Tu as commencé à rapper vers 9 ans, quels étaient tes modèles alors ? Tes principales sources d'inspiration ?
T.I. : Hmmm… NWA, LL, Run DMC, 2 Short.

Quand on compare ton flow à celui des autres rappeurs, c'est comme si tu ne prenais jamais ta respiration, tu vas très vite et tu es très précis… c'est un style que tu as développé ou que tu avais dès le début ?
T.I. : Non, c'est quelque chose que j'ai fait dès le début.

Pharrell t'a surnommé le « Jay-Z of the South » et je me demandais pourquoi : est-ce à cause de tes collaborations avec la pop, comme avec Mariah Carey, où Gonna Love You A Long Time rappelle la collaboration qu'elle a eue avec Jay-Z sur Heartbreaker, ou est-ce a cause d'un charisme particulier auquel il fait référence ?
T.I. : Je ne sais pas… je ne peux pas répondre. Mais quelle que soit la raison, j'apprécie, je suis flatté par la comparaison.

J'adore le morceau Why You Wanna, ainsi que la vidéo. La chanson me rappelle Q-Tip (rappeur de A Tribe Called Quest), y fais-tu référence volontairement ?
T.I. : Ouais... j'ai volé quelques unes de ses rimes dans ce morceau…

A-t-il eu une influence particulière sur ta créativité ?
T.I. : Je respecte énormément Tribe, ils font véritablement partie de l'histoire du hip hop.

Why You Wanna (album King) et Whatever You Like (dernier album Paper Trail), ces deux vidéos sont comme des mirages… Dans Why You Wanna, tu tombes sur une couverture de magazine et imagines un week-end avec la mannequin qui pose et dans Whatever You Like, la serveuse imagine que tu lui donnes ton numéro de téléphone alors que c'est juste un pourboire. Est-ce que ce sont tes visions de la gloire ? Des rêves qui restent des illusions ?
T.I. : Non... C'est juste que les rêves les plus fous ne peuvent pas être réels... ou très peu d'entre eux en tous cas.

T'es assez détaché de tout ça en fin de compte.
T.I. : Ouais.

Tu joues davantage avec ça au lieu de faire croire que c'est ta vie de tous les jours.
T.I. : Ouais.

C'est ce qui te différencie un peu des autres rappeurs...
T.I. : J'aimerais le croire !

Pourrais-tu nous parler un peu de ton nouvel album Paper Trail et expliquer dans quelle mesure il est différent des précédents ?
T.I. : Eh bien… c'est le premier où j'ai couché mes textes sur le papier, car depuis très longtemps, depuis mon premier album, je n'écrivais plus mes textes.

C'est marrant parce que des rappeurs comme Jay-Z ou Kanye West clament haut et fort qu'ils n'ont pas besoin d'écrire leurs textes, ouvrant une nouvelle compétition où il s'agit d'avoir la mémoire la plus performante… et toi tu fais le contraire, tu as toujours mémorisé tes textes...
T.I. : Ouais, depuis mon second album j'ai procédé comme ça.

Mais ça doit être très dur !
T.I. : Non, c'est facile ! (rires)

Cet album, Paper Trail, tu l'as écrit enfermé chez toi. Comment as-tu trouvé l'inspiration nécessaire sans pouvoir sortir, être en contact avec la rue ?
T.I. : Hum… (il réfléchit), ma vie ! J'ai écrit sur ce qui m'a conduit à être enfermé dans cette maison.

Peux-tu nous parler de tes prochains projets ?
T.I. : Je n'y ai pas encore vraiment pensé pour te dire la vérité. J'attends que quelque chose vienne à moi.

Mais tu bosses pas sur un film ou un truc du genre ?
T.I. : Yep ! Haoum (il baille). Ouais j'y travaille en ce moment, ça s'appelle Bone Deep.

Tu vas faire quoi : jouer ou réaliser ?
T.I. : Jouer et produire.

OK. Flash Interview maintenant. Quel serait ton top 5 des rappeurs ?
T.I. : Vivants ?

Vivants ou morts.
T.I. : OK, alors Tupac, B.I.G., Jay, André 3000, Lil'Wayne.

Je vois que tu ne cites pas Kanye West, bien que toi tu sois dans son Top 5 !
T.I. : Attends, tu m'aurais dit que des vivants, j'aurais mis Kanye West.

Absolument. D'ailleurs ce dernier dit de toi que quand tu te pointes dans le studio, tu rappes 5 minutes, c'est enregistré, terminé, et que tu t'en vas acheter une glace et profiter de ta journée...
T.I. : Hahaha ! (rires) J'adore Kanye tu sais… Il fait des trucs que je ne peux pas faire, tu sais, et je le respecte pour ça, définitivement.

Et quel serait ton top 5 des producteurs ?
T.I. : Il en ferait partie : Kanye, DJ Toomp, Just Blaze, Dr. Dre et… Timbaland. Et Just Blaze.

Tu l'as déjà dit !
T.I. : Ouais mais je le redis.

Il est tellement fort, c'est lui qui joue la batterie sur ses tracks !
T.I. : Ouais !

Et tes 5 albums favoris ? Les albums auxquels tu reviens souvent ?
T.I. : All Eyez On Me de Tupac, Life After Death de Biggie, Blueprint de Jay-Z, Aquemini de Outkast, hmm... damn… The Chronic de Dr. Dre.

Tu écoutes exclusivement du hip hop ou tu as d'autres disques ?
T.I. : Evidemment ! Mon album préféré de tous les temps est Here, My Dear de Marvin Gaye. Et j'adore aussi Love Deluxe de Sade. Ouais j'écoute beaucoup de trucs différents…

Je vois que t'es crevé et que ta journée est loin d'être finie alors on peut arrêter là si tu veux.
T.I. : Merci, je t'ai vraiment apprécié. Yes sir !


Par Alexandre Stipanovich // Photo: DR.