1ère minute : Premier portrait, celui de Natalie, femme de Jacques, richissime homme d'affaires de son état. De nos cinq héroïnes, Natalie est celle qui maîtrise le moins bien le français, mais son niveau de langue reste malgré tout bien au-dessus de celui d'un candidat de Secret Story lambda. Ajoutez à cela son look d'assassin échappé d'un épisode des Dessous de Palm Beach, et le ton est donné.

 

On peut déjà affirmer que s'il y a un crime durant le tournage, c'est Natalie qui aura fait le coup, devant la cheminée, avec le candélabre à cinq branches qu'on aperçoit derrière elle.


2ème minute : Natalie avoue : « Ma fille m'a demandé "pourquoi tu prends toujours l'argent de papa ? J'aime pas ça !" ». Bon, sa fille semble avoir la tête sur les épaules, c'est bon à savoir.

4ème minute : Nous voilà chez Karine. Le téléphone sonne, c'est Natalie. Karine profite de l'occasion pour lui souhaiter un "apibeurfdé". On apprend ensuite au détour de deux taquineries que Karine est "la reine de la lipo".

 

Karine, la relève assurée de Marie-France.

 

7ème minute : La production établit les fondations sur lesquelles va reposer la principale trame de l'émission : Karine, la caractérielle de service (pour rester poli). Elle dit ce qu'elle pense, se fout du regard des autres et après tout, elle a raison, car comme elle le dit si bien « Ces gens-là, ils me payent mes bills à la fin du mois ? Non. ».

 

"Réparer la Bentley", "Révision de Porsche" et "Booger fight" (traduisible littéralement par une bataille de crottes de nez) : Karine est une femme très occupée.



18ème minute : Christine, l'une de nos héroïnes, arrive à la soirée d'anniversaire de Natalie. Ce que cette dernière ignore, c'est que Jacques , son mari, a eu une aventure avec Christine par le passé. Si à ce stade vous ne voyez pas déjà les grosses ficelles du soap-opera bon marché pendre sous vos yeux, on ne peut plus rien faire pour vous.

 

"La Passion des Sequins", une intrigue haletante à retrouver prochainement dans votre série de romans érotiques Coeur Cougar.


19ème minute : Christine n'a rien à se reprocher vis-à-vis de sa relation passée avec Jacques : « Si Natalie m'avait posé la question, je lui aurais dit, mais elle m'a jamais posé la question ».

 

En même temps, Christine n'a pas tort. Avant de songer à se faire des amis, il est important de leur poser les bonnes questions : Où habites-tu ? Que fais-tu dans la vie ? As-tu couché avec mon mari ? Comptes-tu me trahir puis, te débarrasser de moi à coups de pelle dans la figure avant de m'enterrer sous le kiosque à musique et de t'enfuir avec lui ?

20ème minute : Portrait de Christine, pour qui la définition de luxe est « de savoir qu'on peut s'acheter une marque, mais pas spécialement DEVOIR se l'acheter. » Elle apparaît déjà comme la plus sensée de toutes ces femmes (sûrement une question d'âge, Christine étant la doyenne du groupe).

 

Hélas pour elle, Christine partage une étrange ressemblance avec Amélie-des-Anges.


Christine adore la solitude, avoue regretter de ne pas avoir eu d'enfant, a toujours rêvé de devenir chanteuse jusqu'à ce qu'elle abandonne en entendant sa propre voix en studio et nous avoue avoir longuement côtoyé Michael Jackson durant sa jeunesse. Elle lui a même écrit un morceau. En parler l'émeut aux larmes, et on est presque touché de voir une femme aussi saine d'esprit se complaire au milieu des autres...

 

...avant d'être aussitôt ramené sur terre par un plan pittoresque où Christine danse avec son prof. Hey, ho, on n'est pas là pour être attendri.


28ème minute : Karine a eu beaucoup de peine en voyant Christina (une autre housewife) déambuler toute seule à la soirée d'anniversaire de Natalie. Elle décide alors de sympathiser avec elle, malgré ses réticences à son égard. Ca, c'est sympa.

 

« J'ai quand même un coeur. »  annonce-t-elle fièrement. Pourtant, on est presque sûr que Karine était le genre de fille à se moquer des gens qui mangeaient tout seuls à la cantine du lycée (perspective horrifiante de moult personnes à l'époque).


32ème minute : Christine nous fait part d'une autre pointe de clairvoyance : « Ce genre de soirée n'a pas vraiment de consistance, on ne s'y amuse pas vraiment. »

34ème minute : Karine, excédée par tant d'ennui (et parfaite dans son rôle de la mauvaise de service) maugrée un "je m'ennuie" avant de saluer tout le monde de la façon la plus sèche possible. A peu de choses près, on dirait la scène culte du film Half-Baked.

 

Fuck you, fuck you, you're cool, fuck you, I'm out.

 

37ème minute : Portrait de Christina, qui est originaire du nord de la France. A 20 ans près, elle aurait pu échouer dans une saison des Ch'tis de W9.

