Il vient d'où ?
Kaytranada pousse à côté d’Montréal à Canada. Et pour célébrer un Québec toujours pas libre, la totalité de cet article sera écris en mauvais français. Enfin en québécois. 

Qui est-il ?
Pour devenir Kaytranada, Kevin Celestin et 20 ans dans la vraie vie, a dû raccrocher les patins de son ancien alias Kaytradamus. Et le boy, en train de takeover tout le game sur les internets, est à deux doigts de blow up.

Où en est-il ?
Le 25 Février, Kay avait le release de son premier LP Kaytra Todo chez Jakarta Records. Un LP qui bardasse bien comme il faut. Avant ça, une tripotée de remixs est sortie. Et le jeune semble avoir le kick pour les chanteuses soul & hip-hop. Missy Eliott, Teedra Moses, Jill Scott et le plus célèbre : If de Janet Jackson en rotation 12 fois par minute sur Radio Nova. Kaytranada est loin d’avoir les mains pleines de pouces et réunit une collection de beats assez lourde. Exemple : son mix pour Live For The Funk.
Mais qui dit Kaytranada et Montréal dit mouvement Piu Piu : un conglomérat des beatmakers locaux avec Lunice et Vlooper en tête de traineau. Une scène high voltage et tellement overwhelming que ces beatmakers prennent tout le fame aux rappeurs. Akward

Ça ressemble à quoi ?
Parole à Kaytranada : «des trucs qui font bouger» et  «qui donnent envie de faire l’amour sur des beats qui cassent les genoux». Madame est prévenue. 
La majorité des tracks sont instrumentales, avec des mélodies samplées sur des blogs à droite à gauche. Du gros hip-hop (Club Bang), pas si éloigné que ça de la trap, rapport aux beats désarticulés. Mais aussi de la cheesy poutine (Hot Jazzybell) et du sirop d’érable qui suinte de son featuring avec JMSN, All We Do. De la musique urban style, ghetto rage bitume quoi. 

A quoi ça ne ressemble pas ?
A Bauuer… La trap du pauvre.  

Que faut-il faire de cet artiste 
Baisser le potard «bass» avant d’envoyer le bois. Faut qu'ça bouge comme à la Saint-Guy là-d'dans ! 

++ Le site officiel, le compte SoundCloud et la page Facebook de Kaytranada.