Votre tonton Jacques passe son temps à pester qu'on ne peut plus "draguer les louloutes peinard" et que "avec Hidalgo et les bobos, y en a que pour ces tarlouzes de cyclistes" ? Alors il y a fort à parier qu'il faisait partie des hordes de jeunes hommes qui arpentaient les bourgs et les centre-villes dans leur coupé sport pour "lever de la gonzesse". Coude sur la portière, oeil à l'affût et langue bien pendue : les minets des années 80 avaient leurs techniques bien à eux pour tenter de pécho sur la route comme le montre cet extrait d'un docu de la RTS datant de 1986. Ils prévoyaient tout : parcours calculé au poil de cul, choix de la bagnole et des fringues. Drôles malgré eux et souvent gênants, les rangs des kékés du bitume sont aujourd'hui clairsemés pour ne pas dire dépeuplés. RIP les gars, sans regret.