Qui est donc ce garçon qui fait hurler les filles à ce point ? Rien qu'en cherchant deux minutes son nom sur le net, je tombe sur des forums de minettes surexcitées qui se battent littéralement pour trouver les 2 derniers chiffres de son portable (je l'ai moi les meufs !!) ou qui se demandent « où il habite ? », « qu'est-ce qu'il fait tous les jours ? », « est-ce qu'il a une copine ?? » et pas mal d'autres questions du genre qui pourraient expliquer trop facilement sa soudaine notoriété si en plus d'être beau garçon il n'était pas un DJ surdoué .
Zut, mais d'où il sort celui-là ? En le rencontrant, je regrette effectivement assez rapidement de ne pas avoir dix ans de moins… Il arrive avec son grand sourire, son air tout juste sorti du nid, le cheveu en pagaille, adorable, trop mignon, hi hi … Ah la la, en 2 minutes, je me prends au jeu de la minette ! Zou ! Je me reprends, je me dois d'être objective, certainement le coup classique du DJ me dis-je. Avec tout de même une qualité qui fait toute la différence : il est frais ce garçon ! Par frais, je ne veux pas seulement dire jeune, je veux dire FRAIS, vraiment, comme si tout ce qui se passait autour de lui, comme si tout ce monde obscure ne l'avait jamais égratigné ni même corrompu.
Et je comprendrai plus tard dans la soirée, en me retrouvant dansante, en sueur, le sourire béat et les bras en l'air coincée entre 200 groupies folles furieuses que oui, réellement, Brodinski, on ne peut pas y résister.

 


Où es-tu actuellement et comment tu te sens en ce moment ?
Brodinski: Ecoute ça va, l'été arrive, il est 4 h 29, je suis à l'aéroport de Barcelone, en face d'une télé super forte et d'une bouteille d'eau. En partance pour Amsterdam, un aller-retour pour jouer avec Tiga au club Eleven, et je reviens demain en Espagne, Sonar oblige. Sinon tout va bien, à part la fatigue qui m'emporte parfois. Je vais sûrement faire une sieste dans l'avion, j'ai la drôle de faculté de trouver l'avion soporifique… une qualité je crois (rires).

A quoi ressemble une journée type quand tu es en « tournée » ?
Brodinski: Aéroport oblige, je mange dans des fast food et je cherche une connexion Internet, sieste et Facebook, MySpace et musique.

Est-ce que tu ne te sens pas un peu perdu à force de bouger dans tous les sens ?
Brodinski: Non, le dimanche soir, quand je rentre chez moi, je ne fais pas le point sur mon week-end, je suis content de l'avoir vécu, mais j'adore aussi retrouver ma famille, mes amis et mon lit.

A quoi ressemble une journée type quand tu rentres chez toi ?
Brodinski: Beaucoup de dodo, beaucoup d'Internet, beaucoup de téléphone avec le manager, les amis… et puis aussi un petit peu de travail avec P.A. (Yuksek ndlr) si possible, mais il est très occupé en ce moment… alors je tourne sur Internet pour trouver des morceaux, j'écoute tout ce que l'on m'envoie..

T'es né ou ?
Brodinski: A Reims, 51100, dans la Marne.

Pourquoi tu habites à Lille en ce moment ?
Brodinski: J'ai fait mes études de communication là-bas, et j'ai appris à apprécier cette ville, je suis donc resté pour la tranquillité, mais aussi pour son sens de la fête, et sa richesse… j'adore cette ville !

Tu ne voudrais pas revenir sur Paris ?
Brodinski: Non, pas pour le moment, même si je sais que tu en as terriblement envie (rires) ! Mais je ne peux pas encore revenir, je me sens bien là où je suis, entre Reims et Lille.

 

Comment t'est venue l'envie de faire de la musique ?
Brodinski: Ecoute, j'en sais rien.

