CHICAGO - XIV

Pour autant que je sache, le logo que Nick Fasciano réalisa pour le groupe Chicago fut celui qui ouvrit la voie à tous ceux qui suivirent ensuite, faisant subitement émerger un engouement sans bornes pour les logos. D'un seul coup, "tout le monde" devait absolument avoir son propre logo, et voilà, la mode était lancée. Parmi toutes les pochettes du groupe caractérisées par une déclinaison unique du logo, ma préférée est celle de l'album XIV qui reprend le graphisme original en l'intégrant dans une empreinte digitale (un graphisme ici signé Gerard Huerta). Cette variation-ci fait preuve d'une grande inventivité.

 

THE ROLLING STONES - STICKY FINGERS

C'était en 1971, à l'occasion d'une réunion dans les locaux new-yorkais de Paramount Records que quelqu'un débarqua muni de cette pochette du dernier album des Rolling Stones : telle quelle, avec la braguette, et tout. Nous avons tous crié au génie ! C'était à la fois tellement malin, osé et subversif ! De toutes façons, à quoi d'autre s'attendre de la part d'Andy Warhol ? Cette pochette nous fit à tous l'effet d'un grande baffe dans la gueule, elle condensait toute l'imagerie sex, drugs and rock'n'roll dans un seul époustouflant carré de 30 cm de côté - il n'y avait tout simplement plus rien à rajouter. Un tonitruant coup de clairon pour annoncer la mise à l'écart définitive de toute mesure de précaution et déclarer que désormais, le rock ne s'embarrassait plus de filets de sécurité.

 

ELVIS PRESLEY - ELVIS PRESLEY

Je suis depuis toujours un fan absolu d'Elvis. Lorsque j'étais ado dans les années cinquante, j'allais régulièrement chez Music Nook, une boutique qui était alors le seul disquaire de Milford, la petite ville du Massachussetts où je suis né. Si j'y mettais les pieds si souvent, c'est avant tout parce que j'étais en quête perpétuelle des derniers albums d'Elvis. J'ai acheté tous les 45 tours de chez Sun Records que j'ai pu y trouver. J'y allais littéralement tous les jours. J'avais l'impression qu'à chaque fois que je rentrais dans la boutique, il y avait un nouvel album de ce label qui m'attendait bien au chaud. Je les ai tous achetés, un par un (et soixante ans plus tard, j'aimerais terriblement savoir ce qu'il est advenu de ma collection !).

Quoi qu'il en soit, j'attache une valeur sentimentale immense au premier album qu'Elvis enregistra chez RCA. J'adore la pochette. Celle-ci devint d'ailleurs culte, puisqu'en 1979, The Clash lui rendit hommage en la reprenant pour London Calling, entérinant ainsi le statut emblématique de l'album d'Elvis.

 

CHICK COREA & RETURN TO FOREVER - ROMANTIC WARRIOR

J'adore cette illustration réalisée par Wilson McLean. Un chevalier en armure avec deux colombes voletant autour de son heaume. Quelle merveille.

 

THE EAGLES - HOTEL CALIFORNIA

J'habite en Californie du sud, et cette pochette retranscrit avec brio la fabuleuse atmosphère d'un coucher de soleil sur Los Angeles. Elle saisit bien cet instant de sérénité et d'apaisement que j'ai appris à tant apprécier.

 

THE BEATLES - SERGENT PEPPER'S LONELY HEARTS CLUB BAND

Je crois que tout ce qu'il y a à dire sur cette image iconique a déjà été formulé. Je ne rajouterai donc rien de plus !

 

OREGON - OUT OF THE WOODS

Cette image est empreinte d'une élégance tellement surréaliste... Une pochette superbement composée (manifestement inspirée par Le blanc-seing et sa variante Carte Blanche de Magritte, ndlr).

 

MOBY GRAPE - WOW

Il s'agit ici d'une illustration réalisée par Bob Cato, un très bon ami à moi. Dans les années 60, Bob occupait la double fonction de directeur artistique et de vice-président du label new-yorkais CBS Records. Ainsi, c'est clairement assis aux premières loges qu'il put assister et contribuer à l'âge d'or de l'artwork musical, une explosion créative dont il était lui-même en tête de file. Il était en outre un artiste fort talentueux qui adorait composer de ravissants collages, dont cette pochette fait par exemple partie.

 

THE DOOBIE BROTHERS - TOULOUSE STREET

J'adore l'atmosphère qui se dégage de cette pochette, j'adore le logo et j'adore les petites fioritures qui vont avec.

 

BIG BROTHER & THE HOLDING COMPANY - CHEAP THRILLS

Rendons à Janis ce qui est à Janis : elle fit réaliser cette illustration sur sa propre commande (par le célèbre dessinateur Robert Crumb, ndlr), elle déboula chez CBS pochette en main et elle réussit à l'imposer contre vents et marées sans avoir à transiger d'aucune manière. Ca, c'est une femme d'action et d'influence - du pur Janis Joplin !

 

 

Traduction et visuel de une : Scae // Merci à Arthur King.