BFBF : le festival qui sera ton meilleur ami cet été. BFBF : le festival gratuit avec même des campings gratuits. BFBF : une petite ville portuaire qui devient la capitale de la fuzz le temps d’un weekend, pouvant rassembler jusqu’à 50 000 personnes. Et, surtout, BFBF : une programmation de malade menée par l’association La Nef D Fous, à propos de laquelle nous avons demandé à Ludovic Lorre, D.A. du barnum, de nous ressortir des photos historiques. Vas-y, raconte-nous Ludo.  

Shake It Like A Caveman (2009)
silac_2009Ludovic Lorre :
«On monte la première édition avec 5000 euros de l’association des commerçants de Binic. Il y a 7 ou 8 groupes dans la programmation mais un seul Américain : Blake Burris. Dans la pure tradition des one man bands, l'ancien footballeur de Asheville (Caroline du Nord) nous a littéralement retourné le public pendant deux jours et est devenu tout de suite un ambassadeur du festival. Il reviendra (en 2015 notamment, ndlr) !»

Magnetix (2010)
magnetix_2010
«Moi, à 9 ans, je voulais être mod. Autant te dire que le garage... j’en voulais pas. Et on pensait que le public familial et estival de Binic ne supporterait pas. Et puis Magnetix est arrivé. Le duo garage-rock phare et emblématique de cette scène française aujourd'hui si vivace. Après eux, on savait qu’on ne pouvait plus rien se refuser.»

Dirty Deep (2011)
dirty_deep2011_1
«Du haut de ses 19 ans, je peux te dire que le petit Victor n’en menait pas large. Et pourtant : il s'est démené comme un LION pendant les deux jours du festival. Maintenant, il sait le potentiel qu’il a entre les mains.»

Ty Segall (2012)
tysegall2012
«Le prodige rock du millénaire savait déjà en quelques albums quelle était sa destinée. Il avait à peine 25 ans à l'époque, mais quel concert ce soir-là ! C’est à ce moment qu’on a compris qu’il fallait pousser les murs et que le BFBF, lui aussi, allait devenir grand.»  

Thee Oh Sees (2013)
theeohsees-2013
«L'année de la consécration. La bande à Dwyer a inauguré la fameuse 3ème scène de «La Banche». Un show d'anthologie, un final dantesque et des barrières qui sautent en plein concert avec 6000 personnes qui poussent derrière. On s’est fait un peu peur, ouais. 30 000 personnes sur l’ensemble du festival cette année-là.»

Heidi Alexander (2014)
binic_2014
«La programmation de Binic, depuis ses débuts, laisse toujours une place à des carrières hors norme. Entre son moment de gloire, son parcours musical à San Francisco, ses études «d’architectologie», Heidi Alexander avait mis son don naturel pour la musique entre parenthèses. Les gens ont pu la voir à Binic, et nulle part ailleurs. Je me souviens qu’en 2014, on ressentait ça : que certaines personnes venaient de loin pour le menu.»

Urban Junior (2015)
urban-juinor2015
«Ah, 2015… Quelle édition, l’année des Sonics évidemment, mais ce grand bonhomme venu de Suisse nous a complètement bluffé avec sa techno-disco-blues endiablée. On a fait 40 000 visiteurs sur le weekend. Le maire nous dit : «Vous avez invité trop de monde !». Et on répond : «On n’invite personne, c’est gratuit !». Ha, il était pas content. Du coup, l’année d’après, on ne fait aucune communication. Résultat : on a eu encore plus de monde.»

The Intelligence (2016)
intelligence_2016
«Deux concerts d'affilée, incroyablement menés de main de maître par Lars Finberg, légende vivante de la côte Ouest des États Unis... Le samedi soir à la Banche, 6000 personnes chantaient «joyeux anniversaire» au batteur du groupe. Étant donné le nombre de personnes attendues, j’ai payé un staff de sécurité. Parce qu’avant, on était trois.»

++ Le Binic Folk Blues Festival se déroulera du 28 au 30 juillet à Binic. Et on vous fait gagner des places. Et c’est gratos.