On croyait que c'était réservé aux Japonais. Ben non. Depuis dix ans, une étrange mode se propage en Allemagne chez les gays : déguster son partenaire. Quand je vous disais qu'il ne fallait PAS aller au Berghain! Ça commence banalement par une nuit de débauche avec 3 000 personnes sous substances et ça se termine à l'abattoir. Cette techno allemande a foutu en l'air l'esprit joyeux de la jeunesse, moi je dis. Et le pire, c'est que dans la nation la plus riche d'Europe, les cannibales sont... policiers. On attend d'eux qu'ils nous protègent mais ils préfèrent nous manger - littéralement. Comme quoi, l'addition Oktoberfest + Hannibal + The Human Centipede = manger cru.

 

Le gîte où le policier Detlev Guenzel tua puis démembra sa victime - désormais à vendre. 

 

Pas besoin de vous raconter «par le menu» le déroulé du festin, il y a des grands médias qui se sont fait le plaisir de présenter le hors d'œuvre et le dessert. Disons qu'un policier de 56 ans (merde, c'est mon âge, eeeek !) a trouvé un gay de 59 ans sur un site Internet spécialisé dans «la viande exotique» sur lequel on trouve 3 000 fans complètement décomplexés. Il l'a tué, démembré et il a filmé le tout (50 minutes) et a enterré les restes dans son jardin (m'enfin, les mecs, essayez de trouver un endroit plus original que le potager, c'est pas veggie du tout). Le pire, c'est que dans le procès qui vient de débuter à Dresde, l'avocat du cannibale cherche à démontrer que la victime était consentante. MAIS BIEN SÛR. C'est ma vie, c'est mon choix, le non-jugement, toussa.

 

Les Allemands semblent se spécialiser dans le truc. En 2001, le Cannibale de Rotenburg, Armin Meiwes, avait tué et dégusté une autre victime consentante. Surnommé le maître-boucher (Der Metzgermeister - un bon titre de tube de techno minimale) mettait carrément des annonces sur Internet pour offrir ses services. Lors du procès, 6 candidats non-retenus ont manifesté leur sentiment de rejet (soit trop gros, trop vieux ou pas assez amicaux). Apparemment, le cannibalisme n'est pas interdit en Allemagne. Pas étonnant que le chercheur fou de The Human Centipede soit un nazi psychopathe (pléonasme). Quand je pense qu'on emmerde les terroristes qui vont en Syrie alors qu'on laisse les gays assouvir leur passion pour les abats humains cuisinés avec du kale. C'est tendance.

 

 

Alors pourquoi ce besoin pour la viande chez les gays ? Est-ce que Canal devrait stopper la diffusion de Hannibal ? Et comme le révèle The Human Centipede 2, faut-il s'échapper quand vous trouvez le DVD du premier film chez un mec rencontré sur Grindr ? Ou un poster grand format de la première image du troisième volet ? Pourquoi l'Allemagne est-elle spécialisée dans les faits divers LGBT super glauques, comme cette pauvre folle de 57 ans qui s'est menottée tout seule et qu'on a trouvée au bout de trois jours sur le sol de sa cuisine ? Remarquez, l'Australie a récemment fait aussi parler d'elle avec un violeur gay gravement mordu au pénis. Quelle puissance buccale ! On peut plus baiser normalement ?

 

Prochaine chronique : sucer à fond

 

 

Didier Lestrade.