Miley a décidé de se libérer du carcan imposé par son père, la légende de la country Billy Ray Cyrus. Elle vit désormais capillairement et sexuellement parlant sa vie en toute liberté. Au diable les conventions, les contraceptifs et Disney Channel ! Grâce à son chef d'oeuvre, I Can't Be Tamed on savait qu'elle ne pouvait pas être domptée, on sait désormais qu'elle est inarrêtable...

Dans ce nouveau clip Miley fait en effet preuve d'une extrême coquinerie et présente un très fort intérêt pour tout ce qui est postérieur, masculin ou féminin. En d'autres termes, elle semble donc atteinte par ce  qu'on nomme plus communément dans le milieu de pygophilie, qui désigne une passion et une excitation sexuelle intense à la vue d'une paire de fesses. Par ailleurs Miley twerk sévère, roule des pelles à sa barbie et fait la fête avec ses amis freaks. Pour la faire courte, Miley s'est réinventée quelque part à mi-chemin entre Josie, gérante de La Polissonne au Cap d'Agde et une version féminine de Lady Gaga.
 
Seul bémol dans ce clip sucré-salé oh so spicy : l'absence de sa petite soeur Noah dont les multiples apparitions en peaux de bêtes à l'âge tendre de 10 ans n'en finissent pas de nous hanter. 
 
 
 
Kiki Daho.