5- Sliver (1993)



Ce gros pilier au milieu du salon, vous saisissez l'intérêt maintenant ? Il s'agit en fait d'un agrès pour l'épreuve « sexe en appartement» des Olympiades du cul. William Baldwin et Sharon Stone récoltent la note de 9.9 - surtout pour la figure finale (fente avant pour lui, lévitation en bottes de cuir pour elle).


4- Alexandre (2004)



Ha ! le bon gros fantasme de la femme qui résiste, pratique, il permet aux hommes de se sentir puissants, aux femmes de céder à la tentation sans culpabiliser (je voulais pas, on m'a forcée). Sauf que la tête de Colin Farrel qui se mange des gifles et ses feulements de chat ne font en général pas partie du scénario. C'est pourtant ce qui a l'air de convaincre Rosario D. (sans oublier la bande son mandoline qui a l'air de faire son petit effet) d'accepter cet accouplement bestial.


3- Eyes Wide Shut (1999)



Où l'on apprend que dans les orgies, les gens sont très très lascifs, ils font des 69 bouche/genoux, et ils font l'amour comme des automates. Une partouze chiante comme ça, merci bien.


2- Matrix Reloaded (2003)



Audacieux, la techno, inattendu, le montage alterné scène d'amour/rave tribale, caliente le roulage de pelle. Pour être un peu émoustillé par cette scène, prendre quand même la pilule rouge.


1- Showgirls (1995)



Alors oui, le sexe en milieu liquide c'est chouette, pourtant…de deux choses l'une : soit Elizabeth Berkley fait ça mal (une petite pensée pour l'anatomie de Kyle), soit le reste de la planète se goure depuis le début. Attention : bien regarder cette scène jusqu'au bout pour le final tout en naturel.


Par V.F.