Abraham Poincheval : C'est l'histoire d'un mec qui est dans un rocher

"C'est l'histoire d'un mec qui est dans un rocher", "C'est l'histoire d'un mec qui couve des oeufs", "C'est l'histoire d'un mec qui pousse un cylindre dans la montagne" — si les performances d'Abraham Poincheval pourraient aisément se raconter comme des blagues de comptoir, elles s'en différencient cependant sur un point crucial : l'absence de chute. Qu'il s'enferme pendant plusieurs jours dans un ours naturalisé au Musée de la Chasse ou dans un gros caillou au Palais de Tokyo, ses explorations à l'intérieur des choses n'ont pas de fil narratif et n'aboutissent à aucune conclusion tonitruante. Non, Abraham est là, et nous le regardons être là. Que fait-il ? Il attend, il mange de la soupe, il somnole, il fait caca, il trippe ; il existe, comme nous, mais dans un rocher. Nous nous sommes installés dans un endroit normal, sur une chaise normale à côté d'une étagère normale dans une pièce normale, pour parler avec ce voyageur statique.