Capture d’écran 2018-06-20 à 15.49.37

Alors qu'on pensait que Google + était mort cliniquement, plus vide qu'un meeting de Cambadélis, encore plus ringard que Copains d'avant, le réseau social connaît une nouvelle affluence. Des employés de Google forcés par leur employeur ? Que nenni. C'est l'extrême-droite qui est en train d'investir ce lopin de terre virtuel inhabité.  Puisque Twitter et Facebook ont resserré les boulons, les amoureux de la haine y migrent en masse d'après The Hill. Des communautés se sont constituées, allant de quelques membres à des centaines de milliers de followers. 

Capture d’écran 2018-06-20 à 15.41.18

Capture d’écran 2018-06-20 à 16.10.52

Capture d’écran 2018-06-20 à 16.32.09

Si le phénomène est surtout américain, d'autres pays ne sont pas épargnés. Les nationalistes français aussi se retrouvent sur la plateforme. 

Capture d’écran 2018-06-20 à 16.00.14

Chez Google, on a déclaré que l'on prennait très au sérieux le phénomène. "Nous reconnaissons que nous avons encore beaucoup à faire et nous sommes déterminés à nous occuper du problème" ont-ils même précisé. Et ensuite ? Surveillons les Skyblogs, la peste brune pourrait s'en saisir.