 

 

Christina, gérante d'un centre d'épilation pour stars, élève sa fille seule, mais c'est un point sur lequel le programme ne s'attarde pas trop (une fois de plus). On préfère se focaliser sur leur séance de shopping, véritable passion de sa fille de 12 ans — elle le répète 3 fois en moins d'une minute.


43ème minute : Après Nabilla et sa désormais célèbre maxime sur le rapport des filles à leurs cheveux, Christine affirme ne pas connaître UNE SEULE FEMME qui n'aime pas les bijoux. On pourrait peut-être lui présenter Zaz.

60ème minute : Portrait de Soumaya, comédienne de 48 ans mariée à un célèbre réalisateur dont nous tairons le nom (tout simplement parce qu'il ne nous est pas donné). « Il a gagné 35 awards for best director » nous précise-t-elle malgré tout.

 

Une recherche internet permet d'identifier le Peter en question, qui n'a été que réalisateur de seconde équipe sur Hunger Games. Mieux vaut garder le mystère entier.


62ème minute : Karine ose demander à Christina si elle va bientôt rentrer dans la soixantaine (rappelons que Christina n'a que 42 ans). Bonne ambiance dès l'apéro. J'espère que quelqu'un a pensé aux Paniers de Yoplait, sinon ça va se bouffer la gueule d'ici la fin de la soirée.

 

On appréciera les regards des autres housewives, sentant que chacune d'entre elles réprime tant bien que mal un "Haaaan ça m'aurait pas plu".


64ème minute :  C'est l'heure de se mettre à table. A son tour, Christina tente une blague : « Ah non Karine, je ne te veux pas à côté de moi. » Il n'en fallait pas plus pour libérer la colère du Kraken pardon, de Karine, qui n'a pas apprécié du tout et le lui fait savoir. NT1 ayant bâti tout son teaser précédent la coupure pub autour de ce pseudo clash, on ne peut qu'être déçu par le niveau de celui-ci.

 

« Si t'as un problème avec moi, on va le régler dehors ! » Non vraiment, j'insiste, Karine devait être une fille très agréable à vivre pendant sa scolarité au lycée.


67ème minute : Karine, piquée au vif, ne décolère pas : « Mais attends, "vous la mettez pas à côté de moi celle-ci" ? Tu sais ce que ça veut dire ? "Celle-ci", la chose, "it" !! ». Un simple retour en arrière permet de constater que Christina n'a même pas employé les termes "celle-ci". Tempête dans un verre de cosmo.

69ème minute : Discussion au sommet à propos de la chirurgie esthétique. Toutes sont d'accord pour dire qu'un peu, c'est pas mal, mais pas trop, sinon, on n'est plus expressif.

 

Christina est accusée par les autres housewives d'avoir un front trop lisse, qui ne laisse plus entrevoir aucun mouvement. Elle essaie tant bien que mal de le faire bouger en remuant les sourcils.


De son côté, Karine est catégorique : « On est en 2012, t'as des méthodes pour ne pas vieillir, pourquoi ne pas en profiter ? »

Dixit la femme qui ressemble au Sphinx de Gizeh restauré par Cecilia Gimenez.


78ème minute : Nous sommes à présent au lendemain du "drame", et encore une fois, Karine s'insurge : « Le dîner d'hier aurait été plus sympathique si j'aurais pas été agressée par la mégère ». Espérons qu'elle paye un tribut aux héritiers de la langue française, qu'elle vient d'enterrer définitivement avec cette phrase.


In fine
Dans le prochain épisode des "vraies housewives", on nous annonce que Natalie va découvrir la liaison entre son mari et Christine. De son côté, Karine tire définitivement un trait sur Christina après sa fâcheuse remarque (oui, toujours la même, à croire qu'elle n'a jamais subi pire affront). Rien de bien attrayant dans ce programme comparé à son pendant américain, qui choisit de suivre de vraies femmes d'affaires qui affrontent des problèmes autrement plus importants : l'une d'entre elles est l'auteur de tubes pour les TLC et les Destiny's Child, là où une autre est la fondatrice d'une association pour lutter contre la violence domestique.

 

Bref, comme avec tout programme américain adapté à la sauce française, on grince des dents. A première vue, nos héroïnes se fabriquent des problèmes auxquels elles-mêmes ne croient pas une seconde. NT1 propose ici une sorte d'ovni télévisuel à mille lieux de ce à quoi l'on est habitué sur nos écrans. Et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle ce genre d'émission n'a eu aucun mal à trouver son public aux Etats-Unis : là-bas, une télé-réalité consacrée à des prêteurs sur gages vient d'atteindre sa 6ème saison, sans parler du Bad Girls Club qui n'en finit plus d'attirer des criminelles en devenir dans ses filets. Il n'y a pas de place pour un tel programme sur les chaînes françaises. Une question de moeurs, probablement.

Certes, le tout est léger (même trop), et peut-être même que l'on y posera les yeux quelques minutes en tombant dessus par inadvertance, mais ce n'est certainement pas le genre de programme que l'on se pressera de regarder en replay si un épisode nous échappe. Et c'est bien ça, le seul vrai problème de ces femmes au foyer.

 

 

Les Vraies Housewives, le lundi soir à 20h50 sur NT1.

 

 

Thomas Rietzmann.