Comme l'indique la page Wikipedia de Nolwenn Leroy, "l'album O Filles de l'Eau aborde le thème des femmes et de la mer, l'océan. La chanson Sixième Continent  aborde le sujet de la pollution marine, qui parle du continent de déchets formé dans l'océan Pacifique." Cela signifierait-il que la Kate Bush de Saint Renan a des accointances avec Mélanie Laurent, notre  Natalie Portman hexagonale ? Les poissons, la chanson française à texte et les mocassins Miu Miu en commun : ces deux là sont vraiment faites pour s'entendre comme larrons en foire !

 

Tourne vinyle géant

Il tourne, tourne

Dans l'océan

Tourne le sixième continent

 

Les  déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans par les courants marins créent un "sixième continent". En d’autres termes, c'est comme une énorme poubelle qui flotte irrémédiablement, en voguant l'âme en peine, tel Olivier de Kersauson. 

Petit bémol (pour rester dans une ambiance musicale) : ce sixième continent tournoie, dixit la chanteuse, tel un 33 tours en roue libre, or un continent c’est censé être sédentaire (exceptions faites de l'usure du temps, des catastrophes naturelles de type tremblements de terre, ou autre passage de Godzilla dans votre bourgmestre) aussi, il ne doit pas  tourner mais rester statique. Passons. 

 

Sur ses sillons

Le goéland

Crève de faim

L'estomac plein

 

Le goéland, oiseau aussi prestigieux que sournois, subit lui aussi de plein fouet les aléas liés aux ordures qui souillent son océan. Aussi se nourrit-il sans doute exclusivement de junk food, nourriture qui le sustentera qu’une une bonne demi heure pour mieux le laisser crever la dalle un peu plus tard, un peu comme vous après un McDo en somme. L'oiseau est définitivement l'ami de l'homme et Nolwenn a su lui rendre hommage, avec toute la finesse qui la caractérise. 

 

Toujours, elle a peur

Toujours, elle implore

Toujours... Elle chante la, la, la, la, la, la, la

 

"Elle" c'est la sirène, qui habite l'océan. 

"Elle chante lalalala" : manifestement elle a oublié les paroles de son fameux chant. Car quand on ne sait pas quoi chanter, soit on essaie de tromper son petit monde en attrapant les derniers mots de chaque rime soit on chante "lalaala". Peu encline à la prise de risque et in extenso à la possibilité de se faire démasquer, la sirène a préféré la seconde option.

 

Sirène se plaint

Hurle chagrin

Jamais aucun bateau ne vient

Si reine de rien

D'un continent

Sans chemin

 

Cette sirène est définitivement en galère, elle a beau être la belle gosse de l'océan, elle patauge sévère. Vous aurez aisément compris que la sirène représente ici tous les éléments marins, faune et flore comprises, qui pâtissent de manière non négligeable de cette pollution scandaleuse.

 

Sirène attend

Pleure sur sa lyre

Les marins qu'elle ne peut séduire

Sirène joue

Un air antique

Mais ses cordes sont en plastique

 

A force de se voir nourrie de déchets en plastique de manière quotidienne, la sirène, cette troubadour en eaux tièdes, n'a pu  se construire qu'une lyre en plastique, plus proche du jouet musical Playskool que d'un instrument de haute compétition, aussi joue-t-elle faux. Ajoutez à cela le fait qu'elle a oublié les paroles, à l'instar de ce grand mélomane qu’est Nagui, et vous obtenez une sirène sans marin à draguer. 

 

Avec ses paroles à la fois alarmistes mais pourtant aussi douces qu'un kouign-amann qui vous fond dans la bouche, Nolwennn montre à sa manière les dommages collatéraux et irréversibles qui touchent tous les ressortissants de l'océan pacifique. On notera enfin que sa page wikipedia disait vrai et que  l'environnement et l'écologie sont véritablement au coeur de son album. En effet, son dernier single en date, J'ai volé le lit de la mer, n'est rien d'autre qu'une revisite celtique de Beds are Burning de Midnight Oil, groupe australien très concerné par  ces problématiques et dont le leader Peter Garett s'est engagé en politique. 

 

Sarah Dahan