composez le 01 71 71 69 69, puis le 15. Pour le 17, vos voisins s'en chargeront. Si, le lendemain, le dernier numéro composé sur votre portable est le 1111#34, voir Black out.
 

Ambiancer : Harceler autrui à propos d'un projet incertain (clip, long-métrage, long-métrage sur le monde du clip) en lui parlant très près de l'oreille, très fort.

Ami : N'existe pas chez les branchets. On parle de collègue ou d'associé. Synonyme : personne à qui on doit de l'argent.

Apéro : 1. (ancien) Verre amical pris avant le dîner, entre 17 h 30 et 20 h 30 en général. 2. (branchet) Repas liquide s'étendant sur 18 heures. « Le houblon ça nourrit, si, si, y'avait un docu Arte à ce sujet hier midi vers 17h. ».

ASAP : A Surtout Ajourner Poliment. « J'adore ce projet, je te rappelle ASAP ».  Attendu : Ringard, à propos de musique ou de remaniement ministériel. Enfin plutôt de musique quand même.
Back up : Individu désigné pour finir ses jours si on n'est pas casé à 35 ans. D'ici là c'est open.

Baronner : Tout lieu à la mode peut devenir un verbe exprimant le fait d'aller dans ce lieu à la mode. Attention aux ambiguities dans certains cas : réginer, queener.

Big up : Appliquer les deux doigts sur le coeur et tapoter. Mais ironiquement bien entendu, en citant par exemple une publicité pour des yaourts ou là, vraiment, ce signe était utilisé de manière totalement absurde.
« Bien remis d'hier ? » : « Non, l'horreur. Une caïpirinha steuplé». Voir rehab.

Bise : Avec option sur le « a ».

Black out : Un black out est attesté lorsque vous rendez compte au réveil que vous avez appelé tous les numéros de votre répertoire entre 2 heures et 8 heures du matin, y compris le vôtre. Si vous ne vous souvenez de rien, c'est normal, c'est le principe même du black out. Répétez donc l'opération. Voir Black out.

Boloss : Un duper, un looser. Antonyme : un boss.
boulet : véritable Henri Guaino du branchet, le boulet aime la France, emploie des mots en -isme, semble légèrement hydrocéphale et montre très rarement son cul. [merci Rat tôt]. Boss : Chameau cool.  BPM : Coefficient de déchiritude nocturne. « C'était une soirée à 180 BPM, oublie, j'ai dû me supa poutrasser pour assurer comme un winneur. »

Bullshit : En toute circonstance, plus chic que « bouse de vache ».

C : (Variantes : Caroline, Corine, Coluche, ou « nouvelles invitations »). Toujours préciser qu'elle est coupée (ce qui commence également par C). Cake : fake. Voir fake.
  C'est l'aVenir ça : Avec un grand V, pour Vodka. « Attends mec, Internet 3.0, c'est l'aVenir ».  C'est fun : Se dit d'une situation qu'on trouverait drôle si on n'était pas aussi snob. Plutôt que de dire « ça m'éclate » (trop Club Mickey) ou à l'inverse « c'est scandaleux » (trop Club de l'Horloge), on choisit « c'est fun », et a priori tout le monde nous trouve cool. Ce qui est d'ailleurs assez ringard. Ce qui est d'ailleurs assez fun. Cool.  Catin : Désigne la femme, ou plus souvent l'homme, dans un couple libre. Lorsque par ailleurs elle lit des livres, on parle alors de catintellectuelle.

Ça déchire : Le champ lexical de la torture médiévale est indispensable au branchet pour signifier son enthousiasme. (Variantes : c'est mortel, ça défonce, ça tue tout, ça déboîte, ça défouraille, ça écartèle tout, ça catapulte).

Chanmé : Cheap. Voir chic.

Cheap : 1. Chic. Voir chanmé. 2. Pas top pour les réssoi mais sublime pour les collants.  Checker ses mails : Seulement quand c'est important. Ex. : en arrivant à un dîner chez des amis : « Ah merde j'avais pas eu ton mail avant de venir, j'ai pris du blanc et pas du rouge ».

Chelou : Bizarre. « Chelouche » est attesté, mais seulement si vous êtes une Suédoise à strabisme.

Chez l'habitant : Mieux vaut rester chez l'habitant plutôt que de moisir dans le dernier endroit à la mode où vous vous alliez déjà que tout le monde s'y rue. Peut également désigner l'appartement d'un fuck buddy. « J'ai fini la soirée chez l'habitant ».

Chic : Chanmé. Voir cheapChiller : glander. Sauf au Chili, où on dit “francer”. Ex. : « Je chille sur Internet ». [merci Ted].
  Chou : Lorsqu'il s'applique à un homme, cet adjectif signifie « plutôt crever que coucher avec ce ragondin ». Fonctionne également pour les vidéos YouTube de chats, même si certains chats sont clairement baisables.

Code : La mémoire, c'est ringard. « Tu me textoteras le digicode sur mon iPhone, ça fait que 23 fois que je viens chez toi. » A noter qu'à la 24ème visite, le code remplace le nom de famille, et on parle ainsi de Laura 94A25 ou Nico A196C.  Collègue : De bureau, mais au bar seulement. Au travail, ledit collègue sera nommé « sale alcoolo ».

Confirmer : « T'as confimé toi , pour le dîner chez machin ? ». Si vous n'avez pas pu confirmer à temps pour ce type de rendez-vous important, proposez une visioconférence.

Connerie : Relation sexuelle non assumée mais renouvelée à chaque fois que vous perdez vos clés, volontairement ou non.

Copiercoller : Quand une conversation est brillante et contient au moins une idée qui va révolutionner le monde de la pub mais qu'on a peur du black out rapport à l'alcool, on demande au capitaine de soirée : «Copiecolle, putain, c'est trop l'avenir
  Par Cyril 2Real et Manon Troppo (avec Anaïs Carayon) // (c) Marco Dos Santos.  Lire:Parlez-vous le Branchet ? 2, 3, 4, 5.