2014-04-22-BobColacelloJonathanBecker

Tu ne seras jamais aussi bien caché que sous le feu des projecteurs. Et les projecteurs, Andy Warhol a fait plus que les attirer. Il les allumait lui-même. Il les plaçait autour de sa propre scène, La Factory. Rarement, jamais peut-être, quelqu'un a autant mis en scène sa propre vie. Tout en hurlant qu'il n'avait rien à dire de plus que ce qu'on pouvait voir dans ses tableaux. Il aurait été plus approprié de singer Oscar Wilde et de lancer à la cantonade : «J'ai mis tout mon génie dans ma vie, je n'ai mis que mon talent dans mes œuvres».

Ce lien entre la célébrité de l'auteur et la reconnaissance de son œuvre. Ce lien qui floute toujours un peu plus la différence entre la création et le créateur. Ce lien est, finalement, peut-être tout le propos de Warhol. Peut-être. On a noirci assez de pages sur ce sujet depuis des décennies (oui, déjà... Andy aurait eu 90 ans le 6 août prochain). Trop de pages peut-être. Alors si vous ne devez en lire que quelques-unes, ce sont celles-ci.

Le nom de Bob Colacello est lié intimement à celui de Warhol. Des années passées au cœur de La Factory. Rédacteur en chef d'Interview, la revue de Warhol. Un ami. Alors quand Bob Colacello pond mille pages sur Warhol, croyez-nous quand on vous dit que tout y est. Plus qu'un artiste : tout l'Art y est. Plus qu'un époque. Un siècle entier dépeint. Lire une séance entre Noureev et Warhol. Deux coqs. Une séance faite de défi, d'admiration, de pieds écrasés à coup de Polaroid. Quel régal. Et quel génie de Colacello de parvenir à écrire sans laisser transparaître l'admiration, alors que le livre est paru pour la première fois en 1990, trois ans seulement après la mort de l'artiste. Plutôt une chronique mondaine. Où l'ambivalence de Warhol apparaît à chaque ligne. Tantôt humble, tantôt étouffé d'ego. Tantôt génial, tantôt terriblement normal.

Cet énorme pavé est parfait pour trôner dans votre bibliothèque. Parfait également pour offrir. Dans les deux cas, vous aurez l'air cultivé et tendance. Sinon, vous pouvez aussi le lire, prendre votre temps, le poser et le reprendre. Et kiffer.
warholbob

Où, quand, comment et dans quel état lire ce livre ?
Pas besoin d'attendre d'être tranquillement chez vous, on peut picorer ce livre. Mais éviter les transports en commun ; on vous le rappelle, il fait mille pages. Mais pour vraiment en profiter, on vous conseille une lecture du soir, avec un pied dans un paradis hallucinogène et un autre dans la réalité. Pas les deux pieds dans la Paradis - on ne lit jamais bien quand on est mort.

Incipit
Je savais que j'allais finir par le faire, mais je ne savais pas encore comment m'y prendre.

Excipit et explicit
Juste un aperçu de ce dont Andy Warhol pensait avoir besoin pour affronter le monde.

Vous avez aimé, vous aimerez...
Évidemment, Ma philosophie de A à B et vice-versa d'Andy Warhol lui-même. Mais aussi soutenir en soirée que les téléréalités de NRJ12 mériteraient d'être présentées par Augustin Trapenard.

++ Holy Terror, de Bob Colacello, éd. Séguier, 967 p., 26 €.

Crédit photos : Jonathan Becker.