Au début de sa carrière, Christina Milian avait été conçue pour être une alternative plus urbaine à la pop sirupeuse de Britney Spears. Comme pour beaucoup de princesses du R'n'B de l'époque, l'engouement à son sujet est assez vite retombé, la poussant à entreprendre d'autres projets plus ou moins fructueux.

 

 

Entre autres choses, un rôle dans le jeu vidéo Need For Speed Undercover, ou encore sa propre cuvée, qui l'a amenée à faire le tour des supermarchés US pour dédicacer ses bouteilles.

Début 2012, elle endosse le rôle de "correspondante des réseaux sociaux" dans la version américaine de The Voice. C'est-à-dire qu'elle lisait des tweets à haute voix et nous enjoignait à employer le plus de hashtags possible #pour #commenter #l' #émission. Elle était un peu la Karine Ferri de là-bas, quoi.

 

 

Mais les ressemblances avec Karine ne s'arrêtent pas là, puisqu'à l'instar de la relation entre l'animatrice du Grand Bêtisier de l'Eté/l'Hiver/l'Armistice et feu Grégory Lemarchal, Christina a vécu une histoire d'amour avec le rappeur Lil Wayne. Et bien qu'ils soient désormais séparés, rien ne les empêche de se réunir sur ce titre R'n'B torride à souhait, et de narrer leur folle soirée coquine, tout de vocoder vêtus.

 

 

Tout au long du clip, Christina se dandine sur son lit dans "[her] calvins" en sirotant nonchalamment son soda. Rien de bien extravagant pour l'auditeur habitué, qui l'a vue se rouler dans l'encre noire puis servir de serpillère humaine dans le clip de Dip It Low. Alors lorsque survient le refrain et son "Bébé, d'habitude on ne fait jamais ça / D'habitude je suis une femme vertueuse", il ne nous vient plus qu'une seule envie, celle d'imiter ce gif de Jennifer Lawrence.

 

Ben tiens, voilà.

 

 

 

Thomas Rietzmann.