"Pour une oreille bien exercée, il n'y a pas de bruit qui ne puisse être entendu comme une musique, et réciproquement ; le tout est une question d'exercice", disait une fameuse devise des Shadoks, qui avaient beau être idiots et odieux mais ne racontaient pas que des conneries. C'est en 1968 qu'ils font leur apparition sur la Première chaîne de l'ORTF, soit assez précisément à mi-chemin entre les cuillères samplées par Jacques 50 ans plus tard et le manifeste L'Art des bruits* publié en 1913 par le compositeur futuriste italien Luigi Russolo et qui pose les fondements de la musique concrète. Et c'est justement à cette école du crouic et du blop qu'a été Robert Cohen-Solal, à qui l'on doit la B.O. qui habille la conquête de l'espace des bestioles aux 4 neurones : âgé de 25 ans en 1968, il a passé plusieurs années au sein du GRM, le Groupe de Recherche Musicale du service de la recherche de la RTF présidé par nul autre que Pierre Schaeffer, aka monsieur Je-samplerai-des-bruits-de-train-si-je-veux. À propos de sa musique pour les Shadoks, Robert Cohen-Solal explique : "J'ai conçu ça avec la notion d'objet musical, c'est à dire que j'ai cherché des sons, des bruits qui puissent appuyer les images des Shadoks, mais en s'en éloignant aussi, pour ne pas faire de pléonasme. J'enregistrais mes sons, de carton, de boîtes en fer, de scotch, en gros plan devant le micro, puis je les transformais en manipulant la bande magnétique, en la ralentissant, l'accélérant, en la faisant défiler à l'envers, en faisant des boucles. Parfois j'ajoutais des sons d'instruments, piano, flûte, violon (je suis violoniste). Enfin il faut préciser que le cri Shadok, le "GRROUI" était la spécialité de mon frère, Jean..."

Pour les 50 ans de la série, le label suisse WRWTFWW (pour "We Release What The Fuck We Want", et on n'a pas assez de mains pour applaudir leur démarche) a mis au monde le mois dernier une superbe édition de l'intégralité de la musique des Shadoks, disponible ici en vinyle à partir de 25€. Tous les bénéfices seront reversés à la recherche pour une Cosmopompe meilleure.

*L'Art des bruits est disponible ici en pdf.