Tâchons de préciser tout d'abord que l'état d'esprit YOLO, cette sorte de Carpe Diem des temps modernes, fait des ravages chez les préadolescents — coeur de cible du nouveau programme de W9. Prenons quelques exemples concrets :

 

 

Ces deux Anglaises ont pris un bus au hasard pour voir où il les mènera. Mais elles ont quand même pensé à acheter un ticket. Ben oui, parce qu'en cas d'infraction, c'est papa et maman qui paieront l'amende. YOLO, mais pas trop.

 

 

Ici, cette fille a semble t-il pris la lourde décision de troquer ses feuilles doubles contre un vrai cahier après moult semaines d'hésitation. YOLO, même au boulot.

 

 

Ce garçon se joue des règles orthographiques que lui impose la langue française. Et après tout, il a raison : "nez", "née", c'est quasiment la même chose, fuck les homonymes. Ou alors, c'est juste qu'il n'a pas compris la définition du terme "YOLO" et choisit de le placer n'importe où. YOLO, c'est pas du gâteau.


Vous me direz alors : à quoi bon en faire un concept télévisuel ? C'est vrai, c'est comme si on avait lancé une émission qui s'appellerait "#kiffade" ou Du côté de chez Swag (pourvu que le directeur des programmes de TF1 ne passe pas par là, des fois qu'il ait l'idée d'en faire un programme court). Hé bien manifestement, les gens de chez W9 pensent qu'il y a un coup à jouer et ont mis les petits plats dans les grands avec un site officiel bien fourni.

 

Ainsi, dans la partie définition du site, on apprend que "cette tendance YOLO est en phase avec les études sociologiques récentes" et signifie en gros, "dire non à la crise". Il est également précisé que "Zac Efron ou encore Zyan (sic) des One Direction se sont même fait tatouer le mot "YOLO" sur le poignet". Ahhhhh, si ça, ça ne parle pas aux ados, alors je ne sais pas ce qu'il leur faut. Un schéma décrivant les liens unissant les différents protagonistes vient compléter le tout :

 

On peut déjà prédire que Stéphanie n'aura pas un rôle prépondérant dans l'histoire, sa photo ayant été prise à contre-jour dans les toilettes, contrairement à tous les autres dont on discerne les visages avec clarté.

 

Au premier abord, l'opération séduction semble réussie puisque la fanpage du programme comptabilise déjà plus de 11 460 likes sur Facebook. Ne reste plus qu'à transformer l'essai. Et à en juger du feedback largement négatif provoqué par l'émission quelques heures avant antenne, la tâche s'annonce ardue.

 

1ère minute : Une séquence d'introduction nous apprend que Joe, un gros tatoué au grand coeur, est le chef d'une coloc' de 6 jeunes hommes et femmes qui vivent "au jour le jour" et prennent la vie à la légère.

 

Chaque personnage dispose de son logo personnalisé. Pour Joe, c'est une clé à molette, parce qu'il est mécano. Compris ?

 

Pour Roxane, une longue ligne qui s'entremêle de façon à former un coeur. Roxane est donc une fille compliquée, mais romantique. Compris ?

 

2ème minute : Générique. Ca bouge de partout, les paroles sont gentiment désinvoltes ("Puisqu'on n'est que de passage, à quoi bon être sage ?")... on se croirait dans une pub pour un prêt jeunes actifs.

 


C'est beau, tant de vitalité et de bien-être. Par contre niveau déco, je vois que Valérie Damidot a encore frappé au fond à droite.


3ème minute : Roxane raconte sa vie au chauffeur de taxi histoire de situer le contexte auprès de nous autres téléspectateurs largués. Elle est partie de Nîmes pour venir s'installer à Paris grâce à son ex, Matt, qui vit dans un vieil entrepôt aménagé et lui a appris qu'une chambre s'y libérait. Le chauffeur ne répond pas, il se dit sûrement "J'aurais dû mettre RMC à fond pour qu'elle me foute la paix".

 

On dirait l'intro d'Animal Crossing en moins mignon.

 

6ème minute : Roxane a remarqué que Joe était couvert de tatouages, donc elle décide à son tour d'exhiber son petit papillon (dont l'aile gauche a visiblement été terminée au marqueur), parce que YOLO, you know.

 

« Vous aimez ? Je l'ai eu dans un Malabar. »

 

10ème minute : Visiblement, on aime pas mal les tatouages dans cette coloc'. Alex arbore celui d'un tigre qu'il a, lui, sûrement trouvé dans une boîte de Z'animo. Matt, à droite, ne porte ni tatouage, ni boucle d'oreille. Matt, c'est un artiste, mais c'est également le lover de la maison, abonné aux plans cul et aux ex reloues (comme Roxane). Et il a raison, le mec. YOLO OU QUOI !!?

 

Matt, fais un peu gaffe quand même, sinon c'est un autre acronyme que tu vas apprendre à tes dépens : MST.

