Comment as-tu débuté la musique ?
Nina Kraviz : J'ai essayé de devenir dentiste pour me forcer à me lever tôt. Maintenant je suis DJette et je me couche à l'heure où je devais me lever auparavant.

Nina Kraviz... Es-tu fan de Lenny Kravitz ?
Nina Kraviz : C'est mon vrai nom. Je suppose que moi et Lenny avons des parents communs.

Comment se porte la scène clubbing en Russie ?
Nina Kraviz : Hmmm, je ne peux rien dire pour la Russie en général, mais je sais qu'à Moscou c'est top.

Un groupe ou artiste en particulier qu'il faut que l'on écoute ?
Nina Kraviz : Oui, il faut que vous écoutiez Kino.

 


Tu connais cette personne (il est Russe) ?
Nina Kraviz : Je crois qu'il est trop extravagant pour être vraiment Russe. Nous, les russes, sommes des gens très sérieux.


Tu as commencé tes premiers live sur la scène du Rex à Paris. Ça s'est bien passé ? C'est pas un peu flippant de présenter son bébé au public ?
Nina Kraviz : Ça s'est bien passé parce que le public était cool... mais j'ai eu quelques soucis techniques de dernière minute. C'était assez flippant mais je m'en suis sortie.

La douce voix qui accompagne l'intégralité de l'album n'est autre que la tienne. Es-tu chanteuse d'origine ?
Nina Kraviz : Non, je n'en suis pas une. Je peux varier les accents dans ma voix : lui donner un air jazzy, rock, et puis, bien sûr, plus pop. J'ai songé à prendre des cours auprès d'un professeur de chant. Et en fait je me suis dit "attends un peu, je préférerais rester moi-même. J'ai mon propre style. Pourquoi devrais-je le changer ?".


Finalement, ce disque est un album d'ambient accessible à tous, avec très peu de morceaux au-delà de 5 minutes et un clip stylisé qui pourrait être diffusé sur MTV (la nuit, lorsqu'on y diffuse encore quelques clips). C'est un parti-pris, séduire un public qui ne va pas en club en sortant un album pour les clubs ?
Nina Kraviz : Pendant l'enregistrement de mon album, je me suis concentrée sur la façon de délivrer la bonne émotion plutôt que de plaire à un certain type de public. C'est bien plus personnel qu'une simple technique "marketing". Idem pour le clip. Je voulais juste faire un clip inspiré par les clips de dance music des années 90, à la fois brutal et chic. Je n'ai pas pensé une seule seconde à la chaîne sur laquelle j'aimerais qu'il soit diffusé. Quand j'ai enregistré Ghetto Kraviz, j'étais heureuse d'être parvenue à composer un titre qui rend hommage à mon label dance préféré, Dance Mania. Comme je le dis souvent, je suis une fille qui aime s'amuser, et je voulais enregistrer quelque chose qui sonne comme un grand classique de la ghetto house : un truc violent mais aussi intimiste, un truc sans artifice, si tu vois ce que je veux dire. Je pense qu'avec cet album, j'ai conservé cet esprit de débutante. Tu sais, quand tu fais quelque chose sans vraiment y penser, et que des années après tu reviens dessus en réalisant finalement ce que tu as fait à l'époque. C'est l'état d'esprit idéal à arborer pour un premier album, je trouve.




Vas-tu continuer l'exploitation de l'album ? Tournée et autres singles ?
Nina Kraviz : Oui, Rekids a l'intention de sortir toute une série de remixes de mon album. Ils seront signés Steve Rachmad, Marcellus Pittman, Radio Slave, DJ Slugo et bien d'autres...

Quels sont les artistes de la scène electro qui t'inspirent ? Et ceux de la scène mainstream ?
Nina Kraviz : J'espère que tu te rends compte que cette liste pourrait bien être sans fin. Mais pour vous donner une petite idée de ce que j'aime, j'aime Aphex Twin, Drexiya et Dopplereffect, Laurent Garnier, Jeff Mills, Robert Hood, Ben Klock, Mathew Herbert, Carl Craig, Theo Parrish et Omar S. Voilà pour la partie électronique. Mais j'en aime tellement d'autres... Sérieux, c'est une liste sans fin... Tous ceux-ci ne sont que des fragments d'une immense toile. Côté mainstream, j'aime Kate Bush, Daft Punk, Justin Timberlake, les Fugees, Led Zeppelin, Pink Floyd, New Order, Jimi Hendrix, Jay Dilla, James Brown, Aretha Franklin, Billy Holiday, Miles Davis, Grace Jones, David Bowie...



La suite, c'est quoi ? Vas-tu te focaliser exclusivement sur ta carrière solo ou accepterais-tu de te mettre à produire pour d'autres artistes ?
Nina Kraviz : Non non, je suis trop égoïste pour ça (rires). J'aimerais juste continuer à faire de la musique et aller au gré de mes envies.

Enfin, as-tu un avis sur David Guetta ou bien on ne balance pas de vacheries entre collègues ?
Nina Kraviz : Je trouve que David Guetta fait du bon son. Du moins à mes oreilles. C'est plutôt mélodieux et accrocheur.

 

 

Thomas Rietzmann.