logan

Approchez approchez les enfants, venez vous installer sur les genoux cagneux de Tonton Brain, car Tonton Brain a sorti pour vous son grand almanach de l'internet (oui, Tonton documente l'internet dans un grand almanach doublé cuir de vachette dont Tonton aime caresser la couverture poussiéreuse de ses doigts arthrosés de vieux Tonton né au siècle dernier) pour vous en montrer quelques pages de l'un de ses chapitres préférés : les excuses de youtubeurs.

Depuis 48h, le monde entier s'émeut très violemment de l'Affaire Logan Paul, le brotubeur (de bro et youtubeur=un partisan de la maxime "Mens degenerata in corpore sano" qui fait des vidéos) de 22 ans qui a eu l'idée disruptive d'aller faire un vlog au Japon dans la forêt d'Aokigahara, aka "forêt des suicides". Le but affirmé du délire : se faire des frayeurs entre bros en allant titiller les esprits qui hantent cette forêt où plusieurs dizaines de Japonais se donnent la mort tous les ans. Mais là, soudain, wow, insolite, amazing, OMG : un vrai cadavre de pendu !! Le génie met son oeuvre en ligne le 1er janvier sous le titre "On a trouvé un cadavre dans la Forêt Japonaise du Suicide", après avoir annoncé sur Twitter qu'il s'agissait là du "vlog le plus dingue et le plus vrai [qu'il ait] jamais mis en ligne". Il faudra près d'une journée avant que Logan Einstein réalise que faire un vlog en mode WOW en zoomant sur un mec mort au bout d'une branche n'était peut-être pas la plus riche des idées. S'en suivra un message d'excuses écrit sur Twitter, avec peu ou prou la même rhétorique que notre Baba national : "Je fais des trucs tous les jours, j'ai fait une émission de 15mn TOUS LES JOURS ces derniers 460 jours. Peut-être que vous pouvez comprendre que c'est facile de se laisser emporter par le moment présent sans mesurer le poids des potentielles conséquences". Puis, enfin, le moment que Tonton Brain attendait tant : la vidéo d'excuses. Un chef d'oeuvre du genre, tout en lumière tamisée, collyre dans les yeux et attitude d'ange battu dite du "pauvre bro innocent" (exactement la même tête qu'a dû faire Brock Turner devant le juge au moment d'expliquer que la fille inconsciente qu'il avait culbutée derrière une benne à ordures était consentante). Un très très bon 9,5/10, la quasi-perfection.

Profitons donc de l'occasion pour un petit panorama des plus belles vidéos d'excuses de youtubeurs :

- Les excuses de Jake Paul, petit frère de (20 ans, 12,8 millions d'abonnés), aux Martinez Twins (18 ans, 4,3 millions d'abonnés) pour les avoir quotidiennement harcelés : 5/10, pas le moindre effort pour faire semblant d'en avoir quoi que ce soit à foutre de la situation, peut mieux faire. Échappe au redoublement grâce à l'énormité de sa justification : "tout ça c'est la faute à la barrière de la langue parce qu'ils ne comprennent pas bien l'anglais"

- Les excuses de James Charles (18 ans, 2,5 millions d'abonnés) pour une blague assez douteuse sur le virus Ebola : 8,5/10, décontraction totale, large sourire et regard désarmant d'idiotie candide

- Les excuses de Shane Dawson (26 ans au moment des faits, 11 millions d'abonnés) pour une vidéo de blackface : un bon 8/10 pour la combinaison déconcertante d'ignorance crasse ("J'avais jamais entendu parler du mot blackface et de Jim Crow jusqu'au mois dernier", "Je ne fais pas de blackface, je joue juste un personnage en me peignant le visage en noir") et de victimisation ("Les tweets méchants m'ont littéralement brisé le coeur"), mention spéciale également pour le lieu de tournage (une baignoire ?!) et la touchante attention de ne pas monétiser cette vidéo (chose que cette noble âme précise dès le début, bravo Shane le paradis t'attend c'est quand tu veux)

- Les excuses de Sam Pepper (28 ans, 2,3 millions d'abonnés) pour un prank débile - pléonasme - dans lequel il touchait des culs de filles dans la rue, sans leur consentement évidemment sinon où est la rigolade n'est-ce pas : 3/10, trop long, réflexions erratiques, voix exaspérante. Félicitations néanmoins pour le parti-pris artistique de faire la mise au point sur les planches de surf au fond de la pièce pour rester soi-même dans le flou (interprétation : "tout comme ces objets, je nage docilement au gré du courant, mais aujourd'hui, je vaux moins qu'eux")

- Les excuses de Jack Maynard (23 ans, 1,3 millions d'abonnés) pour de vieux tweets contenant le N-word et des insultes à caractère homophobe : 7/10, très jolie interprétation de la honte et du dégoût de soi, 2 points de bonus pour l'audacieuse combinaison profil bas/Rolex au poignet. Donc : un très bon 9/10.

(Source, source, source)