«Depuis que je suis petite, je suis passionnée par les arts. J’ai tout pratiqué. J’ai fait de la danse moderne jazz et des claquettes. J’ai toujours dessiné et j’adore la peinture, la sculpture, j’ai appris à jouer du piano et je travaille ma voix, mezzo-soprano, pour pouvoir, un jour, faire un disque. Je suis une vraie fan de musique : de Gainsbourg et Vanessa Paradis, mais aussi d’Higelin, de Mozart, des Rolling Stones et de Dutronc». Des influences auto-proclamées par Julie Caignault aka l'odieuse Isabelle de Premiers Baisers, et qui se retrouvent (surtout Mozart) dans Lola au chocolat, splendide ode à la coprophagie dont elle signe le texte et la mélodie en 1992.

(Source, source)