LA-CONTRE-Flyer-vertical-la-contreBrain présente La Contre, une trilogie de soirées club à mi-chemin entre le combat de super-héros et le manga fleur bleue de sport collectif.

La Contre : Trois soirs de la rentrée de septembre, trois clubs parisiens, six équipes de DJs qu’on admire et qu’on soutient, et le goût de la compétition façon Brain. C’est à dire, avec des câlins, des chorés Superbowl au rabais, des arbitres-MC partiaux, et des finales en b2b général qui font la part belle à la camaraderie et au bordel.

Le vendredi 8 septembre : TGAF -contre- Bérite Club Music au Flow, le club idéal moitié cale, moitié pont, amarré sur la Seine au pied du pont Alexandre III.
TGAF, ce sont quatre filles au grand coeur qui ont partagé dimanche après dimanche sur la radio Piaaf leur fraîcheur musicale et leur vision 2017 de l’adjectif “décomplexé” : rap, bass music, house, pop, beaucoup de choses y passent, que ce soit sur les ondes, dans les clubs, dans les festivals. Leurs blazes : DJ Ouai, Miley Serious, Carin Kelly, OKlou.
Face à elles, une équipe ad hoc formée sous l’étiquette “Bérite Club Music”, un courant nouveau conceptualisé par Teki Latex dans le sillon de tous ces petits jeunes qui passaient dans son émission Overdrive Infinity (enregistrée rue Bérite à Paris), tous fans de kuduro, de ballroom, de grime, de tout un tas de scènes locales du monde, d’internet, et porteurs d’une touche qui n’appartiendrait qu’à Paris. Les hérauts de cette scène seront trois : Betty, Le Dom et De Grandi.
L'event facebook ici. Et les préventes .

Le samedi 16 septembre : Barbi(e)turix -contre- House of Moda, au Garage, le club qui vous refait la carrosserie sous la Cité de la mode à Austerlitz.
A ma gauche, Barbi(e)turix, le collectif qui met les filles qui aiment les filles qui aiment l’électro au centre de la scène club parisienne. Leur énorme soirée Wet For Me (Machine du Moulin rouge, Cabaret Sauvage) redistribue les cartes tous les mois avec des line-ups majoritairement féminins. Pour représenter le collectif, les deux prêtresses Rag et Nari Fshr seront accompagnées d’enfants de choeur drag kings.
A ma droite, House of Moda, la soirée qui mise tout sur l’extravagance dans un Paris terne et uniforme. Garçons à faux-cils et vrais stilettos, club music raffinée, performers de tous genres et de tous horizons, et ambiances moites du Nord-Est parisien, voilà comment on pourrait résumer leur identité. Les deux fathers de la maison, Reno et Crame, seront entourée de leurs gardes du corps drag queens.
L'event facebook ici.

Le vendredi 22 septembre : HMS -contre- Versatile Records, à la Java, le club le plus avant-ringardiste de Paris depuis 1924.
Ce dernier volet de la trilogie verra s’affronter et se câliner deux labels qui ont offert au monde de six beaux disques.
Versatile Records, fondé par Gilb’R, traverse les époques depuis plus de vingt ans avec un goût ultra sûr. Il sera représenté par un de ses groupes phares, Zombie Zombie, l’orchestre officiel des autoroutes de l’hyperespace. Ses deux membres Cosmic Neman et Etienne Jaumet seront en DJ set.
Ils partageront les platines avec David Shaw, co-fondateur de Her Majesty’s Ship (HMS pour les feignants), et la Mverte, la signature star de la rentrée du label avec un premier album en octobre. HMS, c’est l’amour de la pop, de la new-wave, du post-punk, le tout écouté au travers d’une culture club solide comme le béton et affriolante comme le cuir.
L'event facebook ici