Capture d’écran 2018-06-13 à 10.42.37

Si Bowie a fait de China Girl un tube, c'est plutôt du côté du Japon que l'icône glam a pioché ses influences. Pour façonner le personnage de Ziggy, il avait finement étudié  le kabuki, ce théâtre traditionnel proche de l'opéra, pour élaborer son maquillage et sa gestuelle grandiloquente. Un art ancestral qu'il avait découvert grâce au mime Lindsay Kemp. Pour confectionner ses costumes impressionnants, il s'était aussi entouré du créateur de mode Kansai Yamamoto, lui-même un amoureux du kabuki. Les artistes du Ukiyo-e Project, qui gravent dans le bois des portraits de figures de la pop culture, ont voulu rendre hommage à cet amour réciproque entre le rockeur et le pays du Soleil-Levant en créant des estampes où le Thin White Duke campe des rôles mythiques du kabuki : Kidomaru le charmeur de serpent et Takezawa Toji le magicien. 

Capture d’écran 2018-06-13 à 10.43.25

Pour voir un artisan zélé sculpter du bois pour réaliser ces beautés, regardez la vidéo ci-dessous, c'est comme mater le JT de Jean-Pierre Pernault, mais en plus stylé.