Qu'est-ce que tu aimerais que les gens comprennent / ressentent quand ils écoutent ta musique ?
Brodinski: Je n'ai pas la prétention de demander quoi que ce soit, j'aime juste apporter mon travail à la musique électronique moderne, et surtout à la techno d'ailleurs. Je pense que j'aime travailler dans ce sens : j'aime les choses qui on été faites par certains producteurs, mais j'aime aussi donner ma touche à tout ça, tout en m'inspirant de ceux qui on fait le passé.

Comment procèdes-tu pour créer ? Tu commences par quoi ?
Brodinski: Je commence par réfléchir à ce que je veux faire, réunir les idées dans ma tête, puis les samples que je veux utiliser sur mon ordinateur. Ensuite, je rentre en studio pour travailler avec mon producteur, à qui je dois tout, qui m'a permis de m'épanouir et d'épanouir mes désirs musicaux. Il s'appelle Pierre-Alexandre Busson, plus connu sous le nom de Yuksek.

Comment vous êtes-vous rencontrés avec Yuksek ?
Brodinski: Tu sais, Reims c'est tout petit, alors on s'est rencontrés très vite ! Aujourd'hui, nous sommes très bons amis, il produit mes compositions et mes remixes et m'apprend plein de choses. Comme un grand frère en quelque sorte. C'est de plus en plus compliqué car il prépare en ce moment même son album, ce qui nous laisse peu de temps ensemble, mais c'est très bien comme ça d'un côté. C'est une autre façon de travailler.

Qu'est-ce qui t'inspire ?
Brodinski: La musique que j'écoute est un élément essentiel, aussi bien de vieilles choses que de nouvelles, dans de nombreux styles musicaux. La techno est ma principale influence, mais je commence à découvrir le hip hop très sérieusement.

 

 

Tu as très souvent de la musique classique sur ton profil MySpace. D'où vient cette passion soudaine ?
Brodinski: J'en sais rien si c'est une passion, disons que je la découvre très lentement, je m'informe. Internet y est pour beaucoup !

Combien de morceaux as-tu déjà fait ?
Brodinski: Je ne sais pas vraiment, j'ai dû en faire une dizaine, puis une vingtaine de remixes aussi. Je sors un maxi chez Turbo très bientôt aussi, le label de Tiga… donc du nouveau en vue !

Tu vas faire un album ?
Brodinski: Ce n'est pas prévu.

Il font quoi tes parents dans la vie ?
Brodinski: Rien qui n'ait à voir avec la musique ! Ils ont des boulots normaux quoi.

Ils sont contents de ce que tu fais ?
Brodinski: Ils sont super fiers ouais, et moi aussi je suis fier d'eux.

Qu'est-ce que tu adores musicalement ?
Fela Kuti
Philip Glass
Lil Wayne
Claude Debussy
The Zombies
Shawty Lo
Cat Power
Yung Joc
Gloria Estefan
Curtis Mayfield
Bill Withers
Angelo Badalamenti
Frédéric Chopin
Black Lips
Radioclit
Pitbull
Rick Ross
Caribou
Djelimady Tounkara
Louis Mlangha
Marvin Gaye….

Qu'est-ce que tu détestes musicalement ?
Brodinski: Pas grand-chose en fait…Je ne suis pas fan de reggae, mais je ne déteste pas ça.

Et dans la vie en général ?
Brodinski: J'adore la bouffe, je commence à découvrir l'alcool, mais avec modération. Puis lire (Easton Ellis, Bukowski, Connelly, Burroughs…) les bons films (Wes Anderson), les séries américaines… les rencontres… Plein de choses quoi !

C'était comment les cours à l'école ?
Brodinski: J'ai travaillé ce qu'il fallait. J'ai écouté ce qui m'intéressait. Mais disons que je préférais le reste de la journée...

T'étais dans la bande des branchés ou dans la bande des ringards ?
Brodinski: Les branchés, dommage, je détestais ça…

Tu voulais faire quoi dans la vie quand t'étais petit ?
Brodinski: Je voulais être designer, ou attaché de presse... c'est raté !

Tu te vois comment dans cinq ans ?
Brodinski: Plus cultivé j'espère, avec moins de cheveux, et plus barbu encore…

Dans 10 ans ?
Brodinski: Encore plus cultivé, plus posé, plus gentil, je ferai plus de concessions, avec une famille.

