sbAvis aux amateurs en dreads et sarouel, on a vous a trouvé loisir plus apaisant - et nettement moins dangereux pour les cheveux - que les jongles de bolas enflammées.  Connaissez-vous le rock balancing (aussi appelé stone stacking, ou stone balancing) ? Comme son nom l'indique pour les LV2 oubykh, c'est le petit nom donné par nos amis les Américains à l'art de faire tenir des pierres en équilibre. On empile, on empile, et on essaie de faire tenir l'ensemble, pour un résultat très Buddha-friendly. En France, c'est le jeune Manu Topic, dont les nouvelles créations pyrénéennes sont régulièrement diffusées sur Facebook, qui est le représentant le plus connu de cette activité. Aux États-Unis, et plus précisément au Canada, c'est Michael Grab - par lequel le Français dit avoir découvert la discipline ("par internet", croyant d'abord à "des photos truquées", confiait-il l'an dernier à 20 Minutes), avant de se lancer lui-même dans la création d'empilements de cailloux en pleine nature.

Pour créer ces structures, tout réside dans un jeu habile entre gravité, contrepoids et points de pressions (trois points d'appui par pierre pour qu'elles soient parfaitement calées). "Grab recommande de commencer à s’entraîner avec des pierres assez grandes et lourdes, dont les « points de connexion » sont plus évidents à détecter et qui sont également plus stables. Il explique qu’ainsi, même si cela semble compliqué et risqué, il est plus simple de placer une grosse pierre au sommet de la structure sans que tout ne s’écroule", peut-on ainsi lire ici. Et apparemment, si l'on écoute bien, les pierres émettent de minuscules clics lorsque les points d'équilibre sont atteints, après des tâtonnements millimétrés. Pour en savoir plus, il y a (en anglais) un article Wikipédia très complet, explicatif et richement illustré sur le sujet. Où l'on apprend qu'il existe même un championnat du monde de la discipline, au Texas.

rb1rb3rb2rb4Intégralement réalisé sans trucage.

Vous voulez calmer votre enfant hyperactif ? Mettez-le au stone balancing + à l'ASMR. S'il ne se suicide pas ou ne glisse pas dans la rivière écrasé par une grosse pierre humide, il en sortira taoïste ou apathique - mais en tous les cas riche d'une inestimable leçon de vie.