 

16ème minute : Roxane s'est mise en petite tenue pour que Matt la dessine. On est plus proche du téléfilm érotique du dimanche soir (jadis) que de la fameuse scène de Titanic.

 

Dessine moi comme un de tes plans cul trop imbibés.

 

20ème minute : Amel est furax à l'idée que Roxane intègre la colocation. Elle part dans une diatribe contre cette dernière comme si c'était la pire des ordures et qu'elle sortait tout juste de sa peine de prison pour avoir massacré une famille et déféqué sur leur tombe. Au cas où on aurait pas compris ce qui se tramait, Alina, sa meilleure amie, lui répond "T'es jalouuuuuuuuuuse". Ah, c'est donc ça.

 

« Entre Matt et moi je sais qu'il y a quelque chose de fort. Et il est hors de question que la petite-fille d'Hitler vienne tout gâcher. »

 

21ème minute :  Matt : «Amel, elle est spé'. Mais c'est une meuf, il faut savoir appuyer sur le bon bouton, quoi.»

22ème minute : Joe fait visiter la chambre libre à de potentiels nouveaux locataires. Une fille qui semble intéressée demande la superficie de la pièce. Elle ferait mieux de demander si les immondes stickers bucoliques qui recouvrent les murs peuvent être arrachés.

 

C'est 250 euros de loyer, mais les stickers restent. Autant  dire que la fille a pris ses jambes à son cou.

 

24ème minute : Un vote est effectué parmi la coloc' : c'est finalement Roxane (l'ex de Matt) qui a été choisie à l'unanimité pour intégrer la maison. Sophie, qui veut devenir "actrice ou chanteuse" (elle ne sait pas encore trop, la vie est riche en opportunités), est trop contente d'avoir réuni les deux amoureux de jeunesse. Hihihi.

 

Pendant ce temps-là, Amel a déjà ouvert une page facebook "Je hais Roxane, ce suppôt de Satan". Elle comptabilise 1 like (le sien).

 

27ème minute : Voilà que débarque la star du programme, bel étalon de 42 ans, l'élément comique de la bande. "Roxane c'est une belle plante, faut s'en occuper *rire gras*"

 

Nouveau ! Brain Magazine innove. Si le look de Fabrizio vous intéresse, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessus afin d'obtenir quelques trucs et astuces pour lui ressembler !

 

29ème minute : Sophie : «J'crois qu'il se passe un truc avec le barman... Il m'a regardé avec ses yeux.»

30ème minute : Au cas où on ne l'aurait pas saisi avec sa façon de parler "cash" et son look négligé, Alina est la lesbienne de la bande. Enfin, les auteurs la décrivent plutôt comme étant bisexuelle, histoire de ne pas trop brusquer le téléspectateur.

 

Ah, au fait : évidemment, Alina bosse dans un garage avec Joe le tatoué. On ne vit qu'une fois mais par contre des clichés, on en a à la pelle.

 

39ème minute : Amel a surpris Roxane dans les bras de Matt. On comprend aisément que c'est ce triangle amoureux inintéressant qui constituera le principal enjeu du programme. Sauf que, les filles, on ne va pas se mentir : votre rivalité, on s'en fout. Faites les chanter, faites les cuisiner, faites les même plonger s'il le faut, mais en tout cas, faites quelque chose.

 

En même temps, ils n'avaient qu'à fermer la porte. Mais bon, ils étaient sûrement trop occupés à être YOLO et n'y ont pas pensé.

 

In fine
Bon, soyons honnêtes, même si il part d'une idée médiocre, ce n'est pas par sa réalisation que YOLO pêche le plus : le jeu d'acteur n'est pas si catastrophique (certaines scènes sonnent plus vraies qu'à la Star Ac d'NRJ12), et le moins qu'on puisse dire, c'est que W9 a mis tous les moyens en oeuvre pour imposer sa création aux yeux du public d'ados tant convoité. Il est même proposé au téléspectateur de l'impliquer dans la suite de l'histoire en le faisant répondre à des sondages qui apparaissent pendant les "scènes-clés" de l'épisode.

Le problème, c'est qu'on n'a pas envie de voir le (faux) quotidien somme toute assez monotone d'une bande de jeunes stéréotypés au possible. Dans le même registre, Hollywood Girls et ses histoires d'enlèvement, d'unions improbables et de Shauna Sand fait figure de cocktail bien plus distrayant.

Il va falloir à W9 laisser le temps à ce programme de s'installer dans sa case horaire, mais face aux talk-shows à succès de D8, et Canal + et les Anges (et ses bimbos siliconées qui se crêpent les extensions) diffusés à la même heure, il y a peu d'espoir pour qu'une série d'une telle fadeur remporte la partie. On n'a peut-être qu'une seule vie, mais, heureusement, on n'a pas qu'une chaîne. YOLO.

 


Thomas Rietzmann.