A 50 ans ?
Brodinski: Comme mon père.

T'es amoureux ?
Brodinski: Peut-être un peu…

Tu feras toujours passer la musique avant tout ou tu arrives à bien gérer ta vie personnelle ?
Brodinski: La musique passe depuis peu en seconde position, mais garde une importance primordiale, en plus d'une passion, c'est devenu un métier. Ma vraie passion aujourd'hui est de passer du temps avec les personnes que j'aime, et de partager des choses avec eux, de grandir avec eux…Je peux ensuite répercuter ça dans ma musique.

 

 

Tu dragues ou tu te laisses draguer ?
Brodinski: Je ne drague pas, et quand on me drague, je suis gêné. Donc je suis dans l'impasse… Je ne fais rien, c'est beaucoup mieux !

Qu'est-ce que tu attends d'une fille, qu'est-ce qui peut t'attirer chez elle?
Brodinski: J'aime les filles qui ne savent pas que je suis Brodinski. Ce qui m'attire vraiment chez une fille, c'est qu'elle ne veuille pas du tout de moi.

Ton meilleur souvenir de soirée ?
Brodinski: Gand, 22/12/07, Radio SOULWA X MAS Party : la consécration, toutes mes idoles derrière moi quand je mixais ,des 2 Many DJ's à Erol Alkan en passant par DJ Mehdi ou encore Tiga. La classe. Et Leeds, 31/05/08, WAX ON : mon premier set maîtrisé après Erol Alkan, j'ai adoré ! Et je me suis senti bien, j'ai vraiment donné tout ce que je pouvais, et je crois que ça a marché.

Le pire ?
Brodinski: Aucun, à part ces saloperies de soirées corporate de merde, avec des gens de la mode et de la pub, je leur chie tous dessus !

Quelqu'un que tu admires ?
Brodinski: J'ai beaucoup d'admiration pour Tiga, Erol alkan, 2 Many DJ's, Boys Noize, DJ Medhi, Yuksek, Pedro Winter, Carl Craig, Steve Bug, Andrew Weatherall…. Aussi pour mes parents, mes amis, mon frère !

De quoi tu ne pourras jamais te passer ?
Brodinski: De l'amitié, de la bouffe.

De qui tu ne pourras jamais te passer ?
Brodinski: Mes parents, mon frère, mes amis.

A quoi tu penses, là tout de suite ?
Brodinski: A manger, à travailler, à lire, à ma copine, à toi (rah la la trop mignon je vous avais dit !).

Quelques adresses où on peut te croiser ?

Lille :

- Notting Hill Café : 94, rue Esquermoise, Lille
- Mood Shop : 35, rue de la clef, Lille
- Petit Casino : 85 rue Esquermoise, Lille.
- Brasserie André : 71, rue de Béthune, Lille.
- La Pirogue : 16, rue Jean-Jacques Rousseau, Lille.

Reims :

- Bistrot du Forum : 6, place du Forum, Reims
- Chezlegrandbag : 2, impasse de La Salle, Reims
- Matsuri :9, rue Chativesle, Reims
- L'Appart Café : 9, avenue de Laon, Reims
- Chez Edgar : 4, place du Forum, Reims
- Gin Pamp : 14, rue Théodore Dubois, Reims.


Et pourrais-tu aussi me faire une playlist des morceaux qui ont marqué ta vie ?
1. Aphex Twin - Windowlicker
2. Philip Glass - Opening
3. Curtis Mayfield - Move On Up
4. Josh Wink - Higher State Of Consciousness
5. Enur - Calabria
6. Bill Withers - Just a Two of Us
7. Yuksek - Composer
8. Debussy - Clair de Lune
9. La Lambada
10. Frederico Franchi - Cream
11. Kanye West - I Wonder / Flashing Lights
12. Frédéric Chopin - Prelude in E Minor, Op. 28, No. 4
13. M.I.A. - XR2 (Tigerstyle Remix)


++ myspace.com/brodinskimusic


Par Marion Arbellot // Photos : DR.